Italie : L’effet Salvini, chute de 80% des débarquements de migrants

Italie : L’effet Salvini, chute de 80% des débarquements de migrants

par -

Le nombre d’immigrants arrivant en Italie est en baisse. Au cours de la dernière année, les débarquements ont chuté de 79,6%. C’est ce qui ressort des données d’une année d’activité que le ministère de l’Intérieur italien a collectées.

Les arrivées sont passées de 42 700 à 8 691. Le rapatriement, en revanche, est tombé de 6 909 à 6 862 et la diminution du rapatriement librement consenti, de 1 201 à 555, a été encore plus marquée, avec une chute de 53,8%.

Le dossier souligne également la réduction des coûts du système de réception. Il y a actuellement 105 142 migrants, soit 34% de moins qu’en 2018 et sur les 2,2 milliards d’euros dépensés du 1er août 2017 au 31 juillet 2018, ils ont augmenté pour atteindre 501 millions l’année dernière.

D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur italien, 36,8% des 8 691 débarqués au cours de la dernière année ont quitté la Tunisie (3 201) et 22,3% (1 939) la Libye. Les trois premières nationalités de ceux qui débarquent, soit au total 53% de tous les arrivants, sont la Tunisie, le Pakistan et l’Irak.

 Les demandes d’asile, en revanche, ont été réduites de plus de la moitié, passant de 82 382 l’an dernier à 36 250 (moins 56%) cette année. Le nombre de demandes d’aide pour raisons humanitaires est passé de 29% à 6%, tandis que le nombre de demandes d’obtention du statut de réfugié est passé de 8% à 10%. Les étrangers expulsés d’Italie pour des raisons de sécurité sont au nombre de 109 et de 141 combattants étrangers surveillés, contre 135 l’année précédente.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire