Tunisie : Qui siphonne les réserves en devises ?

Tunisie : Qui siphonne les réserves en devises ?

par -

Selon les données provisoires de la BCT, les avoirs nets en devises ne cessent de dégringoler. Au 31 janvier 2018, ils étaient à 87 jours d’importation (contre 107 à la même période de l’année écoulée). Les réserves en devises, viennent de débuter le mois de février avec un retrait d’un jour, en importation, par rapport à la fin janvier. Avec 11.905 MDT au 1er février 2017, le stock des réserves en devises de la Tunisie ne représentait plus que 86 jours d’importation. Où sont les devises stockées à la Banque Centrale de Tunisie ? Comment sont-elles dépensées ? Sont-ce les dettes dont le remboursement siphonne le plus le stock, ou les importations de produits courants, parfois même de première nécessité ?

Selon nos informations, c’est le déséquilibre entre les exportations et les importations qui a porté un coup de massue à des réserves en devises déjà malmenées par les déficits jumeaux, celui de la balance commerciale et celui de la balance de paiement. En décembre 2017, la Tunisie exportait pour 3,455 Milliards DT et importait pour 4,685 Milliards DT.

Les flux des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur, aux prix courants, ont atteint durant l’année 2017 les valeurs de 3.4426,6 MDT en exportations et 5.0018,7 MDT en importations contre respectivement 29145,6 MD et 41746,8 MD l’année 2016.

D’après les chiffres en notre possession, pour le seul mois de janvier 2018, les payements se sont élevés à 659 MDT. Aussi, les principales dépenses du service de la dette publique et des produits de première nécessité ont représenté 11 jours d’importation en termes brut, uniquement au cours du seul mois de janvier.

Et contrairement aux voix qui pointent du doigt le service de la dette comme étant le premier siphonneur de devises, ces dernières s’établissent à 219 millions de dollars, contre celles relatives aux importations du groupe énergie (STIR et STEG) qui accaparent le gros morceau avec 310 millions de dollars. Aussi, s’ajoutent à la liste les 58 MUSD et 72 MUSD consacrés, respectivement, à l’importation de blé et de médicaments. Des médicaments dont la seule importation représente généralement une journée entière d’importation.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire