Tags Posts tagged with "Brésil"

Brésil

par -

Le juge Sergio Moro a condamné mercredi 12 juillet l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, âgé de 71 ans, à neuf ans et six mois de prison pour blanchiment d’argent et corruption. Une immense défaite pour l’icône de la gauche, qui nourrissait de sérieuses ambitions pour l’élection présidentielle de 2018, rapporte Lemonde.fr.

C’est la première fois de l’histoire du Brésil qu’un ancien chef d’Etat est condamné pour corruption. Sur décision du juge Moro, l’ancien syndicaliste, au pouvoir de 2003 à 2010, reste néanmoins libre en attendant la décision du tribunal fédéral régional de Porto Alegre en appel. « Comme l’emprisonnement d’un ex-président de la République représente un certain traumatisme (…) il est plus prudent d’attendre le jugement de la cour d’appel », rapporte la même source citant le magistrat dans sa décision de 218 pages.

Lula a confirmé par l’intermédiaire de ses avocats son intention de faire appel contre un procès qu’il a qualifié de « farce » par le passé. « Nous prouverons son innocence devant toutes les cours impartiales, y compris aux Nations unies », ont indiqué ses avocats à l’AFP.

par -

Un supporter brésilien a été tué par balle dans la nuit de samedi à dimanche à Rio de Janeiro, au cours de heurts avec les forces de l’ordre après le derby entre Vasco et Flamengo, rapporte RTL, citant les autorités.

Selon la police locale, le supporter, dont l’identité n’a pas été révélée, a été atteint par une balle au thorax à l’extérieur du stade et était déjà décédé à son arrivée à l’hôpital.

Deux autres supporters ont été blessés par balle au niveau de la jambe et un autre a été touché par des éclats de verre. Les autorités n’ont pas précisé d’où provenaient les tirs, indique la même source.

par -

La Tunisie cherche les marchés et investissements où il se trouvent, ailleurs qu’en Europe, à bout de souffle économiquement, ces dernières années du moins. L’Afrique a le vent en poupe, mais également l’Amérique latine. Le Brésil, incontestablement, fait partie des puissances émergentes et des économies de poids de demain. La Tunisie ne l’a pas perdu de vue. Une série d’accords de coopération ont été signés jeudi 27 avril 2017 entre la Tunisie et le Brésil dans les domaines de la recherche scientifique, de la technologie, de l’innovation, de la jeunesse et de la coopération économique.
La signature de ces accords intervient au terme de la 3e réunion de la commission mixte tuniso-brésilienne qui a eu lieu à Braslia, sous la présidence du ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui et de son homologue brésilien, Aloysio Nunes.
Selon un communiqué rendu public vendredi 28 avril 2017 par le département des Affaires étrangères, cette nouvelle session de la commission mixte tuniso-brésilienne se veut une occasion pour examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines du commerce, de l’investissement, de l’agriculture, du tourisme, de l’économie solidaire, des sciences et technologiques, de la santé, de la coopération technique, de l’éducation et de la jeunesse.

Au cours de sa visite de travail au Brésil du 25 au 28 avril 2017, le chef de la diplomatie tunisienne a eu un entretien avec le président de la République fédérative du Brésil, Michel Temer qui, d’après le communiqué, a réaffirmé la volonté de son pays de renforcer les relations de coopération tuniso-brésilienne et d’en diversifier les domaines pour englober des secteurs prioritaires.
Tout en saluant l’expérience de construction démocratique menée par la Tunisie, le président brésilien a affiché son intention de visiter la Tunisie.
De son côté, Khemaïes Jhinaoui a sollicité la contribution du Brésil à la mise en oeuvre des grands projets de développement envisagés en Tunisie dans le cadre du plan de développement 2016-2020.
Il a également souligné la volonté de renforcer la coopération bilatérale particulièrement dans les domaines économique, commercial et tertiaire.
Selon le même communiqué, la rencontre a permis d’examiner l’évolution de la situation dans la région, particulièrement en Libye.
A ce propos, Jhinaoui a évoqué à l’initiative présidentielle en faveur du règlement de la crise dans ce pays et de la déclaration de Tunisie sur le règlement politique globale en Libye signée, le 20 février dernier, par les ministres des Affaires étrangères tunisien, égyptien et algérien.

Au cours de son déplacement au Brésil, qui intervient dix ans après la dernière visite d’un ministre tunisien des Affaires étrangères dans ce pays, Khemaïes Jhinaoui a eu une série d’entretiens avec de hauts responsables brésiliens.
Ces entretiens ont porté sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les différents domaines. Ils ont également permis de donner un tour d’horizon de l’ensemble des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

par -
Close-up of male hands with pen over financial graphics

Le Forum Economique Tuniso-Brésilien a été inauguré, mercredi 26 avril 2017, à Sao Paulo (capitale économique du Brésil), en présence d’un nombre important d’hommes d’affaires des deux pays et de représentants des structures gouvernementales et des entreprises tuniso-brésiliennes.
Ce forum tenu à l’initiative de l’Ambassade de Tunisie au Brésil, en collaboration avec la Fédération des Industriels de Sao Paulo et la Chambre de Commerce Arabo-Brésilienne (CCAB), a permis de préparer la visite d’une délégation d’hommes d’affaires brésiliens, en Tunisie au cours de la prochaine période, en vue de prospecter les opportunités d’investissements et d’examiner les possibilités de créer des projets bilatéraux.
Une 7ème édition du conseil d’affaires tuniso-brésilien s’est tenue en marge du forum, outre l’organisation d’une exposition photo sur le thème “Tunisie : pays de 3 000 ans de civilisation”, au niveau de la plus grande station de métro de Sao Paolo Paulista et ce, afin de commercialiser la destination tunisienne.

par -

Le Brésil refait parler de lui, pour des faits dont il est coutumier : La corruption de l’élite dirigeante. Cette fois ce sont pas moins de 108 personnalités politiques qui sont dans le collimateur du Tribunal suprême fédéral, qui vient de diligenter une enquête. Au moins huit ministres, 42 députés et 29 sénateurs seraient mouillés, rapporte l’AFP ce mercredi 12 avril 2017. Certes pour le moment le président Michel Temer n’est pas personnellement cité dans cette affaire, mais ce énième scandale l’éclabousse, à n’en pas douter et la légitimité de son gouvernement y laisse des plumes…

On reproche à tout ce beau monde d’avoir trempé dans la plus vaste fraude de l’histoire du pays: l’affaire Petrobras. Pour rappel, dans les années 2000, sous la présidence de Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), la compagnie pétrolière publique avait mis en place un ingénieux et juteux système de contrats surfacturés aux entreprises de BTP. Ces dernières avaient formé un cartel pour se partager l’énorme gâteau des marchés publics. Le pactole des pots-de-vin versés par les boites du BTP pour avoir ces marchés était ensuite récupéré pour arroser copieusement les partis de la coalition de centre gauche qui était à l’époque au pouvoir. Pour vous donner une idée, les contrats de ces chantiers étaient surfacturés de 1 à 5% de leur valeur réelle, ce qui est colossal au regard des montants astronomiques. Des agents de change étaient ensuite chargés de gérer les versements et de blanchir le gros paquet d’argent sale. Les suspects auraient mis de côté plus de deux milliards de dollars décaissés par la compagnie pétrolière, d’après un document consulté par l’AFP.

par -

Au Brésil, le poisson sera peut-être bientôt couramment utilisé pour soigner les personnes victimes de brûlures du deuxième degré, rapporte francetvinfo.

Dr Edmar Maciel, spécialiste en chirurgie plastique et réparatrice à l’institut José Frota de Fortaleza, au Brésil, mène actuellement une étude clinique préliminaire sur une cinquantaine de personnes.

Le but : évaluer si l’application de peau de Tilapia sous forme de patchs est efficace pour la cicatrisation des lésions de peau consécutives à une brûlure.

Bien que les résultats ne soient pas encore publiés, le médecin brésilien indique, que ces peaux de poisson procurent un effet apaisant et curatif sur les lésions causées par des brûlures.

par -

Depuis le début de l’année, près d’une centaine de détenus avaient déjà été tués dans les prisons brésiliennes. Ce bilan s’est encore alourdi ce week-end, avec la mort d’au moins 26 personnes dans la prison d’Alcaçuz, près de Natal, dans le nord-est du pays, rapporte leparisien.fr

«Vingt-six morts ont été confirmés», a annoncé dimanche soir Caio Bezerra, un responsable local pour la sécurité publique. Un responsable de la police, Otacillo de Medeiros, avait auparavant avancé le bilan de trente morts, sans spécifier s’il concernait uniquement des détenus ou également des membres du personnel pénitentiaire, indique la même source.

Plus tôt dans la journée, Caio Bezerra, avait annoncé que les forces de police avaient repris le contrôle du pénitencier d’Alcaçuz, la plus grande prison de l’Etat de Rio Grande do Norte (nord-est). La prison surpeuplée a été encerclée pour éviter les évasions.

par -

Quelque 56 détenus ont été massacrés, dont certains décapités, dans une prison de Manaus, au Brésil, rapporte ce mardi 03 janvier 2017 Bfmtv.

Les autorités ont révisé à la baisse un premier bilan de 60 morts donné par le secrétaire à l’Administration pénitentiaire de l’Etat d’Amazonie, Pedro Florencio. La mutinerie, pendant laquelle 12 surveillants ont été pris en otage, a duré 15 heures entre dimanche après-midi et lundi matin dans le complexe pénitentiaire Anisio Jobim, a précisé la même source.

par -

L’actuel président brésilien, Michel Temer, et ses acolytes sont certes parvenus parvenus à évincer Dilma Rousseff, à pousser l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva dans les bras de la justice, mais la partie n’est pas gagnée pour autant. Temer risque même de sérieux ennuis suite au feu vert, hier vendredi 23 septembre, de la Cour suprême brésilienne pour déclencher une enquête préliminaire suite aux accusations de l’ancien chef de la distribution de Petrobras, Sergio Machado.

L’ancien dirigeant de Transpetro, filiale de la compagnie publique au centre d’une vaste affaire de malversations, accuse l’actuel président d’avoir encaissé en 2012 des fonds de campagne provenant de ces fameuses commissions illégales. Des accusations qui sont tombées dans l’oreille de Teori Zavascki, juge à la Cour suprême, qui a finalement ordonné une enquête.

Sergio Machado a également mouillé d’autres barons politiques, dont le président du Sénat, Renan Calheiros, a indiqué la Cour. Décidément, tout la classe politique brésilienne traine des casseroles !

Le chef de l’Etat se défend comme il peut, en démentant, assez mollement d’ailleurs, s’être servi de sous venant du système de corruption autour de la compagnie pétrolière Petrobras pour subventionner la campagne de son parti.

Si les résultats de l’enquête sont concluants, le parquet va embrayer pour inculper formellement tous les dirigeants politiques cités dans cette affaire. Michel Temer, qui occupe le fauteuil présidentiel depuis peu, trois semaines, après la destitution par le Sénat de Dilma Rousseff, risque donc très gros…

par -

-Le défenseur Thiago Silva, dont le retour en équipe du Brésil était pourtant attendu, n’a pas été convoqué
lundi par le sélectionneur Tite, pour les deux matches qualificatifs pour le Mondial-2018, contre l’Equateur et la Colombie, au contraire de Marquinhos médaillé d’or avec la Seleçao aux jeux de Rio.
C’est vraisemblablement parce qu’il est convalescent après une blessure à une hanche, que l’ancien capitaine brésilien ne figure pas dans cette liste. Tite a en effet expliqué que “les joueurs évoluant en Europe que je n’ai pas sélectionnés ne sont pas assez en forme ou blessés”.
Silva, dont un retour à la compétition est espéré du côté du Paris SG pour le match-phare de la 3e journée de Ligue 1 dimanche à Monaco, semble donc être concerné par la seconde catégorie aux yeux de Tite. Le coach n’a pas non plus appelé deux autres parisiens, David Luiz et Lucas.

par -

L’Allemagne a rejoint le Brésil en finale du tournoi de foot messieurs des JO-2016, prévue samedi au aracana de Rio, en battant le Nigeria (2-0) mercredi soir à Sao Paulo. L’Allemagne, qui s’est imposée grâce à des buts de Klostermann (9e) et Petersen (89e), affrontera le Brésil de Neymar, qui avait auparavant écrasé le Honduras (6-0). Les deux finalistes, qui n’ont jamais remporté les JO,  disputeront une forme de revanche après la fameuse demi-finale du Mondial-2014 remportée par l’Allemagne face au Brésil hôte sur le score incroyable de 7-1. Les Allemands ont profité dès la 9e minute d’un mauvais alignement et d’oublis de la défense nigériane : trouvé dans le trou côté droit par Gnabry, Meyer a pu centrer et Klostermann conclure seul devant la cage vide. Ce but marqué tôt dans la partie a pesé sur le moral des Nigérians, alors que les Allemands ont réussi à tenir leur avantage grâce à une défense très organisée dans une rencontre assez équilibrée.
L’équipe de Horst Hrubesch a enfoncé le clou en fin de match, lorsqu’un centre-tir de Selke était repris au deuxième poteau par Petersen (89e). Les jeunes Super Eagles, avec un bon Sadiq devant, ont bénéficié de quelques situations chaudes sans en profiter, à l’image de leur capitaine Obi Mikel, qui tergiversait dans la surface (30e). Plus tôt, le Brésil avait corrigé le Honduras avec un show de Neymar. Le capitaine auriverde, qui avait perdu en finale des JO-2012, a réussi deux doublés (deux buts et deux passes décisives) et ouvert le score dès la 15e seconde, soit le but le plus rapide de l’histoire des tournois olympiques de foot.
Le Honduras et le Nigeria s’affronteront de leur côté pour le gain de la médaille de bronze dans la petite finale, samedi à Belo Horizonte.

par -
L’équipe de Tunisie de volley-ball (H) prendra part au mondial qui aura lieu en Pologne à partir de samedi prochain : les Tunisiens joueront

La Pologne a battu la France 3 sets à 2, en ouverture du Final Six de volley-ball, jeudi, à Cracovie, alors que le Brésil a dominé l’Italie 3-0.
Les Polonais, champions du monde en titre, ont battu la France, tenante de la Ligue mondiale, 21-25, 17-25, 25-17, 28-26, 15-12, et pourront valider leur ticket pour les demi-finales dès jeudi face à la Serbie.
Plus tôt dans la journée, le Brésil a dominé l’Italie 25-18, 25-20, 25-19, grâce notamment aux quatorze points de son réceptionneur-attaquant Lucarelli.
Dans l’autre poule, les Etats-Unis effectueront leur entrée en lice devant l’Italie.
Chaque équipe doit disputer deux rencontres, les deux premiers de chaque poule poursuivront l’aventure avec des demi-finales croisées avant la grande finale de dimanche.

par -

Tite est le nouveau sélectionneur de l’équipe du Brésil, a annoncé la Confédération brésilienne (CBF), lundi après-midi sur son compte Twitter.
“Tite est le nouveau sélectionneur du Brésil”, écrit simplement la CBF avant de diffuser en direct la conférence de presse de présentation du technicien
de 55 ans.
Auparavant, Tite a visité le musée de la CBF.
Mercredi dernier, Roberto de Andrade, le président du club de Corinthians où officiait jusqu’alors l’entraîneur, avait annoncé que celui-ci avait “accepté” la proposition de la CBF. Le technicien et la Confédération étaient depuis lors en négociations sur le contrat.
Adenor Leonardo Bacchi, dit Tite (“Tchitch” en prononciation locale), succède à Dunga, limogé la semaine dernière après l’élimination de la Seleçao dès le
premier tour de la Copa America du Centenaire aux Etats-Unis.
Les prochains matches du Brésil se tiendront début septembre en Equateur puis contre la Colombie à domicile.
La Seleçao n’est que sixième sur dix dans la poule sud-américaine de qualifications au Mondial-2018. Seules les quatre premiers classés se qualifieront directement pour la phase finale en Russie. Le cinquième disputera un barrage intercontinental.
La Seleçao ne s’est toujours pas relevée du fiasco de la Coupe du monde 2014 à domicile, lorsque l’équipe de Luiz Felipe Scolari s’était fait humilier
7-1 par l’Allemagne en demi-finale.
Elle a ensuite été éliminée en quart de finale de la Copa America 2015, puis dès la phase de groupes de la Copa du Centenaire en juin, incapable de
marquer le moindre but face à l’Equateur (0-0) ni au Pérou (0-1), et seulement vainqueur du très modeste Haïti, sur le score ironique de 7-1.
Originaire de l’Etat régional du Rio Grande do Sul (sud du Brésil), Tite a remporté plusieurs trophées avec Corinthians, notamment la Copa Libertadores
(équivalent sud-américain de la Ligue des champions) et le Mondial des clubs en 2012, en battant Chelsea en finale, ainsi que deux Championnats brésiliens
(2011, 2015).
Il a également entraîné d’autres grands clubs du pays, comme le Grêmio, l’Atletico Mineiro ou Palmeiras.

par -

Le Brésil a battu Haïti 7 à 1 (mi-temps: 3-0) lors de la phase de poules de la Copa America 2016 (Gr.B), mercredi à Orlando (Floride).
Les buts de la rencontre ont été inscrits pour le Brésil par Countinho (14, 29, 90+2), Augusto (35, 86), Gabriel (59) et Lima (67). Haïti a sauvé l’honneur par Marcelin (70).

La diplomate aux Nations Unies, Fatma Samoura, devient la première femme à occuper un poste de secrétaire générale de la FIFA.

À l’ONU depuis 21 ans, La diplomate sénégalaise Fatma Samoura, 54 ans, qui a occupé différents postes dans plusieurs pays d’Afrique, a été nommée lors du 66e congrès de la Fifa qui se tient à Mexico.

Fatma Samoura, qui n’a jusqu’à maintenant aucune expérience des organisations sportives, a été nommée vendredi 13 mai 2016, première femme au poste de secrétaire général de la puissante fédération sportive, succédant au Français Jérôme Valcke, licencié puis suspendu 12 ans par la FIFA notamment pour son implication dans un trafic de billets pour le Mondial-2014 au Brésil.

La diplomate sénégalaise aux Nations Unies, prendra son poste à la mi-juin “après un contrôle d’éligibilité”, a été annoncée par le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino.

C’est l’Allemand Markus Kattner, directeur financier, qui assure depuis lors l’intérim. AFP

par -
Dilma Rousseff

Un vote historique a mis fin jeudi à 13 ans de pouvoir de la gauche au Brésil, avec la suspension par le Sénat de la présidente Dilma Rousseff au profit de son vice-président Michel Temer, plongeant le géant d’Amérique du sud dans l’inconnu.

Le nouveau président en exercice, âgé de 75 ans, a annoncé qu’il allait dès jeudi «investir les ministres» de son gouvernement, axé sur le redressement économique.

Il s’adressera à la nation dans la journée depuis la présidence, accompagné de son futur ministre des Finances Henrique Mereilles, selon le site d’information UOL.

En pleine tourmente, le géant émergent d’Amérique latine tourne la page de 13 ans de gouvernements du Parti des travailleurs (PT), ouverte en 2003 par Luiz Inacio Lula da Silva, qui a présidé au boom socio-économique brésilien des années 2000.

Les sénateurs ont voté à une large majorité de 55 voix (sur 81) l’ouverture formelle d’un procès en destitution de l’impopulaire dirigeante de gauche, accusée de maquillage des comptes publics, au terme d’une session historique entamée mercredi matin.

Mme Rousseff, 68 ans, est donc automatiquement écartée de la présidence pendant un délai maximum de 180 jours, dans l’attente du jugement final des sénateurs où un vote des deux tiers (54 sur 81), seuil déjà dépassé jeudi, sera requis pour prononcer la destitution.

par -
Dilma Rousseff

Le Sénat brésilien a ouvert mercredi une séance historique pour, sauf surprise, écarter du pouvoir la présidente Dilma Rousseff et la soumettre à un procès en destitution pour maquillage des comptes publics.

Le vote devrait survenir tard dans la nuit, l’opposition affirmant avoir la majorité simple (41 voix) requise pour suspendre pendant six mois la première femme présidente du Brésil, dans l’attente de son jugement.

“Nous avons 20 voix, eux 50 environ (…). Il n’y a pas de miracle”, a reconnu avant le vote le sénateur du Parti des travailleurs (PT, gauche) au pouvoir Paulo Paim.

“Nous sommes convaincus que nous pouvons écarter du pouvoir la présidente”, a affirmé le sénateur Ricardo Ferraz (PSDB, opposition).

Le second mandat de l’impopulaire dirigeante de gauche, 68 ans, ne tient plus qu’au fil ténu d’un improbable sauvetage in extremis par le Tribunal suprême fédéral (STF).

par -

Les préparatifs des jeux Olympiques de Rio en août 2016 sont dans les temps “malgré le contexte politique et économique compliqué” au Brésil, a estimé la présidente de la commission de coordination (Cocom) des JO, Nawal El Moutawakel, mercredi en conférence de presse.
Interrogée sur la crise aiguë que traverse actuellement le géant latino-américain, entre récession économique et procédure en destitution de la présidente Dilma Rousseff, la coordinatrice a dit: “Le CIO est une organisation apolitique, et nous avons avancé dans le travail malgré le contexte politique et économique compliqué. Cela n’a pas eu d’impact, nous sommes dans les temps”.
“Le CIO travaille très dur pour que les délais soient respectés, et sur ce plan nous sommes en avance dans beaucoup d’opérations, a-t-elle ajouté.
Concernant les travaux pour les JO à Rio, les deux principaux chantiers encore en cours sont dans le stade Engenhao, concernant la piste d’athlétisme, et la construction du vélodrome. “La piste d’athlétisme sera posée à temps, on en a eu l’assurance, et le championnat sud-américain s’y tiendra bien du 14 au 16 mai, a dit Nawal El Moutawakel. Le vélodrome ne sera pas fini avant fin juin mais il y aura un test en juillet”.
“La dernière ligne droite est toujours la plus dure, mais nous sommes sûrs que les Jeux olympiques vont rendre la nation brésilienne très fière, a-t-elle ajouté. Nous le croyons car 98% des sites ont été achevés”.
A propos des entrées, 62% des 5,7 millions de billets disponibles à la vente ont déjà trouvé preneur, a annoncé Mario Andrada, membre de Rio 2016. “Un million de billets seront vendus pour le football: demain (jeudi) se tiendra le tirage au sort des deux tournois (masculin et féminin), qui va pouvoir débloquer les ventes”. Quant à la ligne 4 du métro, qui doit relier la zone sud (Copacabana et Ipanema) au quartier de Barra da Tijuca où se trouvent les parc et village olympiques et qui relève de l’Etat de Rio de Janeiro, elle doit être inaugurée en juillet et fonctionner “un mois avant les Jeux, à rythme réduit”, selon Sidney Levy, autre membre de Rio2016. La Cocom bouclait mercredi sa dernière visite à Rio en vue des Jeux (5-21 août).

TAP

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux