Tags Posts tagged with "homme d’affaires"

homme d’affaires

par -

La photo a été prise par Mohamed Drij, un homme d’affaires dans l’imprimerie qui n’a pas oublié ses réflexes de journaliste dont il avait fait les études à une IPSI d’un autre temps. Elle illustre l’état de plus d’une grande artère de la capitale tunisienne et ses banlieues en cette période d’après l’Aïd où plus d’un million de moutons ont été consommés en une seule journée. Des tas d’ordures et de peaux de moutons qui dégagent une odeur pestilentielle et pourrissent en plein air.

Une illustration qui confirme d’abord que les services municipaux étaient, eux aussi, en congé et l’absence du service minimum en pareille période de grandes chaleur. Elle en dit long long aussi sur l’absence de ladite police municipale, créée à grand coups de publicité et qui semble dormir sur ses lauriers, alors que le laisser-aller du citoyen était largement prévisible en pareille période !

par -

L’UGTT n’accepte pas la nomination d’un homme d’affaires à la tête du ministère de la fonction publique et de la gouvernance, a affirmé Sami Tahri, porte-parole de l’organisation syndicale dans une déclaration rapportée par la TAP.
Il a exprimé, avant le démarrage des travaux de la réunion urgente du bureau exécutif de la centrale syndicale, ses craintes du ” démantèlement de la fonction publique et la perte des acquis “.
Youssef Chahed, chef du gouvernement d’union nationale avait opéré, samedi, un remaniement ministériel, en nommant Ahmed Adhoum, ministre des affaires religieuses, Khalil Ghariani, ministre de la fonction publique et de la gouvernance à la place d’Abid Briki et Abdellatif Hemam, secrétaire d’Etat au commerce.
Selon Tahri, l’UGTT refuse “la nomination d’un représentant de la centrale patronale, un adepte de l’économie libérale”, à la tête de la fonction publique en Tunisie.
Cette nomination pourrait mener au licenciement d’agents et de fonctionnaires, par le biais de la loi sur le partenariat public-public. C’est pour cela que le bureau exécutif de l’UGTT s’est réuni, dimanche, pour étudier le dernier remaniement ministériel et décrypter ses messages, a-t-il indiqué.
“L’UGTT n’a pas le droit, d’après la constitution, d’interdire au chef du gouvernement de remanier le gouvernement, mais il peut exprimer son opinion, conformément à l’esprit du document de Carthage”. Son porte-parole, a confirmé la possibilité d’appeler à la réunion de la commission administrative nationale, précisant que ce remaniement reflète une fuite en avant.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est préoccupé de l’évolution rapide de la situation humanitaire dans la région du Kasaï, en...

Reseaux Sociaux

SPORT