Tags Posts tagged with "concessionnaires"

concessionnaires

par -

Aux dernières nouvelles, RAS chez les concessionnaires de voitures qui attendent toujours que le ministère du Commerce leur fixe le quota d’importation annuel de véhicules. Tout le monde importe pourtant et vend, sur la base d’un renouvellement tacite du quota de l’année 2016 qui est de 50.000 véhicules. C’est ainsi que, jusqu’à fin mai 2017, il y a eu importation de 28.081 véhicules, dont 6.997 pendant le seul mois de mai.

Au Palmarès des meilleures ventes, c’est Isuzu du groupe Afrique Auto, de la famille Atrouss (par ailleurs 1er dans le classement des ventes par concessionnaires avec  un total de vente de 4.317 véhicules pour les 3 marques dont Opel et Chevrolet), suivi de Renault, la concession française d’Artes (société en bourse qui a vendu 3.981 véhicules en 5 mois 2017). Citroën, dont la concession est chez la société Aures, se classe à la 4ème place des meilleures ventes par concessionnaire (2.421 véhicules en 5 mois).

Côté voitures particulières, Renault (Artes du groupe Mzabi) reprend le leadership en matière de ventes, malgré une baisse drastique de ses ventes par rapport  à mai 2016. Il est suivi par Hyundai du groupe Alpha Motors, qui figure sur la liste des entreprises confisquées à vendre ; il améliore même ses ventes de plus de 47 % par rapport à mai de l’année dernière. Kia de City Cars (Entreprise cotée en bourse) occupe la 4ème place, suivie par Citroën du groupe Loukil, Ford du même groupe Alpha et Peugeot qui n’est qu’à la 7ème place des meilleures ventes de mai 2017.

Reste à noter, à la fin de ces cinq premiers de l’exercice 2017 pour le marché de l’automobile, que le marché parallèle confirme son retrait. Il avait pu ré-immatriculer 9.613 véhicules dont de grosses cylindrées au terme des 5 premiers 2016, il n’a pu écouler cette année que 6.226 véhicules. Preuve d’une prise de conscience de plus en plus accrue du consommateur tunisien, qu’il vaut mieux acheter un véhicule avec toutes les garanties constructeur et concessionnaire que d’acheter «un chat dans un sac».

par -

Les concessionnaires automobiles prévoient l’ouverture du marché  au cours de l’année prochaine, selon le porte-parole de la chambre syndicale des concessionnaires, Mehdi Mahjoub.  “C’est vraiment une aubaine pour l’ensemble des professionnels qui  sont soumis, depuis 1994, à un volume limité d’importation des véhicules”, s’est-il félicité  dans une interview accordée ce mardi 12 avril, à Africanmanager.
« On n’a pas d’autres choix, la libéralisation du marché demeure incontournable pour répondre non seulement aux attentes  de nos citoyens, mais aussi pour mieux contribuer au développement de ce marché porteur », a précisé le porte parole de la chambre syndicale et le directeur général de City Cars, concessionnaire de Kia Motors en Tunisie.
Dans le même contexte, il a fait remarquer que le temps est actuellement à l’apaisement notamment avec l’ouverture des négociations avec le ministère du Commerce qui s’est dit convaincu par l’importance de cette démarche.
C’est important, a dit Mahjoub en invoquant  la tendance positive qui persiste..Selon les derniers chiffres, les ventes effectuées par les concessionnaires automobiles  ont connu une évolution considérable de 31% durant les deux premiers mois de  2016 contre une baisse de 8.6% des ventes réalisées au niveau du marché parallèle.
Pour 2015, le bilan a été positif avec la vente de 54 mille voitures, ce qui correspond  à une hausse de 1,6%.
« On doit arriver à un compromis surtout que plusieurs concessionnaires veulent poursuivre l’Etat tunisien devant le tribunal administratif pour exiger l’application de la loi», a-t-il affirmé.
Pour rappel, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) avait annoncé en 2001 que la Tunisie avait amendé le décret-loi relatif à  « l’élaboration de la liste des produits exclus du régime de libre- échange » tout en annonçant officiellement le démantèlement des restrictions quantitatives imposées aux importations tunisiennes de véhicules automobiles.
Mais pour quelle valeur ajoutée ? Sur cette question, il a assuré que l’ouverture du marché sera bénéfique dans la mesure où elle permettra d’exercer une pression sur les prix en offrant un meilleur service aux clients et en instaurant une réelle concurrence entre les concessionnaires.
« Le gouvernement devrait tirer profit de ce marché qui représente 1.7% du PIB  et qui n’a pas cessé de contribuer au développement des exportations des industries mécaniques et électriques. Chiffre à l’appui, ce secteur continue déjà à occuper une place de plus en plus prépondérante dans le tissu industriel tout en contribuant à hauteur de 41% à l’ensemble des exportations tunisiennes», a-t-il noté.
Toujours selon lui, l’ouverture du marché permettra également de booster l’activité économique  tout en créant de nouveaux postes d’emplois principalement dans cette phase critique marquée par l’aggravation du problème de chômage.
La libéralisation doit être liée à l’investissement
Côté gouvernemental,  le ministère du Commerce a fait savoir que l’approche adoptée est basée sur la libéralisation du secteur automobile en général, mais à condition qu’elle soit  liée à l’investissement, notamment, dans les régions de l’intérieur.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux