Tags Posts tagged with "UTICA"

UTICA

par -

Un conseil ministériel se tiendra, dans les prochains jours, pour présenter des propositions permettant de trouver des solutions adéquates aux problèmes des secteurs du cuir et de la chaussure, du textile et du prêt-à-porter », a annoncé la présidente de l’UTICA, Wided Bouchamaoui.
Dans une déclaration à la presse, samedi 25 mars 2017 à la Kasbah, à l’issue d’une séance de travail ministérielle, tenue sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed et en présence d’une délégation de représentants de l’organisation patronale et des Fédérations nationales du textile et du cuir et de la chaussure, la présidente de l’UTICA a rappelé que « ces secteurs stratégiques à forte capacité d’emploi, se présentent comme l’un des piliers essentiels de l’économie du pays ».
Dans le même contexte, elle a affirmé que la grève, qui sera observée le 28 mars courant, dans la capitale par les deux chambres syndicales nationales des commerçants de prêt-à-porter et de chaussures, se poursuivra, en cas de non satisfaction des revendications de commerçants, notamment en ce qui concerne l’aménagement d’espaces réservés aux commerces anarchiques.
Ainsi, la présidente de l’organisation patronale a réitéré l’impératif d’appliquer la loi pour lutter contre le commerce parallèle et l’implantation anarchique, et de mettre en place une feuille de route pour protéger et développer ces secteurs d’activité.
De son côté, le ministre de l’Industrie et du commerce, Zied Laâdhari, a précisé, dans une déclaration à la presse, que « le gouvernement d’union nationale est déterminé à accorder plus d’intérêt aux affaires nationales et stratégiques, dont notamment les secteurs du textile, du prêt-à-porter et des chaussures, qui sont des sources de revenus pour des milliers d’ouvriers en Tunisie et un facteur essentiel pour impulser l’emploi et l’exportation ».
Laâdhari a ajouté que le chef du Gouvernement s’est engagé à se concerter avec les différentes parties concernées, pour définir des solutions aux problèmes d’ordre conjoncturel ou structurel, et ce, afin de promouvoir ces activités, qui demeurent une source de création d’emplois et d’impulsion de la croissance économique.

par -

La Fédération nationale du Transport a assuré, dans un communiqué rendu public, mercredi 15 mars 2017, qu’elle est incapable d’appliquer l’accord récemment conclu entre l’UGTT et l’Utica et portant sur une majoration salariale de 6% dans le secteur privé.

Dans ce communiqué, la Fédération a expliqué qu’elle est incapable de supporter des charges supplémentaires, et ce suite aux difficultés financières dont fait face le secteur, appelant ainsi le chef du gouvernement à sauver le secteur et à préserver les entreprises et leur capacité d’emploi.

par -

Les présidents des fédérations nationales sectorielles de l’Utica réunis à l’occasion de la tenue du conseil des fédérations, mardi 14 mars 2017, ont confirmé la gravité des difficultés auxquelles font face certains secteurs et en particulier les secteurs du textile et du cuir et chaussures

Les présidents des fédérations ont exprimé, également, leur solidarité entière avec les professionnels du secteur du cuir et chaussures et leur appui inconditionné aux demandes et recommandations issues de leur réunion tenue lundi 13 mars 2017 au siège de l’Utica.

Ils ont affirmé, par ailleurs, que la Fédération nationale du textile est, et demeure, une partie intégrante de l’Utica, tenant à ce qu’elle y reste et appelant à recourir au dialogue afin de résoudre les problèmes existants.

Conscients de l’ampleur des difficultés du secteur du textile, ils ont exprimé leur soutien à toutes les entreprises de ce secteur qui représente un des fondements de l’industrie tunisienne, appelant par la même toutes les structures de l’ Utica à faire preuve de solidarité pour pallier les risques auxquels fait face l’économie nationale et rappelant que cela ne peut être possible en l’absence d’une vraie union et d’une unification des positions syndicales au sein même de l’organisation patronale.

Les présidents des fédérations nationales sectorielles ont souligné, en outre, que les récentes négociations collectives se sont déroulées dans une conjoncture nationale très sensible faisant de la paix sociale une priorité absolue, considérant que les entreprises auront à faire beaucoup de sacrifices pour pouvoir mettre en œuvre ce qui a été conclu.

Les présents ont réaffirmé leur appui aux efforts de l’Utica visant à inciter le gouvernement à traiter le dossier des secteurs sinistrés et en particulier le textile et le cuir et chaussures et le transport… Ils ont invité, dans ce cadre, le chef du gouvernement à tenir son engagement en consacrant un conseil ministériel restreint, au plus vite, aux secteurs du textile et du cuir et chaussures, et à prendre des mesures concrètes et des décisions courageuses permettant de sauver ces deux secteurs.

Ils ont insisté, par ailleurs, sur la nécessité de lutter sérieusement contre le phénomène de contrebande et de commerce parallèle et anarchique, représentant aujourd’hui une réelle catastrophe qui menace de détruire tout le tissu économique nationale et de faire perdre des centaines de millier d’emplois.

Les présidents des fédérations ont exprimé, en outre, leur soutien aux appels à rationaliser l’importation et à encourager la consommation du produit tunisien.

par -

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a annoncé dans un communiqué ce vendredi, la signature d’un accord portant sur l’augmentation des salaires dans le secteur privé au titre de l’année de 2016 et 2017.

On rappelle qu’un terrain d’entente a été trouvé la semaine dernière entre l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) et l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) concernant une majoration générale de 6% des salaires dans le secteur privé.

par -

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, a annoncé sur Shems fm que la signature de l’accord relatif aux augmentations salariales dans le secteur privé se fera vendredi prochain. La cérémonie aura lieu lors d’une réunion entre les représentants de l’UGTT et ceux de l’UTICA, rencontre qui sera présidée par le chef du gouvernement, Youssef Chahed.

Et le ministre des Affaires sociales de préciser que cette augmentation aura un effet rétrospectif, à partir du mois d’août dernier.

par -

Les syndicats de base, les délégations syndicales de l’UGTT et le bureau local de l’UTICA ont annoncé un ensemble de manifestations suite à l’interruption de l’approvisionnement en eau potable à Redeyef.

Les autorités locales n’ont pas pris au sérieux les réclamations des habitants de la région qui souffrent depuis 6 ans. Omar Helaimi, coordinateur de l’Union locale du travail à Redeyef a indiqué, dans une déclaration ce dimanche 5 mars 2017 à Mosaïque Fm, qu’une grève générale est programmée pour le 16 mars 2017.

par -

L’Union générale Tunisienne du Travail (UGTT) et l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) ont convenu d’entamer, le samedi 8 mars courant, un nouveau round de négociations sur les majorations salariales dans le secteur privé, rapporte la Tap.
Cette décision intervient à l’issue d’une réunion tenue, mercredi 1er mars 2017, entre des représentants des deux organisations, au siège du ministère des affaires sociales.
La réunion, présidée par le ministre des affaires sociales Mohamed Trabelsi, a enregistré la présence de Mohamed Ali Boughdiri et Abdelkarim Jrad de la centrale syndicale et Béchir Boujeddi et Sami Sellini de l’organisation patronale.
Mardi, la présidente de l’UTICA Wided Bouchamaoui avait souligné, après sa rencontre avec le secrétaire général de l’UGTT Nourredine Taboubi, que les négociations sur les majorations salariales dans le secteur privé aboutiront très prochainement à une solution satisfaisante pour toutes les parties.

par -

Dans un entretien téléphonique accordé ce vendredi à Africanmanager, le ministre des Affaires sociales, Abid Kriki, a affirmé qu’une réunion de travail entre le secrétaire général de l’UGTT, Nourddine Taboubi et la présidente de l’UTICA, Wided Bouchamaoui, sera tenue aujourd’hui .

Cette réunion, selon le ministre, a pour objectif de résoudre tous les problèmes et de rapprocher les points de vue entre les deux organisations concernant l’augmentation salariale dans le secteur privé.

Répondant à une question sur les informations relatives au blocage des négociations, Briki a catégoriquement démenti cette rumeur affirmant que les efforts entre les deux parties se poursuivent et qu’un compromis sera trouvé prochainement…

par -

Le vice-président de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), Hichem Elloumi, a affirmé lors de son passage, ce jeudi 16 février 2017, sur Express Fm, que la visite du chef du gouvernement, Youssef Chahed, en Allemagne constitue une grande avancée dans les relations bilatérales entre la Tunisie et le monde occidental.

« L’image véhiculée sur la Tunisie est négative, surtout après l’attentat de Berlin commis par un Tunisien (Anis Amri) », a déclaré Hichem Elloumi à la même source.

Concernant la coopération entre la Tunisie et l’Allemagne, le vice-président de l’UTICA a souligné que le volume total des échanges commerciaux entre les deux pays s’élève à 3 milliards d’euros : « L’Allemagne est un partenaire économique important de la Tunisie, son importance grandissante peut s’expliquer par le volume des investissements qui a atteint le milliard d’euros ».

par -

L’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a organisé, vendredi 10 février 2017 à son siège, une table-ronde sur « le programme de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables », en présence de Mme Héla Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, et M. Hichem Elloumi, vice-président de l’UTICA, ainsi qu’un grand nombre d’opérateurs économiques et de hauts cadres et responsables de l’UTICA et du ministère et de professionnels du secteur de l’énergie.

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, Mme Héla Cheikhrouhou a déclaré que le secteur des énergies renouvelables est appelé a couvrir 30% des besoins énergétiques du pays d’ici 2030, tout en essayant d’atteindre l’objectif de pouvoir produire cette énergie à des coûts moins élevés.

« Aujourd’hui, la partie réglementaire concernant cette production d’énergies renouvelables est publiée, il reste donc à concrétiser des projets de production qui sont financièrement bancables », a expliqué la ministre, qui a saisi cette occasion pour mettre l’accent sur l’importance de la complémentarité entre les secteurs public et privé puisque les 2/3 de ces énergies renouvelables devront être produits par les opérateurs privés.

De son côté, M. Hichem Elloumi a précisé que le cadre juridique de cette production de l’électricité par le secteur privé est maintenant mis en place après la promulgation de la loi, des décrets y afférents et des arrêtés et circulaires administratifs le réglementant.

« Il était donc important d’organiser cette table ronde pour mieux connaitre ces nouvelles dispositions, notamment le nouveau manuel de procédure d’octroi des autorisations et avoir les avis des professionnels du secteur concernant cette nouvelle réglementation », a-t-il noté.

Et d’ajouter, que cette nouvelle législation aura un impact positif sur la satisfaction des besoins énergétiques de la Tunisie et sur la création d’emplois, d’autant que le secteur des énergies renouvelables est constitué d’une filière entière, structurée et intégrée disposant de moyens pour répondre aux besoins du pays ; ce secteur présente aussi d’importantes potentialités d’investissement et d’exportation.

M. Elloumi a souligné, par ailleurs, que l’UTICA croit en l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies rationnelles, notamment pour le secteur des énergies renouvelables, et que le secteur privé a besoin d’une vision claire, d’un plan clair, d’un cadre juridique simple, et applicable pour investir.

M. Abdelhamid Khalfallah, sous directeur de la maitrise de l’énergie, et M. Belhassen Chiboub, directeur de la production indépendante de l’électricité au ministère de l’Energie, des Mines et des énergies renouvelables, ont présenté successivement le programme de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables et le nouveau manuel pour l’octroi des autorisations.

M. Abdelhamid Khalfallah a expliqué, dans ce cadre, que le plan solaire tunisien vise à satisfaire une grande partie des besoins énergétiques du pays grâce aux énergies renouvelables car le déficit énergétique de la Tunisie atteindra le taux de 80 à 85 % en 2030. Actuellement tous les facteurs internes et internationaux permettent d’envisager la mise en œuvre de cette production de l’électricité à partir des énergies renouvelables. Cette production de l’électricité par le secteur privé sera réalisée soit sous le régime de la concession soit de l’autorisation.

Pour sa part, M. Belhassen Chiboub a présenté le projet de manuel de procédure pour l’octroi des autorisations. Il a fait une présentation détaillée des éléments constitutifs du dossier à présenter par les opérateurs économiques, des critères techniques et financiers de sélection, et des éléments constitutifs des tarifs à présenter par les soumissionnaires.

Suite à ces différentes interventions, un débat a eu lieu entre les participants et les intervenants pour mieux connaitre les objectifs quantitatifs, les tarifs, les couts de production, les procédures et les critères de sélection des dossiers.

par -

Le Centre de Promotion des Exportations (Cepex), la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire, les organisations professionnelles de la santé de Côte d’Ivoire et le Conseil d’affaires tuniso-ivoirien relevant de l’UTICA organisent, les 23 et 24 février courant à Abidjan, la 3e         édition des Journées tuniso-ivoiriennes de la santé (Saidalya).

Il s’agit d’une véritable opportunité pour les laboratoires pharmaceutiques, les cliniques privées, les sociétés de transfert sanitaire pour développer leur chiffre d’affaires sur la destination Côte d’Ivoire.

par -
L’Union Régionale de l’industrie

Les soldes d’hiver démarreront, demain, mercredi, 1er février 2017 et se poursuivront durant six semaines. Les commerçants sont de ce fait tenus de proposer sur leurs différents articles un taux de promotion déclaré estimé à pas moins de -20%.  Ils sont également appelés à respecter les législations en vigueur concernant le dépôt des déclarations.

Il est à noter par ailleurs que plusieurs commerces ont déjà commencé, depuis hier, à appliquer les nouveaux tarifs des soldes.

par -

Le nouveau secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi, a déclaré ce matin du 27 janvier 2017 sur Express fm qu’il collaborera avec l’UTICA pour l’amélioration de la situation des travailleurs et des entreprises.

Tabboubi a exprimé son refus des « clichés » qui disent que l’employé n’accomplit pas ses tâches consciencieusement et qu’il ne travaille que 8 minutes par jour.

« La croissance économique a besoin d’un minium de paix sociale », a-t-il ajouté par ailleurs en soulignant qu’il commencera de suite à traiter tous les dossiers sociaux entre l’UGTT, l’UTICA et le gouvernement.

par -

Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA, a félicité ce vendredi 27 janvier 2017 Noureddine Taboubi, élu secrétaire général de l’UGTT, ainsi que les membres élus de son bureau exécutif.

La patronne des patrons a dans ce contexte exprimé ses vœux de succès à la nouvelle équipe et a insisté sur l’importance d’assurer la poursuite des concertations et de la coopération entre les deux organisations afin de servir l’intérêt du pays.

par -

La première édition du salon « Jeunes Entrepreneurs Tunisiens » aura lieu les 24,25, 26 janvier 2017 au siège de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA).

Cet événement a pour objectif d’encourager les jeunes à investir davantage dans le secteur de l’artisanat et de présenter leurs projets afin de nouer des relations de partenariat avec des hommes d’affaire et des entreprises spécialisées dans l’artisanat.

A noter que ce salon est destiné aux étudiants, experts, conseillers et aux  propriétaires de bureaux d’études.

par -

La Centrale patronale tunisienne reconnait enfin les siens. A l’occasion de son 70ème anniversaire, l’Utica a rendu hommage à ses anciens dirigeants, parmi lesquels Hédi Djilani, qui a présidé aux destinées de l’organisation patronale pendant plus de 20 ans. « Ses parents le destinaient à la médecine qu’il étudie à l’hôpital Cochin, de 1966 à 1971. Toutefois, c’est le monde des affaires qui l’attire le plus. Il y assume différents rôles dont celui de membre du conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie et du Centre de promotion des exportations. Après avoir dirigé de nombreuses entreprises industrielles dans le secteur du textile destiné à l’exportation, il représente ses collègues au sein des structures syndicales patronales. De président de la chambre syndicale des exportateurs textiles dont il a été le créateur, à membre du bureau exécutif de la fédération nationale du textile à partir de 1975 et président de la fédération des exportateurs à partir de 1985. Il est ensuite membre du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) de 1975 à 1980 et de 1985 à 1990, il réussit finalement à prendre la relève du chef historique de l’organisation, Ferjani Bel Haj Ammar, en juillet 1988», dit de lui l’encyclopédie Wikipedia.

De toute cette période, l’homme s’était plus consacré à la gestion de l’organisation patronale qu’à ses affaires, puisqu’il avait dû sortir de plus d’une affaire, comme lorsqu’il a dû céder les 35 % qu’il s’était acheté de Lee Cooper International ou de Filin et beaucoup d’autres business, pour se consacrer à sa mission de patron des patrons. Une organisation qu’il avait fini par tourner plus vers la recherche des IDE pour la Tunisie que vers la simple défense partisane des intérêts syndicaux de ses adhérents. Bien avant la révolution, son groupe avait connu des difficultés, n’eussent été les efforts de son cadet Hachemi, qui avait développé le groupe et ses activités financières et avait remis le groupe sur les rails et en prend désormais les destinées, ça aurait pu mal finir…

Issu d’une famille d’investisseurs, son père et son oncle ont investi en 1958 au Kef, en 1967 et en 1970 à Hadjeb El Aioune et à Ksar Hellal, en 1973 à Ras Jebel et à Menzel Abderrahman et Menzel Jemmil, Djilani avait continué l’œuvre de sa famille.
Toujours égal à lui-même lorsqu’il parle d’économie et investissement, cet investisseur de la première heure dans les régions intérieures du pays a déclaré à une radio privée à l’occasion de l’hommage rendu aux anciens présidents de l’Utica que «c’est aux politiciens de s’acclimater à l’économie et non l’inverse. La politique est par essence au service du pays. L’Utica est un créateur d’entreprises, un employeur et un payeur d’impôts et il n’y a pas de politiciens qui ne s’intéressent pas à ces trois piliers de l’économie où le patronat est une partie incontournable. Nous créons de la richesse, mais pas seulement pour nous-mêmes, mais pour tout le pays».

En l’honorant en 2017 et lors du Congrès de 2013, l’Utica reconnait, il faut le dire, sa parfaite gestion qu’elle reconnait même dans un communiqué publié en février 2016, alors que la Justice politique continue jusqu’à ce jour à l’accuser de mauvaise gestion de l’Utica qu’il a «prise en 1988 avec 5 Millions DT de Biens et où il avait laissé 100 Millions DT en 2011», dit-on à la centrale patronale.
L’homme, qui paye depuis la révolution son alliance familiale avec les proches de l’ancien président tunisien, a passé quatre années et demi sous le régime de l’interdiction de voyager et reste jusqu’ici interdit de voir sa famille réfugiée au Canada suite au refus des autorités de ce pays de lui délivrer le visa nécessaire. Hédi Djilani «est en train de payer aujourd’hui le tribut de son action bénévole et humanitaire et de son souci de promouvoir l’Organisation sur les plans national, régional et international », déclarent les membres du Conseil des unions régionales dans un communiqué publié en mars 2016.

par -

La Poste Tunisienne a émis, hier mardi 17 Janvier 2017, un timbre pour commémorer le 70e anniversaire de la fondation de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA).

L’UTICA a été créée le 17 Janvier 1947. C’est la première organisation patronale nationale. Elle regroupe des structures professionnelles des différents secteurs économiques non agricoles (Industrie, Commerce, Services, Artisanat et Petits Métiers).

par -

Du 24 au 27 janvier, le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, accompagné par une centaine d’hommes d’affaires et d’organisations patronales (l’UTICA, CONECT et la TABC), effectuera une visite dans 3
pays africains, à savoir le Soudan, le Niger et le Burkina Faso, chacun dans une seule journée, pour essayer de faire des affaires. « La visite aura un caractère purement économique », ont annoncé les services de la primature tunisienne à l’agence de presse Reuters. Dans chacun des pays, il est prévu de tenir des forums économiques et de partenariat.

Alors qu’on connait les particularités du domaine des affaires en Afrique, les services de la Primature n’ont pas précisé à Reuters si ces visites économiques éclair ont été précédées par une préparation sur le terrain ou entre les officiels des quatre pays.

par -

La présidente de l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Wided Bouchamaoui, a déclaré, lors de son passage ce mardi, 17 janvier 2017 sur Express Fm, que les procédures gouvernementales annoncées hier, qui visent à moderniser l’administration tunisienne sont nécessaires afin de garder un minimum de compétitivité avec les institutions étrangères et pour facilité les procédures devant les investisseurs.

Bouchamaoui a aussi souligné que les institutions financières publiques sont importantes et possèdent un historique dans le soutien des investisseurs en Tunisie et que la restructuration de ces institutions, annoncée par le chef du gouvernement Youssef Chahed est positive parce que la modernisation est désormais indispensable au développement.

La présidente de l’Utica a, à la même source, ajouté que la coopération et la compétition entre les institutions publiques et privées est d’un avantage précieux pour le citoyen.

Concernant la loi d’urgence économique, elle a nié que cette loi pourrait favoriser la corruption et a déclaré qu’elle répond à tous les critères de bonne gouvernance, mais dans le rapidité et l’efficacité.

par -

La Fédération nationale des TIC et la fondation « EFE Tunisie »  ont signé, lundi  09 janvier 2017, au siège de l’UTICA, une convention cadre de collaboration portant sur la promotion de l’employabilité des jeunes dans le secteur des TIC.

 La convention, qui a été signée par  Kais Sellami pour la Fédération des TIC et par Lamia Cheffai-Sghaier pour la fondation « EFE-Tunisie », a pour objectif d’améliorer l’employabilité des jeunes et la révision du système éducatif national pour faire correspondre les formations aux besoins des entreprises du secteur.

 Cette coopération entre les deux parties s’articule autour de trois axes : le premier intéresse la mise en place d’un observatoire, le second l’élaboration d’un référentiel métier pour les universités et les entreprises et le troisième axe intéresse la mise en œuvre d’un programme de stages-formations complémentaires à la formation universitaire.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT