AccueilActualitésLes financements escomptés sont au rendez-vous

Les financements escomptés sont au rendez-vous

Cinq accords de coopération ont été signés ce jeudi à Paris entre la Tunisie et la France dans les domaines du développement, de l’enseignement supérieur, du transport et de la santé.
Signés à l’issue de la deuxième réunion du Haut Conseil de coopération tuniso-français tenue sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed et de son homologue français Edouard Philippe et en présence de nombre de ministres tunisiens et français, ces accords prévoient :
– La reconversion des dettes tunisiennes de 2002 à 2007,
– La création d’une Université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée (UFTAM),
– La coopération dans le domaine du transport routier international des personnes,
– Le financement par l’Agence française de développement (AFD) du projet de modernisation des services médico-sanitaires à Sidi Bouzid,
– Le projet d’appui à la mise en œuvre du programme national de la santé par voie numérique.
Créé en vertu d’un accord conclu le 7 avril 2015 au cours d’une visite du président de la République, Béji Caïd Essebsi, en France, le Haut Conseil de coopération tuniso-français a tenu sa première réunion le 6 octobre 2017.
Le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, se trouve actuellement en visite officielle en France du 12 au 15 février 2019.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Merci. C’est nécessaire et c’est à fructifier pour mettre de solides bases qui vont supporter les ambitieux édifices d’une Tunisie qui ne pourra que compter sur ses énergies humaines.
    En effet, ce geste représente un petit pas pour un pays développé, mais constitue un pas géant pour notre pays, appelé à augmenter les puissances intellectuelles de toute la population et à tous les niveaux des connaissances. Merci pour tous les pays développés bien intentionnés qui visent des coopérations gagnant-gagnant. Le suivi va dépendre de la disponibilité administrative à se mettre à la page et à respecter le temps des Tunisiens et de leurs partenaires dans l’accomplissement de leurs accords.
    Il est vivement souhaitable de penser à créer un ministère ou un secrétaire d’état ou un organisme public rattaché à ceux de la justice pour s’occuper du temps des Tunisien au travail et au repos. Ce temps est un élément important dans la production et dans l’efficacité d’usage de l’énergie humaine, qui n’est autre que la multiplication de la puissance intellectuelle par le temps mis au travail par le rendement liée à plusieurs facteurs objectifs et subjectifs. La simple multiplication de ces facteurs peut commencer à partir de zéro (E0)pour atteindre (En) , avec En dépassant 50 E0.
    Zéro pour les sociétés qui aiment le sommeil ou celles qui sont en perpétuelles querelles et anéantissement mutuel et plus que 50 pour celles qui savent tracer des objectifs de développement et qui travaillent dans des démocraties disciplinées et intelligentes ou dans des dictatures en attente de déflagrations à risques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,573SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles