AccueilAfriqueCôte d'Ivoire : Abidjan a son salon international de l'automobile

Côte d’Ivoire : Abidjan a son salon international de l’automobile

La Côte d’Ivoire aura son salon international de l’automobile. L’événement est prévu fin octobre 2016 et devrait, en principe, être le point de départ d’un sursaut du secteur, dont le pouls bat très faiblement depuis la crise des années 2 000.

« La Côte d’Ivoire enregistre le plus grand nombre de véhicules neufs écoulés en Afrique de l’Ouest francophone avec 10 016 unités vendues en 2015 contre 8 937 en 2014, devant les quelque 7 000 unités écoulées au Sénégal », confie Marc Anglade, directeur général de Tractafric Motors (concessionnaire local des marques Hyundai, Mazda, BMW…) et président du groupement interprofessionnel automobiles, matériels et équipementiers (Gipame). C’est ce dernier qui a organisé le salon international de l’automobile, prévu à Abidjan, capitale économique du pays. Les 18 concessionnaires officiels de la Côte d’Ivoire sont déjà sur les starting-blocks.

Le marché automobile ivoirien en forte croissance

Il est vrai que les chiffres du marché ivoirien de l’automobile sont encourageants. Il a fait un bond en avant de +10,8% en 2014 et +12 % en 2015. Les véhicules neufs écoulés dans le pays – toutes catégories confondues – ont atteint un montant global de 260 milliards de F CFA (396 millions d’euros) en 2015. Dans le détail, ce sont les investissements des entreprises privées et du secteur public qui trustent le marché ; à contrario les particuliers ne pèsent que 15 % dans le volume total des ventes de véhicules neufs l’an dernier.

Malgré cette embellie, il n’est pas raisonnable d’envisager, à moyen terme, l’implantation d’une unité de fabrication de véhicules automobiles, disent les concessionnaires. « Cette croissance ne peut pas amener à la création d’une unité de montage même à vocation sous-régionale. Aucune marque ne viendra exporter en propre. Ce sont les concessionnaires représentés sur place qui exposeront durant le salon d’octobre », précise Fabrice de Creisquer, membre du comité de pilotage du Gipame et patron de CFAO Côte d’Ivoire. Et pour cause, le volume de voitures neuves vendues en Côte d’Ivoire est nettement inférieur aux unités absorbées par les grands marchés du continent  comme l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Maroc, l’Algérie ou encore le Kenya, où les fabricants automobiles redoublent d’ardeur pour aménager des centres de fabrication et d’assemblage.

Les véhicules d’occasion ont le vent en poupe

Le segment des véhicules neufs est plombé par la faiblesse du taux de crédits à la consommation, ce qui a favorisé l’enflement de la niche des véhicules d’occasion dénommées « France-au-revoir ». C’est ce facteur qui handicape le développement du secteur automobile en Côte d’Ivoire.
L’an dernier, à peu près 36 000 voitures d’occasion ont été importées, ce qui représente 3,5 fois la masse des véhicules neufs vendus dans le pays.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -