Le Canada renforce ses liens avec le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire...

Le Canada renforce ses liens avec le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Nigéria

par -

Le Premier ministre Justin Trudeau a aujourd’hui annoncé que Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, se rendra au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Nigéria du 23 au 30 octobre 2018.

Cette visite d’État sera une occasion pour la gouverneure générale de rencontrer des dirigeants nationaux et de resserrer les liens qui unissent le Canada et ces trois pays.

La gouverneure générale se rendra d’abord au Burkina Faso, où elle s’adressera à l’Assemblée nationale. Elle visitera également une école pour mettre en valeur l’importance d’une éducation inclusive, équitable et de qualité pour tous. Elle soulignera aussi la façon dont le Canada et le Burkina Faso travaillent ensemble pour renforcer les systèmes d’éducation. Enfin, elle rencontrera les élèves d’une école secondaire spécialisée en sciences, ainsi que des chercheurs, des travailleurs canadiens du développement et des artisans burkinabés.

En Côte d’Ivoire, la gouverneure générale visitera le site d’un projet financé par le Canada qui aide les producteurs de cacao à s’adapter aux changements climatiques et à augmenter leurs revenus. Elle prononcera également un discours dans un établissement d’enseignement supérieur spécialisé en ingénierie.

La gouverneure générale terminera sa visite au Nigéria, où elle participera à de nombreuses activités scientifiques, technologiques et culturelles. Elle rencontrera des jeunes pour souligner le rôle critique que jouent la science, la technologie et l’innovation pour relever les défis auxquels notre monde fait face.

Faits saillants

  • Il s’agira de la première visite de la gouverneure générale dans des pays africains. La plus récente visite d’un gouverneur général sur ce continent a été effectuée par le très honorable David Johnston, en 2013.
  • Lors de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’est déroulée en septembre 2018, le premier ministre Trudeau, de concert avec Theresa May, première ministre du Royaume-Uni, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président du Ghana, et Paul Kagame, président du Rwanda, a tenu une table ronde sur les moyens de créer plus d’emplois de qualité et de nouvelles opportunités pour les jeunes de partout en Afrique. La gouverneure générale poursuivra les efforts liés aux importants dossiers abordés lors de cette table ronde.
  • Le Canada est un investisseur privé de premier plan au Burkina Faso. En 2017, les actifs miniers canadiens dans ce pays étaient évalués à 2,2 milliards de dollars. La même année, le commerce bilatéral de marchandises avec le Burkina Faso atteignait 59 millions de dollars, et il continue d’augmenter. Le Canada et le Burkina Faso sont partenaires en matière d’aide au développement (57,1 millions de dollars en 2016-2017) et accordent une importance particulière à l’éducation et à l’égalité des sexes.
  • En 2017, les exportations canadiennes en Côte d’Ivoire totalisaient 38,5 millions de dollars. La même année, les importations en provenance de la Côte d’Ivoire atteignaient 319,9 millions de dollars et consistaient notamment en cacao et en produits pétroliers. Un nombre croissant d’entreprises canadiennes cherchent des occasions de faire des affaires en Côte d’Ivoire ainsi qu’avec la Banque africaine de développement, dont le siège est situé à Abidjan.

Le Nigéria est le plus important partenaire commercial du Canada en Afrique sub-saharienne au chapitre du commerce bilatéral de marchandises. Le commerce bilatéral entre les deux pays atteignait 1,47 milliard de dollars en 2017. Pour leur part, les exportations du Canada au Nigéria totalisaient 434,6 millions de dollars, ce qui fait du Nigéria notre troisième marché d’exportation en importance en Afrique. Le Nigéria est également le plus important investisseur africain au Canada. Ce pays est un partenaire de longue date du Canada au chapitre de l’aide au développement (110 millions en 2016‑2017), par l’entremise de programmes axés sur la santé et les droits des femmes et des filles, la promotion de la croissance qui profite à tout le monde et l’octroi d’aide humanitaire.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire