Les réponses du candidat d’Ennahdha sur 3 sujets explosifs

Les réponses du candidat d’Ennahdha sur 3 sujets explosifs

par -
  Abdelfattah Mourou avait déclaré que les services de sécurité en Tunisie ont fait appel  à des spécialistes sécuritaires étrangers

Le candidat d’Ennahdha à la présidentielle, Abdel Fattah Mourou, n’a pas pu échapper à l’interrogatoire sur les supposés services secrets d’Ennahdha. Il a souligné ce jeudi 29 août 2019 sur Mosaïque FM que l’affaire est du ressort du pouvoir judiciaire et que le rôle du chef de l’Etat est de protéger la justice et son indépendance.

Par ailleurs il a déclaré qu’il était inutile de révoquer la citoyenneté des rapatriés des foyers de tension, et qu’il préfère qu’ils soient jugés par le système judiciaire tunisien et emprisonnés en Tunisie…

Autre sujet très délicat pour les islamistes : le projet de loi sur l’égalité dans l’héritage. Mourou a affirmé qu’il attendra la décision de l’ARP et que le président de la République ne peut pas influencer les décisions du Parlement. Il a ajouté qu’il faut s’abstenir de signer ce qui n’est pas de l’ordre de la Constitution, quelle que soit la position du projet de loi. “Le président de la République met en œuvre l’arsenal constitutionnel… Ce genre d’affaire ne se règle pas avec des projets de loi qui risquent de diviser la société“, a-t-il déclaré.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire