AccueilMondeAffaire Khashoggi : Des révélations effroyables, Riyad a du souci à se...

Affaire Khashoggi : Des révélations effroyables, Riyad a du souci à se faire

La justice saoudienne croyait avoir rondement son affaire en disculpant, sur toute la ligne, le prince héritier, Mohammed Ben Salmane, dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi et en jetant en pâture aux défenseurs des droits de l’homme ce qu’il faut de boucs émissaires. C’était sans compter sur la Turquie, qui n’a toujours pas digéré l’affront : Un horrible assassinant sur ses terres, dans les locaux de l’Ambassade de l’Arabie saoudite à Ankara. Ce matin du vendredi 16 novembre 2018, le quotidien Hürriyet, proche du pouvoir turc, démolit les conclusions de la justice saoudienne, rendues hier.

- Publicité-

La Turquie aurait notamment sous le coude un deuxième enregistrement audio qui met à mal les thèses de Riyad exposées jeudi, rapporte Le Parisien. En effet le procureur général saoudien avait affirmé que le journaliste avait été «drogué, tué et démembré» au consulat de son pays à Istanbul, le 2 octobre 2018. D’après lui, le responsable de l’équipe envoyée par Riyad pour ramener coûte que coûte le journaliste aurait décidé, seule, de l’exécuter sur les lieux. Une façon de tirer d’affaire le futur souverain saoudien, dont le nom était sur toutes les lèvres, aux quatre coins du monde.

Dès jeudi soir, le ministre turc des Affaires étrangères a balayé l’argumentaire des autorités saoudiennes. Mevlut Cavusoglu a déclaré que des équipements avait été été introduits en Turquie pour démembrer la victime, ce qui confirme la thèse de la préméditation depuis l’Arabie saoudite et pas sur place en Turquie
L’éditorialiste Abdulkadir Selvi en rajoute une louche ce matin en écrivant, dans le quotidien Hürriyet, que les autorités turques ont des éléments de preuve sur que les émissaires de Ryad n’ont à aucun moment tenté de négocier avec le journaliste dans le consulat. Khashoggi n’a pas été drogué ni endormi, contrairement aux allégations de la justice saoudienne, mais étranglé ou étouffé sans autre forme de procès «à l’aide d’une corde ou d’un sac en plastique». L’horreur aurait duré 7 longues minutes durant lesquelles Khashoggi se débattait pour s’accrocher à la vie. Sa dépouille a ensuite été tronçonnée en quinze morceaux par «le président de l’institut saoudien de médecine légale» en personne!

Ce n’est pas tout, Selvi confirme qu’une équipe de 15 personnes a été mobilisée pour cette macabre besogne, et ce dès le 28 septembre, date à laquelle Khashoggi a pris rendez-vous au consulat pour les formalités de son mariage. Un autre enregistrement sonore, de 15 minutes, avant l’assassinat, atteste la planification de cette affaire. Sur cette bande, «on entend l’équipe saoudienne en train de discuter de la façon d’exécuter Khashoggi, passer en revue son plan préparé à l’avance et rappeler à chacun de ses membres son rôle», d’apès Selvi.

On verra comment l’Arabie saoudite fera cette fois pour dégager le prince héritier de cette salve de révélations explosives et qui vous glacent le sang…

1 COMMENTAIRE

  1. L ‘Arabie Saoudite ment sur toute la ligne depuis le début… et vu les éléments à charge on comprend pourquoi. La Turquie a pris dans la nasse le commanditaire et les bureaux en donnant les informations petit à petit. Les Saoudiens ont inventé une version différente chaque jour ou presque qui s’est avérée mensongère à chaque fois. Même la CIA pointe du doigt le prince héritier… Les Saoudiens ne savent pas bien mentir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,566SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles