Le ministre de la Justice donne des gages au GAFI

Le ministre de la Justice donne des gages au GAFI

par -

“Les amendements apportés au projet de loi organique amendant la loi organique relative à la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent viennent obéir aux recommandations du Groupe d’Action Financière (GAFI)”, a déclaré jeudi 17 mai 2018 le ministre de la Justice, Ghazi Jeribi, lors de son audition par la Commission parlementaire de la législation générale.
La Tunisie et deux autres pays, en l’occurrence le Sri Lanka et Trinité-et-Tobago, avaient été ajoutés le 6 février 2018 sur la liste noire des pays tiers à haut risque de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme.
Le département de la Justice s’est engagé à pallier les lacunes constatées, particulièrement en ce qui concerne la composition de la Commission nationale de lutte contre le terrorisme, a-t-il souligné, faisant remarquer que cette commission a pour mission d’exécuter les résolutions onusiennes inhérentes au financement du terrorisme et à la non-prolifération des armes de destruction massive.
Jeribi a également annoncé l’instauration d’une justice pour enfants consacrée aux crimes terroristes.
Le nouvel amendement, a-t-il ajouté, prévoit l’adéquation de la peine et du crime, faisant remarquer que celui qui publie un statut sur les réseaux sociaux n’aura pas la même peine que celui qui a commis un acte terroriste.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire