Très bavard sur BCE, mais motus sur les pépins d’Ennahdha (Vidéo)

Très bavard sur BCE, mais motus sur les pépins d’Ennahdha (Vidéo)

par -

Hatem Boulabiar, qui vient officiellement de claquer la porte de la Choura d’Ennnadha – le fait est assez rare chez les islamistes pour être souligné – s’est confié sans se faire prier sur le défunt chef de l’Etat. «Personne, aucune personnalité politique n’est capable de capter 1 million et 731 mille voix dans les prochaines élections comme l’avait fait feu Béji Caïd Essebsi. En 2014 j’avais voté pour Moncef Marzouki et pas Béji Caïd Essebsi», a déclaré Boulabiar ce vendredi 2 août 2019, sur Express FM.

Il a ajouté que Essebsi est «le père de la démocratie en Tunisie», qu’il a laissé le pays sur de bons rails et qu’après sa disparition tout le monde s’est rendu compte que les citoyens tiennent à leurs acquis démocratiques. Par contre l’ex-membre de la Choura est beaucoup moins bavard quand il s’agit d’évoquer les problèmes de son mouvement, alors qu’il a quitté justement l’instance consultative d’Ennahdha pour ça. Face à l’insistance du journaliste, Boulabiar s’est borné à dire que le président du mouvement, Rached Ghannouchi, lui a beaucoup appris, surtout la patience. On n’en saura pas plus…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire