AccueilLa UNEInflation : La plus forte hausse depuis 25 ans. Le TD de...

Inflation : La plus forte hausse depuis 25 ans. Le TD de la BCT devrait bientôt hausser aussi

Au mois de juillet 2022, l’inflation confirme sa tendance haussière en augmentant encore une fois pour atteindre le taux de 8,2% après 8,1% en juin, 7,8% en mai et 7,5% en avril.  Cette progression s’explique essentiellement, selon l’Institut national de la statistique (INS), « par l’accélération du rythme des hausses des prix des produits alimentaires (11% contre 9,5% en juin), des prix du groupe meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer (10,6% contre 9,7% en juin) et des prix du groupe loisirs et culture (7,5% contre 6,3% en juin) ».

En juillet 2022, en effet, les prix à la consommation augmentent de 1 % après 0,7 % au mois de juin et 0,9 % au mois de mai. L’INS explique encore que « cette augmentation est principalement liée à l’accélération des prix du groupe des produits alimentaires et boissons de 1,9% et des prix de groupe des meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer de 1,1% et des prix du groupe des services de loisirs et culture de 1,5%, ainsi que des prix des services des restaurants et hôtels de 1,4% ».

–        Tout augmente, et ce n’est pas toujours de la faute des opérateurs locaux

Tout augmente, chaque mois, à petits taux, mais qui font de grands totaux pour l’année. En glissement annuel, la hausse des prix des produits alimentaires est désormais à deux chiffres. Des prix, s’ils ne sont pas directement impactés par d’autres intrants de la production, notamment le coût de l’énergie, le sont par les coûts de l’importation, la rareté et les perturbations, comme les huiles alimentaires. L’INS le dit, « le taux d’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie) se replie à 6,8% après 7,2% le mois précédent ».

Et si ce ne sont pas les prix encadrés par l’Etat, et qui sont rarement respectés malgré les efforts des services du contrôle économique, ce sont ceux des produits libres (non encadrés) qui augmentent de 9,3% sur un an. « Les produits alimentaires libres ont connu une hausse de 13,1 % contre 0,3 % pour les produits alimentaires à prix encadrés », confirme l’INS. Pour plusieurs de ces produits libres,  généralement importés ou fabriqués à partir de composants importés, leurs prix subissent l’inflation importée.

En juillet 2022, le taux d’inflation augmente légèrement à 8,2% et c’est la plus importante hausse enregistrée depuis l’an 2000, comme le montre la courbe dans la photo de couverture, et personne ne s’en soucie,  ni le chef de tout l’Etat, ni la cheffe du gouvernement et sa ministre du Commerce n’en parlent, ou n’y consacrent une quelconque réunion.  Et d’ailleurs, que pourraient-ils tous faire lorsque l’encadré est la portion incongrue des prix, que c’est un pays qui importe de quoi manger et s’endette pour payer les salaires de ses fonctionnaires !

​​​​​​

L’universitaire et économiste, Moez Laabidi, a déclaré mercredi 10 août 2022 sur la radio Express fm, que « l’inflation dont souffre la Tunisie est causée par l’état des finances publiques, le système d’approvisionnement et les prix de l’énergie ». Autant dire que la Tunisie ne maîtrise  aucune des causes du mal qu’elle subit. Le remède non plus, malgré tous le cinéma médiatique du chef de tout l’Etat tunisien.

Ce qui est sûr, c’est que ce phénomène de hausse de l’inflation n’est pas que tunisien. Aux USA où le taux d’inflation était à 9,1 % en juin dernier, c’est un budget anti-inflation que prépare l’administration Biden. En France, elle devrait atteindre les 5,5 %. Du jamais vu depuis 1985. En Egypte, elle était à 14,7 % en juin dernier, et en Algérie 11,7 % en juin aussi. Dans beaucoup de ces pays, l’Etat intervient par les aides directes. En Tunisie, on parle depuis quelques mois d’une rationalisation de la compensation et peut-être de sa suppression.

–        Bientôt nouvelle hausse du taux directeur de la BCT. Dixit Hachemi Alaya

Selon l’économiste Hachemi Alaya, interrogé par Africanmanager sur l’opportunité d’une nouvelle intervention de la BCT par relèvement du taux directeur (TD), « oui bien sûr, et je pense même qu’elle va le faire ». Et lorsqu’on lui pose la question sur l’impact de cette hausse du TD, il répond que « c’est une erreur de croire que l’investissement dépend du taux d’intérêt. Ce dernier est en chute libre depuis 20 ans en Tunisie, et même du temps où les taux d’intérêt étaient très bas ». Et l’économiste de renom de préciser que « la BCT augmente le TD, officiellement pour lutter contre l’inflation, mais en réalité pour quelque chose de plus important et qu’elle ne déclare pas, et qui est celui de protéger le Dinar tunisien, pour d’abord maîtriser la fuite des capitaux et ensuite stabiliser le niveau de la dette de la Tunisie qui est à plus de 2/3 en devises », et au passage, « réduire la demande et la consommation des ménages, car pour lutter contre l’inflation, il faut agir sur la demande », conclut Hachemi Alaya, réalistement cassandre malgré lui. 

Universitaire et ancien membre du CA de la BCT, Fethi Nouri estime quant à lui dans un Post fb, que « l’inflation peut être contenue par des mécanismes monétaires non conventionnels. Nous attendons les décisions de la Banque centrale prochainement pour connaître la justesse de la tendance et savoir si la situation est maîtrisée ou non après la récente hausse des taux d’intérêt, dont les résultats apparaissent après au moins trentejours. Selon mon estimation, la Banque n’abandonnera pas l’utilisation des mécanismes disponibles, à la discrétion des spécialistes au sein de la Banque. Mon opinion personnelle, est que recourir à de nouveaux mécanismes serait une décision correcte si cette approche est possible ». Sera-t-il entendu, et la BCT pourra-t-elle faire autrement ?

Rappelons que le 17 mai 2022 déjà, la BCT avait décidé de relever son taux directeur de 75 points de base, à 7 %. Le fera-t-elle encore. Entre le marteau de la dette, qui deviendra encore plus importante lorsque le FMI dira oui, et l’enclume du pouvoir d’achat du Tunisien, le choix est généralement facile, même s’il aura le goût amer !

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -