AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelTunisie : Wided Bouchammaoui « pantoufle » à la BAD

Tunisie : Wided Bouchammaoui « pantoufle » à la BAD

Après un mandat de quelques années à la tête de l’organisation patronale tunisienne UTICA, Wided Bouchammaoui a été sollicitée pour s’exprimer en tant qu’invitée du cycle de conférences Eminent Speakers que la Banque africaine de développement organise régulièrement. Hier, lundi, elle a animé à Abidjan une conférence sur le thème « Coopération africaine : rêve ou réalité ?

Ella a plaidé pour une nouvelle vision de l’Afrique sur la modernité et le progrès qui va au-delà du développement économique. « Mon message est clair: accordons la priorité aux jeunes, à la coopération universitaire, au développement d’initiatives, au réseautage et au renforcement des capacités institutionnelles », a-t-elle déclaré, soulignant la nécessité pour les dirigeants africains d’exploiter l’énergie créatrice des jeunes, projets du futur.

Dans son intervention, elle a appelé à une plus grande coopération économique entre les pays africains et à une plus grande concentration sur la formation académique et professionnelle, la recherche scientifique, la technologie, la gouvernance et la culture, qui restent largement inexploités.

Elle a également plaidé pour l’établissement de partenariats stratégiques entre les universités africaines en tant que clé du renforcement des relations bilatérales et multilatérales intra-africaines. Elle a, en outre, appelé les dirigeants du continent à investir dans l’accélération d’une Afrique numérique pour aider à créer des économies intelligentes, des villes intelligentes, des pays intelligents et, par la suite, un continent intelligent.

Selon le co-lauréat du prix Nobel, l’apprentissage en ligne reste un formidable outil de mutualisation des énergies et de construction de passerelles d’éducation innovante au profit des étudiants africains. Elle a rappelé à l’auditoire que les Africains de la diaspora sont essentiels pour consolider les liens entre les pays africains. L’Afrique devrait favoriser la coopération économique en développant de nouvelles sources de financement, en augmentant la main-d’œuvre et en favorisant la formation et l’innovation technologique.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -