Tunisie-Allemagne : 6 leviers pour bousculer le Maroc sur le marché africain

Tunisie-Allemagne : 6 leviers pour bousculer le Maroc sur le marché africain

par -

12La Loi de finances 2018 l’a clairement montré : Il ne faudra pas trop compter sur les maigres moyens de la diplomatie pour épauler les hommes d’affaires tunisiens en leur ouvrant la voie sur les marchés africains, alors que, de l’avis unanime, c’est là où se joue en grande partie le décollage économique de la Tunisie. Un handicap très lourd, surtout au regard de ce que la concurrence (France, Maroc, Chine, Turquie) est capable de déployer sur le terrain pour offrir toutes les chances de succès à leurs entreprises dans un continent certes aux opportunités infinies mais également aux subtilités qui le sont tout autant et que seule une diplomatie chevronnée peut affronter. Mais voilà, soit la Tunisie en reste à ce constat là et fait du statu quo en Afrique, autant dire un hara-kiri économique, ou bien elle avance et fait ce qu’elle peut avec les moyens du bord. Et là c’est clairement aux organisations patronales (TABC, UTICA, CONECT) de jouer leurs partitions pour exister sur le continent, en attendant le réveil des autorités tunisiennes. Dans cette optique, les entrepreneurs pourront compter sur le Centre de promotion des exportations (CEPEX). En effet il a présenté un plan d’action dénommé ” Turbo-Africa ” lequel s’articule autour de six axes majeurs touchant à tous les niveaux de la chaine de valeur de la promotion de l’offre tunisienne des biens et services à l’export vers le continent africain, à encourager les petites et moyennes entreprises (PME) à s’y installer, à promouvoir la diplomatie économique et à renforcer le réseau de représentations du Centre en Afrique Sub-saharienne.

Les six axes se reflètent dans les programmes “ Go to Africa 2018 “, le réseau ” 1+2 “, le programme PEMA, le soutien à la diplomatie économique, ” Bonus-Africa ” et enfin un programme intitulé “Un PPP résolument tourné vers l’Afrique”. Ces programmes devraient aider six mille entreprises tunisiennes à s’orienter vers le marché africain. “Turbo-Africa” vient consacrer l’élan national pour faire de l’Afrique un débouché conséquent pour nos exportations et non plus un marché de second plan comme en témoigne, aujourd’hui, la part de ce marché dans le volume global de nos exportations qui se situe autour de 2.2%”, a indique le Centre sur son site électronique.
Ainsi le programme ” Go to Africa 2018 ” vise à organiser des manifestations à même de promouvoir les produits tunisiens sur le marché africain. Ce programme tient compte de la présence géographique des bureaux du CEPEX en Afrique, à savoir en Côte d’Ivoire, au Cameroun et en République Démocratique du Congo. Ces trois pays accueilleront 6 actions sur 9 programmées en 2018, eu égard à leur apport considérable dans la préparation et l’organisation de ce type de manifestations.

Après avoir rappelé que deux nouvelles antennes ont été ouvertes à Douala et Kinshasa, respectivement capitale économique du Cameroun et capitale de la République Démocratique du Congo qui seront opérationnelles dès le début de l’année 2018, le centre précise que de nouveaux bureaux sont ouverts prochainement. Le programme, le réseau ” 1+2 ” viendra ainsi consolider la triple mission des différentes représentations du CEPEX.
Ces missions sont d’informer sur les opportunités d’affaires que recèlent ces marchés, d’accompagner l’appareil exportateur tunisien dans sa quête des marchés africains en facilitant l’organisation du voyage d’affaire en termes de logistique, de promouvoir les produits et services ” made in Tunisia ” auprès des milieux d’affaires et consolider l’image de la Tunisie comme provenance idéale pour des importations best-cost.

Le programme PEMA ou programme pour la promotion des activités d’export impactant l’emploi vers de nouveaux marchés africains, fruit d’une collaboration entre le Cepex et la GIZ (Agence allemande de coopération internationale), a pour objectif de soutenir les PME tunisiennes pour accéder à de nouveaux marchés à l’exportation en Afrique subsaharienne, en renforçant les services d’appui conformes aux besoins, ainsi que les initiatives et consortiums d’export.
Il s’agit, également, d’améliorer l’offre des réseaux publics-privés de promotion de l’exportation vers le marché africain, d’améliorer les offres de services émanant des réseaux de promotion étatiques et privés, de renforcer la compétence du conseil sur l’Afrique du CEPEX et de mettre en place une plateforme d’exportation “Think Africa“, des institutions de promotion publiques et privées réunissant entre autres le CEPEX, les chambres de commerce, les plus importantes associations sectorielles ou entrepreneuriales, les institutions de financement ainsi que des entreprises de conseil spécialisées.

Le programme “soutien à la diplomatie économique” repose sur l’accord conclu entre les ministères des Affaires étrangères et du Commerce ainsi que le Cepex visant à promouvoir les exportations vers le continent africain et l’octroi, dans ce contexte, de dotations à montants variés au profit des 10 représentations diplomatiques tunisiennes résidentes dans les pays d’Afrique subsaharienne afin de leur permettre de procéder à des actions promotionnelles et de networking pour valoriser les produits ” made in Tunisia ” et organiser des rencontres professionnelles au profit des PME tunisiennes sur les marchés de leurs pays d’accréditation.
Bonus Africa” consiste en des incitations, primes et subventions pouvant atteindre 50% et dédiées aux PME exportatrices au titre d’actions promotionnelles qui s’opèrent sur les marchés de l’Afrique subsaharienne.

Le dernier programme dans le cadre du plan d’action “Turbo-Africa” est “Un PPP résolument tourné vers l’Afrique“. A ce titre, le Cepex dispense un appui financier en subventionnant, à travers le Foprodex (Fonds de promotion des exportations), la participation des PME dans des actions promotionnelles se déroulant en Afrique et les communique auprès des entreprises intéressées par le marché africain.

TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire