AccueilMondeSyrie : Trump, sous la pression, tourne casaque sur le retrait

Syrie : Trump, sous la pression, tourne casaque sur le retrait

Le sénateur républicain Lindsey Graham l’affirme : le président américain, Donald Trump, a reconsidéré sa décision de retirer ses soldats de la Syrie, qu’il avait prise en zappant ses collaborateurs, ce qui lui avait valu la démission de son secrétaire d’Etat à la Défense. Lors d’un déjeuner à la Maison-Blanche dimanche 30 décembre 2018, Trump s’est engagé à  « ralentir» le départ des troupes américaines, histoire de s’assurer que Daech a été complètement écrasé, rapporte Le Parisien ce lundi 31 décembre 2018.

- Publicité-

«Le président est déterminé à faire en sorte que, lorsque nous quitterons la Syrie, l’EI soit complètement vaincu (…). Nous allons ralentir les choses d’une manière intelligente», a confié Lindsey Graham à la presse. Il est également question de s’assurer du sort des milices kurdes, que le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, rêve d’exterminer, alors que leur concours a été précieux pour terrasser l’Etat islamique (EI). «Si nous partons maintenant, les Kurdes vont être massacrés», avait alerté le sénateur, membre de la commission sur les forces armées. Le président Trump «est conscient du problème, il a promis de parler à la Turquie pour qu’il y ait une zone tampon (…). La dernière chose que nous voulons, c’est une guerre entre la Turquie et les Kurdes, qui enlèverait la pression sur l’EI», a indiqué Graham après son entretien avec Trump…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,571SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles