AccueilActualitésMajoul joue à la perfection le rôle de Chahed à Bruxelles !

Majoul joue à la perfection le rôle de Chahed à Bruxelles !

Un panel sur la Tunisie a été organisé, mardi 26 juin 2018, au siège de la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) à Bruxelles, en Belgique, à l’occasion d’un « Policy Lunch » auquel a participé le président de l’Union tunisienne de l’industrie et de l’artisanat (UTICA), Samir Majoul.
Tenu conjointement par la BERD avec la Commission Européenne, cette rencontre a permis notamment d’avoir un échange franc sur les priorités des réformes et les opportunités d’investissement en Tunisie, a indiqué l’UTICA, dans un communiqué, publié mercredi.
La même source a indiqué que Majoul a donné un bref aperçu sur la trajectoire politique et économique de la Tunisie depuis 2011, de l’adoption de sa nouvelle Constitution à l’organisation de plusieurs élections démocratiques, libres et transparentes en passant par sa lutte continue contre le terrorisme.

- Publicité-

Le président de l’UTICA a mis en relief la résilience de l’économie nationale malgré les difficultés et ce, grâce notamment à la dynamique du secteur privé qui a été toujours présent durant toutes ces dernières années post-révolution, présentant les atouts économiques de la Tunisie qui dispose toujours, a-t-il dit, d’une économie compétitive favorable aux IDE, grâce notamment à sa position géostratégique et son ouverture sur l’extérieur, à une législation incitative et à une main d’œuvre qualifiée.
Abordant le volet des reformes, il a souligné qu’il reste encore des réformes économiques structurelles à mettre en œuvre, notamment celles relatives à la réforme des Caisses Sociales, de l’Administration, du Système de Compensation, des Entreprises Publiques, de la Fiscalité, du Système Bancaire et de la réglementation de Change.

Le président de la Centrale patronale a ensuite présenté les propositions de l’UTICA pour surmonter la crise économique que traverse le pays. Il a, à ce propos, souhaité notamment la mise en place d’un environnement économique et social adéquat, d’une fiscalité de croissance et d’une infrastructure portuaire compétitive.
Il a aussi mis l’accent sur la nécessité de lutter sans limites contre l’économie informelle et mis en relief l’importance d’une concertation sans faille entre les pouvoirs publics et les partenaires sociaux.
Le président de l’UTICA a conclu sa présentation en affirmant que la Tunisie est certes un petit pays avec peu de ressources naturelles, mais qui a bâti toute sa réputation sur le savoir, la culture et l’émancipation de la femme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,576SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles