Hafedh Zouari est un homme d’affaire, de Kalaa Kébira et qui réussit. L’homme n’a certes pas sa langue dans sa poche et dit aisément ce qu’il pense, tant en politique que dans le domaine des affaires. Cela ne plaît pas toujours à ses adversaires et ennemis, mais il réussit presque tout ce qu’il entreprend.

Il a commencé, dans le domaine de l’automobile, par être concessionnaire et avait été l’un des 1ers à bouder les européens en se tournant vers l’Asie. C’est en effet en 2009 qu’il choisit le sud-coréen SsangYong. Et ce dernier qui le mènera une année plus tard à Mahindra pour les tracteurs agricoles, puis vers les Pick-Up de la même marque, dont il fera le montage en Tunisie.

Hafedh Zouari ne voulait pas se contenter de gagner de l’argent, il voulait surtout construire quelque chose en Tunisie et pourquoi ne pas entamer une reconversion purement industrielle. Le premier pas a été le passage de la concession au montage, qu’il débutera dès 2012 par la création de Medicars, à deux pas de sa ville natale. Jusque-là, Hafedh Zouari n’aura pas réinventé le monde. Il le fera pourtant en 2019, en reprenant le flambeau de la STIA des années 80 de la 1èrevoiture particulière montée en Tunisie.

Toujours à la recherche de la pérennité de son activité et la diversification de ses produits, le groupe Zouari a dernièrement noué un partenariat avec le géant chinois Geely. Ce dernier n’est pas le dernier des constructeurs automobiles (13ème mondial avec près de 2 Millions de véhicules vendus en 2017), puisqu’il est propriétaire de Volvo et actionnaire majoritaire de la firme allemande Daimler, dont Mercedes est une filiale.

Première industrielle absolue dans le domaine de l’automobile, ledit partenariat accorde à Medicars le privilège d’assembler différents modèles de voitures particulières de la marque Geely. Le taux d’intégration ne sera certes pas important au départ. Il faut dire que le constructeur chinois tient à certifier le moindre câble. Pour l’instant, il contrôle toutes les phases du montage, vérifie et certifie, pour assurer une production aux normes internationales, notamment celles de sécurité, pour la Geely qui ne sera pas commercialisée avant 2019.

Pour l’instant, le groupe zouari garde secrètes toutes informations sur le prix dont on ne sait rien, sauf qu’il sera concurrentiel par rapport à ses semblables, ou sur les spécificités techniques qui feront l’objet d’une prochaine communication commerciale. Tout ce que l’on sait, c’est que ça sera une Six-chevaux, pour une boite de vitesse de 5 rapports et une motorisation essence 1.5L de cylindrée.

Africanmanager a pu faire un bref test-drive de la toute première des voitures sorties de la chaîne de montage de Medicars. Confortable et tenant la route, elle a du jus dans le ventre, une fière allure et un coffre où deux personnes pourraient facilement se glisser, de quoi tenir tête à toutes les européennes de sa catégorie.

A l’inauguration de cet investissement de 21 MDT qui a permis d’offrir 200 postes d’emplois aux jeunes de la région, il n’y avait aucun des officiels invités, comme le ministre de l’Industrie, Slim Feriani, qui s’était excusé à la dernière minute, tout comme le chef du gouvernement qui se décommande pour la 2ème fois chez le groupe Zouari.

A croire que le gouvernement, dont le ministre de l’Industrie inaugurait l’autre fois en fanfare une société de décorticage de fruits secs, n’aime pas l’industrie, ou qu’il serait tombé sous l’emprise des lobbies qui cherchent à pérenniser leurs revenus de la simple concession commerciale.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire