Tags Posts tagged with "budget de l’Etat"

budget de l’Etat

par -

L’expert en économie Ezzedine Saïdane est revenu sur les mauvaises nouvelles en 2018. Il a encore prédit, ce jeudi 21 septembre 2017 sur Shems FM, une année très rude sur le plan économique.

Il a également redit que la plongée du dinar va se poursuivre jusqu’au printemps, jusqu’à 3,2-3,3 dinars pour un euro. Par ailleurs il a affirmé que le projet de la loi de finances 2018 n’est toujours pas ficelé alors que nous sommes au mois de septembre et qu’il y a un trou de 10,5 milliards de dinars dans le budget de l’État.
L’expert a déclaré que les échos qui nous parviennent du projet de la loi de finances 2018 démontrent que le gouvernement n’a pas changé de fusil d’épaule malgré les échecs cuisants de ces solutions avec les précédentes équipes.

Enfin il a affirmé que le gouvernement ne pourra pas tenir sa promesse de ramener la masse salariale dans le secteur public à 12,5% du PIB en 2020 alors qu’elle aspire actuellement 40%.

par -

L’examen des résultats provisoires de l’exécution du budget de l’Etat, à fin octobre 2016, fait apparaître une détérioration du déficit budgétaire (3.708 MDT contre 1.527 MDT au cours de la même période de l’année 2015), à cause de l’accélération des dépenses hors principal de la dette à un rythme plus élevé que celui des recettes propres. Les dépenses de fonctionnement se sont accrues de 8,7% durant cette période (contre 7,1% une année auparavant), portant la marque de l’accélération des dépenses de rémunération (+16,8% contre +11,3%). En revanche, les dépenses de subvention se sont établies à un niveau nettement inférieur à celui de 2015 (-30%) et ont concerné exclusivement les produits de base et le transport.

tars

S’agissant des ressources propres de l’Etat, elles se sont accrues durant les dix premiers mois de 2016 (+3,6% contre +1,6%) tout en demeurant en deçà du taux de progression prévu dans la loi des finances 2016 (LF2016), soit 12,4% sur l’ensemble de l’année. Cette évolution émane d’une hausse exceptionnelle des recettes non fiscales (cession de la licence 4G pour un montant de 471 MDT). En revanche, les recettes fiscales ont quasiment stagné (0,1% à comparer au taux de 11,4% prévu dans la LF2016). Cette évolution est, essentiellement, imputable à la faible performance des impôts sur les sociétés (notamment les sociétés pétrolières). Le financement du déficit durant les dix premiers mois de 2016 a été assuré grâce à un recours plus intensif au financement intérieur par rapport à celui prévu par la LF2016.

Communiqué BCT

par -

“La masse salariale pour les agents de la fonction publique a atteint 13 milliards de dinars en 2016, soit 46% du budget de l’Etat et 14% du PIB. Ces ressources humaines sont très importantes mais elles pèsent lourd sur l’Etat”, a déclaré ce lundi 20 juin 2016 le ministre de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Kamel Aayadi, lors son audition par la commission parlementaire à l’Assemblée des représentants du peuple .

Le meilleur des RS

Dans ce Post, le statisticien Hassen Zargouni a imaginé une discussion entre deux responsables du ministère des Finances, à propos des mesures à prendre...

INTERVIEW

Nejib Snoussi, directeur général de l'Habitat au ministère de l'Équipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, a accordé à Africanmanager une interview exclusive...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux