Tabib, Mouakher et Lajmi dépeignent une démocratie malade

Tabib, Mouakher et Lajmi dépeignent une démocratie malade

par -

La démocratie en Tunisie est menacée et le retour à la case départ est très possible“, a lancé vendredi le président de l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption (INLUCC), Chawki Tabib. Selon lui, les lobbys de corruption en Tunisie sont très forts en termes d’argent, ce qui leur permet de menacer le système démocratique.

Tabib s’exprimait à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Démocratie (JID) en Tunisie organisée par la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES).
Tabib a estimé que les lobbys de corruption ont tiré profit de la faiblesse de l’Etat dans certains secteurs notamment sécuritaire et judiciaire. “Cette faiblesse leur a également permis d’investir certains établissements de l’Etat, voire acheter ou se cacher derrière certains médias et partis politiques“, a-t-il indiqué.

Et d’ajouter : “les lobbys de corruption sont conscients que la corruption ne peut pas exister dans un environnement démocratique, des médias et une magistrature libres et transparents“. Selon lui, le système de corruption a favorisé, en outre, l’existence de députés, de magistrats et de responsables au sein des institutions de l’Etat corrompus et bénéficiant de promotions.

Pour le président de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle, Nouri Lajmi, le paysage médiatique tunisien souffre de plusieurs lacunes qui freinent la mise en place d’un système démocratique dont notamment l’absence de l’autorégulation et de l’autocritique.
Lajmi a, par ailleurs, appelé les journalistes et les propriétaires des médias à fournir plus d’efforts. “Ils doivent être conscients de leur responsabilité vis-à-vis de la société tunisienne surtout en cette période de mise en place du système démocratique“, a-t-il martelé.

Malgré les acquis de la Révolution tunisienne, le processus démocratique a encore besoin d’être consolidé pour éviter le retour à la dictature dont notamment la mise en place de la Cour constitutionnelle, le développement économique, la stabilité sociale et la lutte contre la corruption, a souligné, pour sa part, le ministre des Affaires locales et de l’environnement Riadh Mouakher.
Nous avons besoin de mesures préventives et de réformes structurelles pour empêcher la propagation de la corruption“, a-t-il ajouté, relevant que la Tunisie a franchi un grand pas dans ce sens à travers l’adoption des lois nécessaires dont notamment la loi de l’accès à l’information, la loi sur la protection des lanceurs d’alerte ainsi que le développement des systèmes informatiques pour les procédures administratives.

Le citoyen a fait preuve de sa détermination à construire une démocratie en Tunisie et ceci s’est traduit par l’adoption de la Constitution de la deuxième République qui comporte tous les principes relatifs à la démocratie et qui stipule, outre le principe de la décentralisation, la création des instances indépendantes et constitutionnelles pour renforcer la démocratie dont notamment l’Instance électorale (ISIE), la Haute Instance Indépendante de la Communication Audiovisuelles (HAICA)“.

Le programme de la célébration se déroulera sur 4 jours où des séances thématiques de débats, des dialogues et des réflexions auront lieu en collaboration avec des associations nationales partenaires sur des sujets qui concernent les fondements démocratiques, a indiqué Ahmed Boulaares, chargé des médias à la Fondation internationale pour les systèmes électoraux. Selon lui, plus de trente manifestations auront lieu dans 16 gouvernorats en Tunisie durant les deux prochaines semaines.
Ont assisté à la séance inaugurale, le ministre des Affaires locales et de l’environnement, Riadh Mouakher, les présidents de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Election (ISIE), Tlili Mansri, de la HAICA, Nouri Lajmi et de l’INLUCC, Chawki Tabib, en plus des représentants de la société civile, de la sphère médiatique et des institutions nationales.

TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire