AccueilLa UNEInflation: La BCT tient son rang!

Inflation: La BCT tient son rang!

L’inflation se modère en Tunisie. Un fait qu’il est aisé de constater. Le Fonds monétaire international a été parmi les premiers à le relever et à s’en féliciter, il y a une dizaine de jours au terme d’une mission d’évaluation dans le pays. Des résultats qui empruntent beaucoup à la politique suivie par la Banque centrale dont la vocation première est de lutter contre l’inflation. Au demeurant, son taux continue d’être confiné dans des limites et proportions très tolérables, au fil des mois.  En janvier 2021,  il est resté invariable  à 4,9%, s’y stabilisant pour le troisième mois consécutif après avoir enregistré un taux de 5,4% en octobre 2020 comme l’avait déclaré l’Institut d’émission, et ce vendredi,confirmé par l’Institut national de la statistique.

- Publicité-

Cette stabilité est expliquée, d’une part par l’accélération du rythme d’augmentation des prix du groupe alimentation (4,9% contre 4,4% en décembre) et les services des restaurants et café (10,1% contre 9,9%), et d’autre part par la décélération observée au niveau du rythme d’augmentation des prix des articles de ménage et d’entretien courant du foyer (4,8% contre 5,0% en décembre), ainsi que les prix des biens et services divers (5,5% contre 5,8%)   

Pendant ce temps, les prix à la consommation n’augmentent qu’à la cadence de décimales, en l’occurrence  0,7% sur un mois en janvier 2021 après une moindre hausse de 0,3, un mois plus tôt, décembre 2020. Cette progression, explique l’INS,  provient essentiellement de l’augmentation des prix des produits alimentaires de 1,4%, des prix des services de restaurants et hôtels de 0,9% et des produits et services divers de 0,6%.

Sur un mois, les prix des produits alimentaires augmentent de 1,4%. Une  hausse qui est imputée  à l’importante accélération des prix des légumes frais de 7,3%, des œufs de 3,7%, des huiles d’olives de 2,4% et des poissons frais de 1,6%. En revanche, les prix des viandes rouges demeurent en légère baisse (viandes bovines -1,5%).

Hausse chez les  restaurants, cafés et hôtels

Les prix dans ce groupe augmentent de 0,9% sur un mois, en raison de la hausse des services des restaurants et cafés de 0,7% et les prix des services d’hôtellerie de 2,8%. Une progression sans rapport, par exemple, avec celle des prix du groupe alimentation augmentent de 4,9% sur un an (4,4% en décembre 2020). Ce taux est expliqué par l’augmentation des prix des légumes de 13,5%, du groupe « lait, fromages et œufs » de 5,7%, des huiles alimentaires de 5,5%, des poissons de 5,0%. Par ailleurs une légère baisse de 0,5% est observée au niveau des prix des fruits par rapport à janvier 2020.

Les produits manufacturés et les services aussi

Sur un an, les prix des produits manufacturés augmentent de 4,6% en raison de la hausse des prix des matériaux de construction de 6,7% et des produits d’entretien courant du foyer de 6,0%. Pour les services, les prix augmentent de 5,3% sur un an en raison de la hausse des prix des services des restaurants et cafés de 10,8%, des services de santé de 6,8% et les loyers de 4,7%.

Pour ce qui est du taux  d’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie), il s’est établi à 5,7% contre 5,9% en décembre 2020. Les prix des produits libres (non encadrés) augmentent de 5,0% contre 4,6% pour les prix encadrés. Les produits alimentaires libres ont connu une augmentation de 5,0% contre 4,4% pour les produits alimentaires à prix encadrés.

Globalement, les résultats obtenus dans la maîtrise de la mercuriale et de l’inflation, de par leur stabilité, sont à mettre au crédit de la Banque centrale dont « la politique monétaire a permis de soutenir crédit et liquidité bancaires, tandis que l’inflation continuait de se modérer », soulignent les services du FMI. Ces derniers affirment «  encourager vivement les autorités à éviter de procéder, dans le futur, à un financement monétaire de l’Etat, alors que celui-ci risquerait de faire marche arrière s’agissant des succès enregistrés dans la lutte contre l’inflation ». « La politique de la BCT devrait continuer de se concentrer sur l’inflation via ses taux directeurs, tout en préservant une flexibilité du taux de change, à la hausse comme à la baisse », insiste le FMI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,478SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles