RDC : Le fils de l’opposant historique Étienne Tshisekedi déboulonne Kabila

RDC : Le fils de l’opposant historique Étienne Tshisekedi déboulonne Kabila

par -

C’est un des séismes politiques révolutionnaires dont l’Afrique est parfois capable. L’opposant congolais Félix Tshisekedi a terrassé le candidat du président sortant, Joseph Kabila, pour s’imposer au terme d’une élection présidentielle qui a tenu en haleine tout le pays, toute l’Afrique et la communauté internationale. A noter que l’artisan de la première alternance démocratique de l’histoire de la République démocratique du Congo (RDC) est le fils de l’opposant historique Étienne Tshisekedi, contraint à l’exil en Belgique par Kabila depuis l’élection de 2011, et qui y est même mort le 1er février 2017. Cela donne plus de relief au triomphe de l’opposition, selon les résultats officiels provisoires annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) ce vendredi 10 janvier 2019 et rapportés par l’AFP.

A noter que “Fatshi” – surnom du nouveau chef de l’Etat  –, 55 ans, portait les couleurs de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), créée par son père dans les années 80 quand il ferraillait contre le maréchal Mobutu. Mais on dit de Félix qu’il n’est pas la copie conforme de son papa, surnommé le “sphynx de Limete”. “Etienne était têtu et fier. Félix est plus diplomate, plus conciliant, plus à l‘écoute des autres”, confié un fin connaisseur de la vie politique congolaise. Ce qui explique sans doute que les électeurs aient porté leur choix sur lui pour en finir avec des années de mauvaise gestion des affaires de l’Etat et de corruption.

Le désormais président de la République avait promis en août 2017, au micro de l’AFP, de monter “une commission vérité et réconciliation”, s’il accède à la magistrature suprême, pour exiger des comptes à Kabila. Dernièrement il avait fait un geste en direction du sortant en lui garantissant “qu’il pourra vivre tranquillement dans son pays, vaquer à ses occupations, il n’a rien à craindre”. On verra ce qu’il en sera, ainsi que des autres chantiers colossaux qui l’attendent dans un pays instable politiquement et où la rébellion dicte sa loi, sanglante, dans certains régions reculées…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire