La France 4e pays le plus endetté d’Europe, à cause des “gilets...

La France 4e pays le plus endetté d’Europe, à cause des “gilets jaunes” !

par -

Sous la pression de la rue et les tirs de l’opposition, le président français, Emmanuel Macron, avait fini par céder aux demandes des “gilets jaunes”. 11 milliards d’euros, c’est ce que les mesures annoncées coûteront au budget de l’Etat de 2019. La Cour des comptes (CC) a pris le pouls de la situation financière du pays : C’est très mauvais, dit-elle dans son rapport annuel publié mercredi 5 février 2019 et repris par Franceinfo.

D’après la CC, le dispositif dévoilé par Macron en décembre 2018 pour calmer la grogne populaire va impacter l’équilibre budgétaire de la France. Le gouvernement le savait du reste, raison pour laquelle le chef de l’Etat a essayé jusqu’au bout de tenir tête aux manifestants. Ce trou de 11 milliards d’euros dans le budget de 2019 se détaille comme suit : près de 4 milliards d’euros vont sauter du fait de “l’annulation de la montée des taxes sur les carburants, près de 3 milliards d’euros pour la prime d’activité élargie et augmentée, plus d’un milliard d’euros pour le maintien de la CSG à taux réduit pour une partie des retraités“, à ajouter aux “heures supplémentaires défiscalisées“. Au final la France devra se coltiner un déficit de 3,2% alors que le gouvernement tablait sur 2,8% tout au plus…

Mais ce ne sont pas les seules largesses du président, il y a aussi les 20 milliards d’euros dont devra se passer le budget de l’Etat, suite à la “transformation du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse de charges pour les entreprises“. Le gouvernement y voit une manière de doper le pouvoir d’achat et donc la consommation. Mais pour la CC, vu que les perspectives de croissance de la France seront de toute façon lestées par la mauvaise situation économique en Europe, ce geste de Macron n’était peut-être pas indiqué…

Résultat des coures : 2019 pourra difficilement être l’année du redressement des finances publiques. D’après la CC, la France a mangé son pain blanc en rognant toutes ses marges budgétaires, ce qui la met dans une situation d’extrême vulnérabilité en cas de crise ou de bouleversement conjoncturel. De plus, le pays rentre dans le club des nations les plus endettées d’Europe, après la Grèce, l’Italie ou le Portugal.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire