Tags Posts tagged with "BCE"

BCE

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a eu une rencontre, mardi, au Palais de Carthage, avec le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur.
Ennaceur a, à cette occasion, remis au président une invitation à la cérémonie officielle prévue le 25 juillet au Parlement, à l’occasion du 60e anniversaire de la proclamation de la République.
Cité dans un communiqué de la présidence, le président de l’ARP a indiqué que l’entretien a permis de passer en revue les derniers préparatifs de cette cérémonie, la situation générale du pays et le calendrier des travaux du parlement pour la période à venir, notamment les procédures liées à la mise en place de la Cour constitutionnelle.
De son côté, Caïd Essebsi a réaffirmé son attachement au parachèvement de la mise en place de la Cour constitutionnelle dans les plus brefs délais, étant donné que celle-ci est garante de l’application de la loi et du respect de la Constitution.

par -

Le président de la République Béji Caid Essebsi a souligné l’importance de conjuguer les efforts de toutes les parties pour un règlement politique global de la crise libyenne. Il a plaidé pour des positions communes en ce qui concerne, notamment, l’attachement à la légalité internationale.
Pour Caid Essebsi, l’accord politique libyen signé le 15 décembre dernier, doit servir de document de référence pour les prochaines réunions de négociations.
Il s’exprimait dans une allocution adressée aux participants à la réunion du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) à Addis Abeba sur le suivi de la situation en Libye et dont lecture a été donnée par le ministre des Affaires étrangères Khémaies Jhinaoui.

La Tunisie, a encore affirmé le président de la République, soutient vigoureusement tous les efforts déployés par l’UA pour parvenir à une solution politique en Libye. Il a rappelé que la Tunisie a activement participé à toutes les réunions du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye.
Beji Caid Essebsi a appelé le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et son nouveau représentant en Libye Ghassan Salama à la nécessité de hâter le lancement d’un dialogue politique, conformément aux mécanismes convenus dans l’accord politique. Il a également préconisé la mise en place d’une large plateforme de consensus sur les éventuels révisions que les Libyens pourraient apporter à cet accord.
Dans son allocution, Béji Caid Essebsi a évoqué les dérives sécuritaires qu’a connues la Libye et leurs répercussions sur la région. Ce qui, a-t-il recommandé, commande à toutes les parties de soutenir le peuple libyen et d’oeuvrer pour une solution politique basée sur le dialogue et le consensus pour mettre, ainsi, fin à la période transitoire par l’organisation d’élections et l’installation d’institutions pérennes dans des délais concevables et étudiés et sous l’égide de l’ONU.

L’objectif étant, a-t-il fait observer, d’asseoir les mécanismes d’alternance pacifique du pouvoir et d’entreprendre les travaux liés au développement et à la reconstruction.
Le président de la République a tenu à rappeler que la Tunisie n’a ménagé aucun effort depuis le début de la crise libyenne en 2011 pour alléger la souffrance du peuple libyen et pour impulser les initiatives préconisant le dialogue entre les différentes factions libyennes, étant convaincue que la solution doit être politique, que les dérives sécuritaires doivent cesser et qu’il faut mettre fin à la souffrance de ce peuple frère.
Il a évoqué, dans ce cadre, son initiative lancée le 15 décembre 2016 pour une solution politique globale à la crise libyenne, face à la stagnation du processus politique onusien. Caid Essebsi a aussi rappelé les liens d’amitié et de voisinage entre la Tunisie et la Libye et les intérêts communs entre les deux pays.
Cette initiative, a-t-il rappelé est devenue ensuite tripartite (tunisienne-algérienne-égyptienne), après son adoption par les trois pays le 20 février 2017. Elle a donné espoir à toutes les parties et a permis de créer une nouvelle dynamique aux plans local et régional et d’ouvrir la voie au dialogue bilatéral entre les protagonistes libyens. Il a cité dans ce sens les réunions tenues à Rome et Abu Dhabi.
Il a précisé que cette initiative, qui va de pair avec les autres initiatives et s’inscrit dans un cadre onusien, vise à rapprocher les Libyens et à parvenir à un accord politique dans le cadre d’un dialogue interlibyen. Il s’agit, également, de mettre en place une large plateforme de consensus sur les révisions qui pourraient être proposées par la commission du dialogue, a relevé le président de la République.
L’initiative tripartite envoie un message pour les Libyens et à la communauté sur la nécessité de s’attacher à la solution politique et d’éviter l’escalade à l’intérieur du pays ou encore toute ingérence extérieure dans ses affaires, a-t-il soutenu.
La Tunisie, qui a soutenu l’accord politique libyen, sous l’égide des Nations Unies, et appuyé le Conseil présidentiel libyen en tant qu’autorité légitime reconnue, n’a ménagé aucun effort pour promouvoir les efforts de la mission de l’ONU pour l’appui en Libye (qui siège en Tunisie). En témoigne, a-t-il dit, l’aide pour faciliter le retour des membres de la mission de l’ONU pris en otage à Zaouia.
Le président de la République a réitéré la confiance en la capacité des pays voisins de la Libye et des institutions de l’Union africaine à booster les efforts internationaux pour impulser le processus politique en Libye.
.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a quitté ce lundi 12 juin 2017, le sol tunisien en direction de la capitale allemande Berlin pour participer à la conférence “Compact with Africa” sur le partenariat du G20 avec l’Afrique qui se tiendra les 12 et 13 juin, sur invitation de la chancelière allemande Angela Merkel.
Cette rencontre, précise un communiqué de la présidence, sera l’occasion d’examiner les opportunités de développement en Afrique. Le chef de l’Etat effectuera, dans ce sens, de nombreuses rencontres avec des responsables de pays participant au sommet.

La conférence de Berlin, qui se veut complémentaire à d’autres initiatives et programmes (Agenda 2063 de l’Union Africaine, Agenda 2030 de l’ONU…), a pour objectif de promouvoir les investissements privés et les infrastructures en vue de développer l’Afrique et d’assurer de l’emploi aux jeunes africains.

par -

Le président de la république, Béji Caid Essebsi a rencontrera ce mercredi matin, 31 mai 2017 une délégation de Nidaa Tounes au palais de Carthage, rapporte Mosaïque Fm.

Cette délégation est composée de membres du bureau exécutif de Nidaa Tounes et du président du bloc Sofiène Toubel, indique la même source.

Cette réunion est censée appuyer les efforts du gouvernement de l’union nationale dans sa guerre contre la corruption. BCE devra également rencontrer des représentants des autres partis formant la coalition au pouvoir dont Afek Tounes.

par -

Selon le baromètre politique de juin de Sigma Conseil publié ce vendredi 23 mai par le journal Le Maghreb et rapporté par Mosaïque fm, 91.7% des Tunisiens interrogés ont affirmé leur soutien à la campagne anticorruption lancée par le chef du gouvernement. 5.7% des sondés ont indiqué être contre cette campagne.

D’après la même source, le taux de satisfaction du rendement du chef du gouvernement Youssef Chahed a grimpé de 14 points, alors que le président de la république Béji Caïed Essebsi maintient son taux inchangé.

On rappelle que de nombreux hommes d’affaires et des barons de contrebande de différents gouvernorats ont été interpelés dans une grande opération menée par les unités sécuritaires ces derniers jours.

par -

Membre d’une famille de bâtisseurs, notamment dans le domaine du pétrole à l’étranger, qui fait l’objet d’une campagne de dénigrement, Maher Bouchammaoui (Al Majd Holding et Medex Petroleum), vient de publier ce qu’on pourrait appeler un «coup de gueule», contre les détracteurs des familles Bouchammaoui et certainement dans un souci de transparence et de vérité. On lit ainsi, dans un statut sur sa page fb ses «5 non et ses 6 oui».

Il y dit que «Non je n’ai jamais personnellement signé un contrat de concession pétrolière. Non BCE n’a jamais été mon avocat. Non je n’ai jamais été l’ami personnel de Sakher el Materi. Oui j’ai connu d’autres personnes proches de la famille Ben Ali. Non Ben Ali ne m’a rendu aucun service, au contraire il m’a privé de plusieurs projets notamment McDonald’s et le parc de la Soukra.

Non Wided Bouchamaoui n’est pas ma sœur, elle est ma cousine, et non je n’ ai aucun lien avec l’UTICA et mon groupe n’y est même pas adhérent. Oui mon père et mes oncles ont travaillé très dur dès leur jeune âge et toute leur vie pour constituer une fortune amplement méritée. Oui ils ont employé 7000 tunisiens en Libye pendant les années 70 et 80. Oui notre entreprise a installé la plus grande partie des pipelines en Tunisie et ce depuis les années 60 et jusqu’à ce jour.

Oui nous avons hérité d’une fortune de nos parents que nous continuons à faire fructifier en travaillant dur et surtout honnêtement. Nous avons aussi hérité de nos parents des valeurs dont l’honnêteté, le respect des autres, le travail, la modestie etc….., valeurs que nous essayons de transmettre à nos enfants et nous y arriverons inchallah (Ndlr : Si Dieu le veut). Oui j’adore voyager et découvrir le monde et je n’ai aucune compte à rendre à qui que ce soit».

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a fait savoir dans son discours prononcé ce mercredi 10 mai 2017, au palais des congrès à Tunis, que malgré les difficultés qui ont suivi la Révolution, la Tunisie a accueilli les frères libyens et a financé Tripoli durant six mois.

Le président de la République a par ailleurs indiqué qu’en 2011, quand il a été désigné chef du gouvernement, il a trouvé le pays et l’administration dans une situation catastrophique.

par -

L’ancien président du comité politique du parti Al-Joumhouri, Ahmed Nejib Chebbi, a affirmé que le gouvernement d’union nationale (GUN) de Youssef Chahed a perdu tout son pourvoir.

Lors de son intervention ce lundi 8 mai 2017 sur Shems Fm, Nejib Chebi a déclaré que l’accueil du chef du gouvernement à Tataouine, le report de sa visite à quelques régions dans le pays et l’encerclement des sociétés pétrolières par des jeunes, sont tous des facteurs qui prouvent que le gouvernement a perdu tout son pourvoir.

Il a par ailleurs ajouté que le président de la République Béji Caïd Essebsi doit intervenir pour sauver le pays de cette situation de crise, estimant que selon des sondages d’opinion, plus de 70% des Tunisiens s’inquiètent de la situation actuelle du pays.

par -

Le président de la République Béji Caïd Essebsi a félicité, dimanche 7 mai 2017, Emmanuel Macron, vainqueur de l’élection présidentielle française 2017. ” Votre élection à la magistrature suprême de la République française m’offre l’heureuse occasion de vous présenter en mon nom personnel et celui du peuple tunisien mes plus chaleureuses félicitations et de vous souhaiter plein succès dans votre noble mission “, a souligné BCE dans un message adressé au nouveau président de la France.

BCE a plaidé pour un dialogue politique renforcé entre les deux pays notamment sur les questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun.
” Outre les questions pendantes concernant la lutte contre le terrorisme, la stabilisation de la situation en Libye, en Afrique sub-saharienne et en Syrie, la relance du processus de paix au Moyen-Orient, la Tunisie demeure attachée à la consolidation de son partenariat privilégié avec l’Union européenne ainsi qu’à la construction euro-méditerranéenne, dans l’objectif de contribuer à la construction de la paix, de la stabilité et du progrès “, lit-on dans un communiqué de la présidence de la République.

par -

Selon le baromètre politique du Sigma Conseil  relatif au mois d’avril, 73.1% des tunisiens considèrent que le pays se dirige vers la mauvaise voie, rapporte Mosaïque fm.

Le taux de satisfaction du rendement du président de la République Béji Caïed Essebsi et de celui du chef du gouvernement Youssef Chahed a considérablement chuté, par rapport à mars 2017, nous apprend la même source.

par -

Le président de la République, Béji Caid Essebsi s’est entretenu dans l’après-midi du mercredi 29 mars 2017, en marge du 28e sommet arabe tenu aux abords de la mer morte en Jordanie, avec le président égyptien Abdelfattah Essisi.
Abdelkrim El Hirmi, ministre délégué auprès de la présidence de la République a indiqué dans une déclaration à l’agence TAP que le président Caied Essebsi s’est félicité au cours de son entretien avec son homologue égyptien du dynamisme que connaît la coopération bilatérale qui gagnera à être impulsée davantage, a-t-il dit, invitant son homologue égyptien à effectuer prochainement une visite en Tunisie.
Le chef de l’Etat a également salué les efforts entrepris par l’Egypte au service des causes arabes. Il a cité , à cet égard, son rôle auprès des protagonistes libyens en vue de favoriser le dialogue et mis l’accent sur l’importance d’une action coordonnée entre la Tunisie, l’Egypte et l’Algérie pour trouver une solution rapide et consensuelle à cette crise.
De son coté, le président Essisi i s’est déclaré satisfait du niveau de la coopération tuniso-égyptienne et exprimé son attachement à a la promouvoir notamment dans le domaine sécuritaire.
Le président égyptien a évoqué, par ailleurs, le conflit libyen et réitéré le soutien de son pays à l’initiative tunisienne visant à trouver une solution politique négociée à cette crise, affirmant l’adhésion de l’Egypte aux efforts entrepris pour favoriser le dialogue entre les protagonistes libyens.

par -

Le président de la République, Béji Caïed Essebsi a déclaré, dans une interview accordée, lundi 20 mars 2017, à la chaîne “Al Watniya” qu’il n’existe aucun différend entre le bureau exécutif de la centrale syndicale et le ministre de l’éducation Néji Jalloul.

Il a en outre estimé que le ministre de l’Éducation accompli son devoir parfaitement et que le gouvernement est satisfait de son rendement.
.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, en visite officielle en Irak les 8 et 9 mars, s’est entretenu, mercredi 8 Mars 2017, à Bagdad avec le président irakien Foued Massoum des relations tuniso-irakiennes et des moyens de les consolider, indique un communiqué du ministère.

Le ministre tunisien des affaires étrangères a transmis à cette occasion au chef de l’Etat irakien les félicitations du président de la république Beji Caid Essebsi pour les succès continus des forces irakiennes dans la guerre contre le terrorisme, précise le communiqué.
Pour sa part, le président Massoum, a rendu hommage à la Tunisie pour le succès de sa transition démocratique, rappelant la solidité des relations entre les deux pays et les deux peuples frères et réaffirmant la volonté de son pays de consolider les relations avec la Tunisie dans tous les domaines, notamment en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme.
L’entretien a porté également sur “les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment les efforts de lutte contre le terrorisme et la crise libyenne”.

par -

L’ex-ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki, a déclaré ce vendredi 03 mars lors d’une conférence de presse que son différend avec la présidence du gouvernement n’est pas uniquement lié à son ancien poste, mais le dévoilement de plusieurs dossiers de corruption dans plusieurs secteurs, notamment les recrutements exceptionnels sur instruction du président de la République, Béji Caïd Essebsi.

Selon Mosaïque fm, Briki a également évoqué des nominations douteuses de présidents directeurs généraux. La présidence de la République a quant à elle rétorqué qu’elle ne sait rien des nominations pointées du doigt par Briki…

par -

Ce qui fait du bruit en ce moment sur les réseaux sociaux, c’est une conversation téléphonique dans laquelle Nabil Karoui, propriétaire de la chaîne Nessma Tv, aurait révélé que Hafedh Caïd Essebsi, le patron auto-proclamé de Nidaa Tounes, l’aurait sollicité pour attaquer un leader du parti.

Par ailleurs Karoui aurait affirmé qu’il a joué un rôle très important dans l’accession de Béji Caïd Essebsi au pouvoir en 2014. Et d’ajouter que son fils, Hafedh Caïd Essebsi, aurait revendiqué le droit de piloter Nidaa Tounes à sa guise du seul fait que son père est le président de la République.

A noter que cette vidéo a été publiée une heure après la diffusion de l’interview de BCE sur la chaîne Nessma Tv…

par -

Le ministre des Relations avec les Institutions Constitutionnelles, Mehdi Ben Gharbia, a déclaré que le gouvernement de Youssef Chahed soutient l’initiative du Président de la République, Béji Caïed Essebsi appelant à annuler la peine de prison dans les affaires de consommation de cannabis lors de la première arrestation.
Le ministre a ajouté, dans une déclaration ce lundi 20 février 2017 à Mosaïque Fm, que la loi 52 a déjà causé la perte de plus de 120 mille jeunes tunisiens qui ont dû être incarcérés à cause de cette loi.

par -

Le nouveau secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a été reçu, ce mardi 7 février 2017, au palais de Carthage, par le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, indique un communiqué de la présidence de la République. La rencontre a porté sur de nombreuses questions dont le rôle historique de l’UGTT.

Le président de la République a, à cette occasion, exprimé sa volonté de contribuer à surmonter certaines problématiques encore en suspens.

Quant à lui, le secrétaire général de l’UGTT a souligné la nécessité d’unir tous les efforts pour instaurer une paix sociale indispensable au pays.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, ce mardi 31 janvier 2017, au palais de Carthage, l’ancien secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, Habib Ben Yahya, indique un communiqué de la présidence de la République.

Lors de cette réunion, les deux parties ont souligné le rôle important que joue la Tunisie dans l’impulsion des relations entre les pays du Maghreb à la lumière des défis économiques et sécuritaires auxquels fait face la région.

Il a été également question des opportunités d’affaires offertes par les institutions financières régionales et internationales pour lancer des projets de développement dans les pays du Maghreb arabe.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, ce jeudi 26 janvier 2017, le doyen de la Faculté de sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, Lotfi Chedly, et ce à l’occasion du colloque international qu’organise la Faculté intitulé «  la constitution tunisienne du 27 janvier 2014, trois années de pratique constitutionnelle ». C’est ce qu’a annoncé la présidence de la République dans un communiqué.

Le chef de l’État a, à cette occasion, appelé à la nécessité d’accélérer la mise en place des institutions constitutionnelles de l’État.

Lors de cette rencontre, un dictionnaire des termes utilisés dans la constitution tunisienne a été offert au président de la République, indique la même communiqué.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a remis ce jeudi 5 janvier 2017, les lettres de créances de quatre nouveaux ambassadeurs au palais de Carthage, indique un communiqué de la présidence de la République.

Il s’agit de : Louise Amanda De Sousa, ambassadrice du Royaume-Unis, Saâd Ben Nacer Hamidi, ambassadeur de l’Etat du Qatar, Isaac Roberto Torres Barrios, nouvel ambassadeur de la République de Cuba et Baharadine Haroune Brahim, ambassadeur de la République du Tchad avec résidence en Algérie

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux