AccueilLa UNELa Tunisie pourrait-elle éviter une bérézina financière ?

La Tunisie pourrait-elle éviter une bérézina financière ?

On la sentait venir, cette crise financière, la plus virulente dont  la Tunisie ait à pâtir depuis plus d’un demi-siècle. Il a fallu une révolution,  une après-révolution meublée par une dizaine de gouvernements et un « autogolpe », celui du 25 juillet qui a soulevé une vague d’espoirs qui ont mis moins de deux mois pour commencer à se faner, pour que le pays se retrouve pris dans un tourbillon pulvérisant ce qui reste de sa trésorerie.

- Publicité-

Les chancelleries diplomatiques ayant affaire avec la Tunisie l’affirment sans ambages, l’une des raisons majeures de la présente crise tient à l’incertitude politique et surtout à l’absence et d’un gouvernement et d’une  vision  qui renseigne sur ce que va être le futur, au moins proche, du pays. La formation d’un gouvernement dans les plus brefs des délais pourrait aider la Tunisie à bénéficier de plus de droits de tirage spéciaux, soit une enveloppe de 775 millions de dinars, estime à cet égard l’économiste Ridha Chkandali. Et cela, assure-t-il dans un entretien avec TAP, est de nature à réduire le fossé budgétaire de l’Etat à 3,1milliards de dinars en 2021.

De fait, ce trou budgétaire se monte à l’heure actuelle à près de 5,1 milliards DT, et il est plus qu’impératif qu’un effort additionnel soit consenti pour le combler. Et pour ce faire, deux pistes s’offrent à la Tunisie : tirer davantage parti des droits de tirage spéciaux et  obtenir des aides et des concours financiers.        

Au demeurant, la possibilité existe d’en obtenir quelques uns auprès de « pays amis » ou de recourir à un financement direct de la Banque centrale. Cependant, est-il  fait observer, cette option pourrait poser problème avec le Fonds Monétaire International.

Av vrai dire, les projections économiques et budgétaires prévues par le budget de l’Etat de 2021 restent très loin de la réalité,  constate l’analyste  eu égard au fait que le taux de croissance de 4% est impossible à atteindre puisque le pays a réalisé des taux négatifs, au cours de la première moitié de 2021.

Un gap de 5,5 milliards de dinars

Il a  souligné que le comportement d’austérité de l’Etat se reflète, essentiellement, aux niveaux de la réduction des dépenses de gestion d’environ 700 millions de dinars, des dépenses d’investissement d’environ 900 millions de dinars, en particulier, les crédits financiers non distribués d’une valeur de 1,9 milliard de dinars. Les données relatives à l’exécution du budget de l’Etat pour l’année 2021 ont montré que la Tunisie est en mesure de mobiliser qu’un montant de 19,2 milliards de dinars, ce qui laisse un gap de financement d’environ 5,5 milliards de dinars.

Ce manque à gagner est principalement dû à la difficulté de mobiliser des ressources externes d’un montant important d’environ 6,4 milliards de dinars, ainsi que des ressources fiscales et non fiscales et des dons d’un montant de 2 milliards de dinars ». Chkandali a ajouté que par rapport au budget de l’Etat pour l’année 2021, dont les dépenses totales sont estimées à 51,7 milliards de dinars, la Tunisie a pu mobiliser, à fin juillet 2021, environ 26,9 milliards de dinars.

Et de souligner que la Tunisie est appelée à mobiliser 24,8 milliards de dinars supplémentaires au cours des cinq mois restants afin de pouvoir exécuter le budget de l’Etat pour l’année 2021. Il a considéré que le recours à l’emprunt interne n’est pas efficace surtout avec la difficulté d’assurer la sortie de la Tunisie sur le marché financier international et la suspension des négociations avec le Fonds monétaire international(FMI).

Pour l’expert, si le recours à l’emprunt interne se poursuit au même rythme jusqu’à fin 2021, le plafond autorisé pour le budget de l’Etat pour cette année sera dépassé avec un montant estimé à 2,9 milliards de dinars, avec ses répercussions inflationnistes. « Ceci aura, également, des impacts sur le pouvoir d’achat et des répercussions négatives sur l’investissement et la croissance économique(les liquidités du pays seront destinées au financement des dépenses de l’Etat au lieu de financer l’économie).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,829SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles