AccueilPresse localeLa charge du Conseiller de Chahed contre les entreprises publiques

La charge du Conseiller de Chahed contre les entreprises publiques

Taoufik Rajhi, ministre-conseiller de Youssef Chahed, en charge du suivi des réformes clés et par ailleurs président du Conseil des analyses économiques, a évoqué les problèmes financiers des 104 entreprises publiques du pays. C’était sur Express FM, ce mardi 29 août au matin…

- Publicité-

L’homme qui souffle à l’oreille du chef du gouvernement a donné le ton en qualifiant ces boîtes de «budgétivores». Après cette entame plutôt musclée, il a dit ceci : «Il n’y a pas de considérations idéologiques à propos de ces entreprises publiques, nos positions sont essentiellement pragmatiques. Il faut qu’elles soient désormais autosuffisantes ou qu’elles permettent de remettre à flot les caisses de l’Etat pour atteindre les objectifs de la révolution, à savoir la croissance régionale et l’emploi».

Ensuite il a parlé de la nécessité de restructurer ces entreprises et d’y faire prévaloir le principe de la «bonne gouvernance» ; il a indiqué que le plan mis en place sera déployé au «cas par cas, secteur par secteur, car il y a plusieurs types d’institutions publiques et qu’il n’y a pas un seul remède pour toutes. La mise en valeur de la culture du travail, le combat contre les pots-de-vin et la corruption et la mise en valeur des compétences publiques font partie du plan qui a été élaboré». Par ailleurs Rajhi a rappelé qu’une rencontre sur le thème de la restructuration des entreprises publiques a été organisée, et que des partis politiques, des organismes nationaux, le secrétaire général adjoint l’UGTT chargé des institutions, Slaheddine Selmi et des experts y ont pris part.

Le ministre-conseiller s’en est également pris aux participations de l’Etat dans certaines entreprises publiques. «Nous avons en Tunisie un traiteur public ! Est-ce que c’est le rôle de l’Etat de détenir des parts dans la restauration ou dans l’élevage de poussins ?», a-t-il demandé. S’agissant des banques publiques, il a fait savoir qu’une commission se penche actuellement sur leur restructuration de façon à améliorer leur gouvernance et qu’il a déjà des motifs de satisfaction. «Les réformes entreprises dans les institutions publiques ne doivent pas avoir pour finalité le paiement des salaires mais la mise en place d’un plan de réformes profondes», a-t-il asséné…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,572SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles