AccueilLa UNETunisie : Moins de voitures et moins de logements, en seulement 3...

Tunisie : Moins de voitures et moins de logements, en seulement 3 mois

Les effets de la loi de finances 2018 n’ont pas tardé à pointer le nez. Après des prix à la consommation qui ont augmenté de 0,7 % plafonnant l’inflation à 7,6 % et les différentes augmentations en impôts et taxes, l’impact de cette loi est désormais visible sur certains produits de consommation, comme l’automobile, pourtant aussi moyen indispensable de transport et outil de production, comme pour le cas des véhicules utilitaires, et même les logements. Pour ces deux biens, les premiers chiffres 2018 indiquent un trend baissier des ventes

- Publicité-

C’est ainsi que, selon les derniers chiffres de l’ATT (Agence tunisienne du transport terrestre), le nombre des véhicules automobiles qui ont été importés et immatriculés par les concessionnaires a drastiquement baissé à la fin du 1er trimestre 2018.

En mars 2017, c’était 4.344 véhicules qui ont été immatriculés, compte non tenu du marché parallèle. En mars 2018, il n’y avait plus que 3.023 véhicules. A la fin du premier trimestre 2017, les immatriculations des concessionnaires avaient été de 10.710 véhicules. A la fin du 1er trimestre de l’année en cours, les mêmes concessionnaires n’avaient pu immatriculer que 8.046 véhicules automobiles. Une baisse de 20% en seulement 3 mois. La baisse est plus importante dans le secteur des voitures particulières où la baisse trimestrielle a été de 25%. Toutes les marques, ou presque, ont été touchées par cette baisse en voitures particulières, même les petites cylindrées classiques, comme Renault, Peugeot ou Citroën encore et même la fameuse DMax pourtant très demandée pour tous genres de commerce, même transfrontalier.

Effet du coût des voitures ou des dernières restrictions douanières concernant la facilité du FCR pour les voitures RS, le marché parallèle des voitures enregistrait aussi une baisse, quoique moins importante, mais quand même de 16 % à la fin du 1er trimestre 2018. La baisse a touché, entre autres, des marques de grosses voitures, comme la BMW (-56 %), l’Audi (-33 %), la Porsche ou la Jaguar (respectivement -35 % et -33 %)

Par distributeur, la DMax reste pourtant le véhicule le plus vendu par «Afrique Auto», laquelle reste le distributeur le plus vendeur à la fin mars 2018. Il est suivi par Artes et Aures, pour le trio des meilleurs distributeurs.

En individuel et dans le brand des voitures particulières, c’est Renault qui, avec 896 immatriculations, trône à la 1ère place des meilleures ventes malgré une baisse de 35 % des unités écoulées. Juste derrière, en seconde place, c’est Toyota dont les ventes grimpent de 155 %. A la 3ème place et malgré une toute légère baisse de 1 % de ses ventes il y a Citroën, suivie par Kia qui a immatriculé 748 VP (Voitures Particulières) en 3 mois. On notera cependant la prochaine entrée, dans la catégorie des VP, de Mahindra qui a manifestement déjà introduit un exemplaire pour certification. Mais aussi la toute petite montée en puissance de Wallyscar qui a déjà commercialisé 6 VP.

  • Baisse des ventes de logements chez Essoukna et Simpar

Courant les trois premiers mois de l’année 2018, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 4,194 MDT. En pareille période de l’exercice 2017, la société filiale de la BNA avait réalisé un chiffre d’affaires de plus de 5 MDT. La baisse de cette année a surtout concerné la vente de logements qui est revenue de 4,968 MDT à seulement 4,038 MDT. Le total des ventes et promesses fermes a atteint au 31/03/2018 une valeur de 6,370 MDT (ventes : 4,194MDT ; promesses : 2,176 MDT).

Baisse du chiffre d’affaires aussi chez le second promoteur immobilier coté en bourse, au premier trimestre 2018. Cette baisse est expliquée, selon le management de la Simpar, par le fait que «la vente pendant le premier trimestre 2018 a été conditionnée par l’apparition tardive de la note commune n°22 /2018 datée du 02 avril 2018 relative à la taxe sur la valeur ajoutée sur les ventes de logements».

Il est vrai cependant qu’il n’y avait pas que cela.

Un communiqué de la Simpar indique par ailleurs que 50% des promesses de vente concernent le projet « La Brise » aux Jardins de Carthage dont le procès-verbal de récolement est prévu pour le dernier trimestre 2018. Les promesses de vente fermes au 31 Mars 2018 s’élèvent à 4 millions de dinars. Avancement des travaux de construction des projets situés à El Mourouj 5, et le projet HSC 1-4- 3, situé aux jardins du Lac et du lotissement situé à Sousse. Le chiffre d’affaires prévisionnel des deux premiers projets avoisine les 27 millions de Dinars. Le stock des travaux en cours a évolué de 64% entre Mars 2017 et Mars 2018.

La baisse n’a pas concerné que ces deux entreprises. Régression, en effet aussi, de 3 Millions de Dinars soit une baisse de 70 % des ventes, chez la partie immobilière du groupe Poulina, selon les derniers chiffres de ce groupe, relatifs au 1er trimestre 2018.

Les trois entreprises, témoins de tout un secteur parce que les seules à publier leurs états et indicateurs financier du fait de leur cotation en bourse, font certes toujours du chiffre d’affaires (CA) et vendent. Il est cependant un fait que leurs CA diminuent. Et derrière cette baisse, il est impossible de ne pas voir la hausse des impôts, directs et indirects et aussi la hausse du TMM pour un secteur où l’achat, presqu’en grande partie conditionné par l’accès au crédit, devient de plus en plus cher.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,459SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles