Tags Posts tagged with "uib"

uib

par -

L’idée de départ derrière « Don by UIB » est très simple : créer une application mobile et une plateforme web permettant de réaliser des dons en ligne sans formalités contraignantes pour les donateurs. En 3 clics, chaque porteur de carte bancaire peut choisir une association partenaire de la Fondation Solidarité & Innovation by UIB, puis effectuer le don du montant de son choix. Cette initiative solidaire vise à offrir à ces associations un canal digital complémentaire et innovant de collecte de dons en proposant aux donateurs connectés de réaliser des dons en ligne facilement, rapidement et en toute sécurité.
Cette opportunité permet aux associations de gagner en temps et en efficacité afin de se focaliser sur leurs activités solidaires au service de leurs bénéficiaires. L’application « Don by UIB », gratuite pour les utilisateurs, est téléchargeable sur GooglePlay et accessible via le site www.donbyuib.com.tn.
« Nous souhaitons que le don devienne aussi simple que l’élan du cœur qui le motive », explique Kamel Neji, Directeur Général de l’Union Internationale de Banques. « Don by UIB » a été lancée dans le cadre des projets de la Fondation Solidarité & Innovation by UIB. Cette dernière née en 2016 matérialise l’engagement sociétal de l’UIB, avec l’innovation comme pierre angulaire dans sa stratégie RSE.
Cette nouvelle étape dans la stratégie RSE de l’UIB vient assoir son positionnement de banque solidaire citoyenne et engagée, mettant son expertise dans les nouvelles technologies au service de la solidarité.

Une banque engagée sur le terrain, au plus près des associations partenaires
Le 27ème jour du mois saint a été l’occasion pour le Comité de Direction de l’UIB, les représentants de son syndicat de base et les membres du bureau exécutif de sa Fondation Solidarité & Innovation by UIB de partager un repas d’iftar avec des bénéficiaires de l’association « Un Repas Pour Chaque Tunisien ».
Ainsi, l’UIB réitère son engagement au profit de l’association en prenant en charge 1500 repas à l’occasion de ce mois de Ramadan. Au terme de leur visite à trois sites de distribution de repas (Mnihla, Cité Ettadhamin et Bardo), les représentants de la Fondation Solidarité et Innovation by UIB ont annoncé que l’Association « Un Repas Pour Chaque Tunisien » faisait désormais partie des partenaires destinataires des dons effectués à travers l’application Don by UIB.
L’UIB, à travers les actions de sa Fondation Solidarité & Innovation by UIB et l’engagement exemplaire de ses équipes sur le terrain, assoit ainsi sa position d’acteur solidaire de référence misant sur l’innovation comme levier puissant au service de la solidarité. Elle n’a de cesse renforcer sa proximité avec les forces vives de la société civile et les associations citoyennes, en soutenant leurs efforts à destination des populations vulnérables dans un objectif d’égalité des chances et d’insertion.

par -

Résolument engagée dans la mise en œuvre de sa stratégie 2017-2020, l’Union Internationale de Banque (UIB) se donne les moyens d’accélérer sa croissance sur le marché des entreprises et de renforcer ses actions d’accompagnement de ses clients sur le marché local et à l’international, qui s’appuient sur des offres et expertises reconnues en matière de solutions de financement des investissements et du cycle d’exploitation, d’opérations de commerce international, de cash management et de conseil.

 Cette stratégie vient de recevoir, lors d’une cérémonie organisée le 22 juin à Tunis, l’appui de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) via un accord de partenariat portant sur une ligne de financement d’une maturité de 7 ans et d’un montant total de 40 millions d’euros (soit une contre-valeur de 110 millions de dinars), dédiée au financement des entreprises. Cet accord s’inscrit dans le cadre d’un partenariat à dimensions multiples entre l’UIB et la BERD, incluant également une facilité dédiée au financement du commerce extérieur (Trade finance) d’un montant de 10 millions de dollars (soit l’équivalent de 24,5 millions de Dinars), qui devrait être signée prochainement. L’UIB se dote ainsi de nouveaux moyens pour concrétiser son objectif ambitieux de faire croître la taille de son portefeuille d’engagements sur le marché des entreprises d’un montant additionnel de 1000 millions de dinars à un horizon de quatre ans (2017-2020).

 Les concours de la BERD viennent s’ajouter aux ressources internes de l’UIB – à savoir les dépôts de la clientèle – qui ont vocation à conserver leur part prépondérante, et aux ressources levées régulièrement sur le marché obligataire. L’UIB s’est, en effet, imposée comme l’un des émetteurs les plus actifs sur le marché obligataire local, avec un volume d’émissions de 366 millions de dinars depuis 2009, dont la dernière – portant sur un montant de 75 millions de dinars – a été conclue avec succès en janvier 2017.

Ce partenariat avec la BERD illustre le capital de confiance élevé dont jouit l’UIB auprès des marchés et des institutions financières de référence. Une crédibilité en lien avec la résilience de son modèle économique, la qualité de ses actifs en amélioration continue depuis 10 ans, le taux de couverture de ses actifs classés qui se situe parmi les meilleurs du secteur (77% en 2016), son niveau élevé de rentabilité (ROE de 22,1% en 2016), sa stratégie de croissance saine et rentable qui a fait ses preuves, permettant à l’UIB de se hisser à la 4ème place dans le palmarès des banques privées tunisiennes par le Produit Net Bancaire (PNB) ainsi qu’avec ses perspectives d’avenir.

 Au-delà du double volet financier de cet accord, le partenariat prévoit d’améliorer la compétitivité et l’efficience des entreprises clientes de l’UIB par le truchement d’un accès renforcé et simplifié aux capacités de la BERD en matière d’assistance technique et de soutien à leurs projets de développement, de modernisation et d’internationalisation de leurs activités.

 Le partenariat, qui vient d’être scellé avec la BERD, aura un impact d’image important sur l’UIB, outre l’effet de catalyseur sur les concours financiers des autres Institutions financières multilatérales (IFIs) et bilatérales à même d’appuyer l’UIB dans sa stratégie de différentiation au bénéfice de ses clients et de l’économie. L’UIB se met ainsi en bonne position pour être « La banque relationnelle de référence » des PME et plus généralement des entreprises, principaux pourvoyeurs d’investissements productifs et d’emplois en Tunisie.

par -

L’UIB-SGSS Tunisie vient d’être désignée, pour la troisième année consécutive, par le magazine spécialisé de renommée mondiale « Global Finance », comme le meilleur dépositaire en Tunisie et par rapport aux critères suivants : relation client, compétitivité tarifaire, aptitude de gestion des exceptions, technologie, gestion des opérations post-marché, Plan de Continuité d’Activité et connaissance de la réglementation et pratiques du marché local.

L’UIB démontre ainsi de nouveau son expertise de premier ordre dans cette activité majeure de service aux investisseurs pour mériter cette deuxième distinction de meilleur fournisseur de service de sous-dépositaire en Tunisie décernée en 2017, après celle de « Global Custodian », cumulant ainsi depuis 2015 sept distinctions décernées par « Global Custodian », « Global Investor » et « Global Finance », les médias internationaux de référence des services aux investisseurs.

Ces sept prix internationaux consacrent, de fait, la qualité de la collaboration et des synergies avec SGSS, la ligne métier Titres mondiale du Groupe Société Générale, d’une part, et les résultats exceptionnels de l’UIB obtenus à travers plusieurs mandats conclus avec des investisseurs institutionnels internationaux de premier plan, d’autre part.

A la faveur de son expertise en matière d’offre de services de conservation et de règlement pour toute classe d’actifs de titres et grâce à sa plateforme de conservation qui répond aux standards internationaux, l’UIB contribue activement à accroître l’attractivité de la Place de Tunis à travers l’accompagnement des clients internationaux sur le marché tunisien et consolide sa place de premier acteur international de l’industrie des titres à fournir des services de conservation en Tunisie à une clientèle internationale d’investisseurs institutionnels.

Ce faisant, l’UIB confirme son engagement stratégique en faveur de ce métier essentiel à la dynamisation des investissements internationaux, dans l’intérêt de la Tunisie et de son insertion la plus réussie possible dans l’économie mondiale.

par -

L’Assemblée Générale ordinaire (AGO) de l’UIB réunie, ce jeudi 1er juin 2017 à Tunis, a accepté la démission du directeur général de la banque, Kamel Nèji, de ses fonctions d’administrateur et ce, en vertu de l’article 46, 2ème alinéa de la  loi n° 2016-48 du 11 juillet 2016 relative aux banques et institutions financières.

Ainsi, l’AGO a ratifié la décision du Conseil d’administration portant cooptation de Asma Hajjami en qualité administrateur et ce, pour le restant du mandat de Kamel Nèji, qui prendra fin à l’issue de l’AGO qui va statuer sur les comptes de l’exercice 2018.

L’AGO a également décidé de renouveler les mandats des deux administrateurs Wided Bouchamaoui et Grégoire Lefebvre. Ils exerceront leur fonction d’administrateur jusqu’au terme de l’AGO appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2019.

par -

L’Assemblée Générale ordinaire (AGO) de l’UIB, réunie ce jeudi 1er juin 2017 à Tunis, a annoncé qu’il a été décidé de distribuer des dividendes aux actionnaires de la Banque. Ainsi, la rémunération du capital est fixée à 0,600 dinar par action ou certificat d’investissement, soit 12% du nominal des actions et des certificats d’investissement. Ces dividendes seront mis en paiement à partir du 1er juillet 2017.

par -

Au vu des indicateurs de la banque relatifs à ce premier trimestre, l’année 2017 sera meilleure que 2016. Les indicateurs de la banque relatifs au premier trimestre de cette année traduisent une ferme résolution, une forte détermination et une réelle volonté à toute épreuve“, a indiqué le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, lors de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de la banque qui a eu lieu ce jeudi 1er juin 2017 à Tunis. Ainsi, le bilan du 1er trimestre de l’UIB est largement positif. Les Produits d’Exploitation Bancaires, en hausse de 14,6% sur un an, sont tirés par la dynamique de la marge d’intérêt et de la marge sur commissions et par la hausse des revenus du portefeuille-titres commercial et d’investissement.”Cette progression des revenus“, explique Kamel Nèji, reflète la bonne dynamique de conquête commerciale et de son rôle accru dans le financement de l’économie. En effet, l’encours des dépôts et des crédits à la clientèle, en progression de 9,7% fin mars 2016, témoigne, de nouveau, de la confiance de ses clients.

Selon lui, l’UIB a démontré durant le 1er trimestre 2017 une rigueur opérationnelle reflétant ses efforts continus de rationalisation, avec une évolution contenue des charges opératoires (+7,1%) lui ayant permis d’améliorer son coefficient d’exploitation (47,8%) d’une part, et un coût du risque en forte baisse d’autre part.

Le bilan du premier trimestre 2017 est, donc, largement positif avec notamment un PNB en progression de 10,4%, un Résultat Brut d’Exploitation en hausse de +13,6% et un bénéfice avant impôt en augmentation de +27,4%“, a-t-il dit.

S’agissant de l’année 2016, le DG de la banque a assuré qu’en dépit d’un environnement complexe, 2016 a marqué, pour l’UIB, le franchissement d’une nouvelle étape dans sa trajectoire de croissance saine, durable et rentable, avec un résultat avant impôts de 113,7 MTND, en progression de 26,4% et un résultat net en hausse de 18,4 % à 75,8 millions de dinars, affichant un dépassement de plus de 10 MTND par rapport au résultat net prévisionnel. Et ce en dépit d’une contribution exceptionnelle de 7,9 MTND prévue par la Loi de Finances 2017. Ainsi, les dépôts de la clientèle ont atteint 3 661 MTND, en hausse de 7,6 %, affichant un additionnel de 259 MTND. L’UIB a continué à consolider, aussi, la structure équilibrée de ses ressources, privilégiant notamment les dépôts d’épargne qui ont représenté 35,2% des ressources clientèle à fin 2016 (contre 27% pour le secteur des banques privées). Côté crédits nets à la clientèle, ils ont totalisé 4 131 MTND, en progression de 10,9%, affichant un additionnel annuel de 405 MTND.

Par ailleurs, lors du débat, le DG de l’UIB a annoncé la création d’un cercle ou une base chargé d’évaluer la qualité des services et des investissements réalisés par la banque non seulement sur le volet ressources humaines, mais aussi au niveau du système d’information. “Nous sommes déterminés à protéger l’intérêt de nos clients, quelle que soit leur situation envers la banque“, a-t-il dit.

Il a en outre indiqué que l’UIB est déterminée à s’adapter à son environnement et à continuer à accomplir de grands pas, tout en assurant la conformité de l’UIB avec les normes nationales, notamment en termes de gouvernance. Dans sa réponse à l’un des actionnaires sur la faible présence de la femme au sein de la banque, Kamel Nèji a indiqué l’existence de 5 femmes dans le comité directif de la banque et que les efforts seront consentis encore dans le conseil d’administration pour atteindre au moins une représentation féminine de 40% l’année prochaine.

Quant à lui, le président du conseil d’administration de la banque, Alexandre Maymat, a indiqué que l’UIB est la banque la plus profitable du système bancaire et ce, grâce à sa stratégie de croissance continue, l’amélioration et la diversification de ses offres et services, le maintien d’une importante cohésion sociale et une grande capacité à opérer comme une banque citoyenne.

Il a dans le même contexte indiqué que depuis des années, l’UIB a entamé une stratégie offensive de croissance au niveau notamment des encours de crédits, une stratégie qui va également se poursuivre pour les prochaines années, ce qui justifie, selon lui, une grande satisfaction au niveau des fonds propres.

Alexandre Maymat a en outre souligné la nécessité de poursuivre la consolidation du bilan de la banque et de ses fondamentaux et ce, dans l’objectif de se rapprocher des normes internationales et en soutien à l’économie nationale. “Cette performance s’affiche dans la distribution des dividendes à un taux compatible avec nos objectifs et nous allons continuer à respecter cette promesse“, a-t-il ajouté.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) et la Société Générale Algérie (SGA) ont organisé les journées « Business Days » les 9 et 10 mai 2017 à Alger, ouvertes à leur clients chefs d’entreprises tunisiens et algériens et destinées à favoriser une véritable passerelle d’affaires.
Ces journées ont été animées par les deux Directeurs Généraux de l’UIB et de la SGA, MM. Kamel Néji et Eric Wormser, et les équipes corporates des deux banques. Elles ont permis d’apporter aux nombreux clients présents les éclairages nécessaires sur l’environnement économique des deux pays et les opportunités d’affaires qu’il offre, ainsi que sur le volet réglementaire et les divers dispositifs financiers permettant de les accompagner dans leurs ambitions de développement en Algérie et en Tunisie, mais également sur le continent africain.

Des entretiens B2B ont été également organisés au profit des chefs d’entreprises afin de leur prodiguer de façon pragmatique des conseils en matière d’installation et de développement de leurs activités en Algérie et en Tunisie à même d’asseoir de façon durable leurs ambitions dans ces deux pays. Près d’une quarantaine d’entreprises ont participé à ces évènements. Le représentant du CEPEX à Alger a, également, pris part à cette manifestation traduisant une vision et une volonté commune en matière de développement des échanges commerciaux qui ont atteint 2848 MTND en 2016 correspondant à une croissance de 7% en 2015.

De fait, l’Algérie est le premier partenaire commercial de la Tunisie en Afrique et dans le monde arabe. Elle est le 4ème client de la Tunisie (5% des exportations) et son 7ème fournisseur (3,8% des importations). Les importations algériennes en provenance de la Tunisie représentent 0,9% du total des importations tandis que les exportations algériennes vers la Tunisie représentent 2,1% du total des exportations.
En matière d’investissements tunisiens en Algérie, une centaine d’entreprises environ opèrent dans divers secteurs et branches (pièces automobiles, pièces électriques, plasturgie, profilé d’aluminium,  alimentaire, remorques et semi-remorques, construction métallique, TIC, études en conseils, finance, ingénierie, tourisme, habillement, meuble et décoration, matériaux de construction, hypermarchés, …). Les investissements algériens en Tunisie, au nombre de 56 unités, sont répartis entre Industrie (39), Services (13), Agriculture (3) et Tourisme (1).

Filiales du Groupe Société Générale, présent en Afrique via 18 filiales, l’UIB et SGA confortent ainsi leur offre d’accompagnement dans la durée des entreprises tunisiennes et algériennes en mettant à profit leurs réseaux et leurs compétences afin de favoriser la réussite des entreprises des deux pays, accroître leur potentiel de développement et renforcer leur compétitivité à l’international.

par -

Dans un communiqué de la Bourse, Habib Bouaziz annonce avoir dépassé le seuil de 5 % dans le capital de l’UIB (Union Internationale de Banque), filiale tunisienne de la française Société Générale qui y détient 52,33 % du capital. Avant cette déclaration, il avait 4,96 % du capital de la banque. Désormais, il en est à 5 % en actions et droits de vote. Il ne compte cependant pas s’arrêter en si bon chemin. Il déclare en effet, qu’il «envisage de poursuivre l’acquisition et la cession d’actions», alors qu’il est déjà  membre du conseil d’administration. Son mandat se terminera en 2017 et pourrait donc être reconduit. Habib Bouaziz, avait été le promoteur de la Société nouvelle de boissons gazeuses (SNBG) qu’il avait par la suite cédé au groupe Boujbel. 

par -

Après les efforts, le réconfort. L’UIB commence à récolter les fruits du labeur. Cette embellie est nettement perceptible dans les résultats financiers de la banque pour l’année 2016. Les chiffres font état d’un résultat net de 75,8 millions de dinars (MD) l’an dernier, en hausse de 18,4%, dépassant ainsi et assez nettement les dernières estimations communiquées en novembre 2016, qui tablaient sur un résultat net prévisionnel de 65 MD au titre de l’année 2016. C’est ce qu’a indiqué le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, lors de la communication financière de la banque qui a eu lieu lundi 8 mai 2017, à la Bourse de Tunis. Ainsi, l’établissement affiche une rentabilité de fonds propres de 22,1% qui la situe parmi les acteurs bancaires les plus performants de la place.

Kamel Nèji a, dans le même ordre d’idées, souligné que “l’année 2016 marque pour la banque le franchissement d’un nouveau palier dans la consolidation de sa trajectoire de croissance saine, durable et rentable“, estimant qu’une augmentation de capital ne sera pas nécessaire en 2018 et 2019 et que la banque va miser sur le développement des moyens dont elle dispose.

Il a par ailleurs indiqué que de nouveaux défis attendent la banque dans cette phase, à commencer par la redéfinition de la relation bancaire de demain et la transition numérique.
Par ailleurs Kamel Nèji a évoqué “les transformations profondes que la banque a opérées dans la vie et les sphères d’activité des clients, des particuliers, des professionnels et des entreprises“.  Il a ajouté : “Dans cette nouvelle étape stratégique, qui constituera une phase de différenciation, nous ambitionnons de continuer à anticiper, de manière encore plus efficiente, les évolutions majeures de notre environnement, qu’elles soient technologiques, réglementaires, sociétales ou environnementales et répondre aux nouvelles attentes de nos différentes parties prenantes.”

Côté chiffres, à signaler que le PNB de l’UIB enregistre une progression soutenue de 14,3% et atteint 247,8 MD au titre de l’exercice 2016. Cette hausse est tirée, malgré l’effet adverse de la baisse du taux directeur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) en octobre 2015, par la bonne résilience de la marge d’intérêt (un total de 141 MD), confirmant le positionnement de l’UIB comme deuxième banque privée en termes de marge d’intérêt.

La hausse du PNB n’est pas en effet sans lien avec la forte dynamique de la marge sur commissions (un total de 81 MD, ce qui correspond à une progression de 39%) et des revenus du portefeuille-titres commercial et d’investissement (un total de 25,1MD, en hausse de 28,9%). Cette croissance soutenue des revenus permet à l’UIB de consolider sa position de 4ème banque privée du pays par le PNB.

Les dépôts de la clientèle atteignent 3661 MDT à fin 2016, en hausse de 7,6%. Aussi l’UIB continue de consolider la structure équilibrée de ses ressources, privilégiant notamment les dépôts d’épargne qui représentent 35,2% des ressources clientèle (contre 27% pour le secteur des banques publiques).

Le résultat net a atteint 75,8MDT en croissance de 18,4%, après prise en compte de 37,9MD d’impôts sur bénéfices dont 7,9 MD sous forme de contribution exceptionnelle. Le résultat net, qui n’a connu aucune année de baisse depuis 2007, a ainsi été doublé en trois ans (38 MD en 2013), démontrant la pertinence du modèle opérationnel de la banque, l’engagement reconnu de ses collaborateurs et sa capacité à générer une performance élevée dans la durée. Ainsi, le rendement des fonds propres s’élève à 22,1%, un des niveaux les plus élevés du secteur. Ces résultats dépassent nettement les dernières estimations communiquées par l’UIB au conseil des marchés financiers (CMF), dans le cadre de l’actualisation du document de référence 2016 (novembre), qui faisaient état d’un résultat net prévisionnel de 65 MD au titre de l’année 2016.

Pour l’année 2017, l’UIB s’engage à accélérer la déclinaison de sa stratégie de développement et de son modèle de banque relationnelle. L’expansion du réseau se poursuit en prenant en compte à la fois le potentiel de renforcement sur les zones à fort potentiel, l’impératif de développement et la densification du fonds de commerce des agences récemment ouvertes. En effet, après deux ouvertures en janvier 2017 à Menzah et Ain Zaghouan, l’UIB projette l’ouverture de trois autres agences. L’objectif est d’atteindre 140 agences fin juin 2017.

Enfin une application mobile et web a été lancée à cette occasion par l’UIB. A travers cette application, les clients pourraient faire des dons à des associations bien déterminées. L’application est déjà accessible.

par -

Le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, a affirmé, lors de la communication financière de la banque qui se tient actuellement à la Bourse de Tunis, que de nouveaux défis attendent la banque dans cette phase, à commencer, selon ses déclarations, par celui de la redéfinition de la relation bancaire de demain et de la transition numérique.
Il a évoqué “les transformations profondes que la banque a opérées dans la vie et les sphères d’activité des clients, des particuliers, des professionnels et des entreprises”. 

“Dans cette nouvelle étape stratégique, qui constituera une phase de différenciation, nous ambitionnons de continuer à anticiper, de manière encore plus efficiente, les évolutions majeures de notre environnement, qu’elles soient technologiques, réglementaires, sociétales ou environnementales et répondre aux nouvelles attentes de nos différentes parties prenantes”, a ajouté Kamel Nèji.

par -

Le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, a indiqué, lors de la communication financière de la banque qui se tient actuellement à la Bourse de Tunis, que le résultat net de l’établissement pour l’année 2016 a atteint 75,8 millions de dinars (MD), en hausse de 18,4%, dépassant ainsi et assez nettement les dernières estimations communiquées en novembre dernier et faisant état d’un résultat net prévisionnel de 65 MDT au titre de l’année 2016.

Toujours selon son directeur général, l’UIB affiche une rentabilité de fonds propres de 22,1% qui la situe parmi les acteurs bancaires les plus performants.

Kamel Nèji a, dans le même ordre d’idées, souligné que “l’année 2016 marque pour la banque le franchissement d’un nouveau palier dans la consolidation de sa trajectoire de croissance saine, durable et rentable.”

par -

Le Secrétaire général de l’UGTT a été l’invité de marque de la cérémonie organisée par l’UIB pour commémorer la Fête du Travail, perpétuant une tradition de la Banque qui saisit cette occasion pour honorer ses collaborateurs partis à la retraite au cours de l’année écoulée et célébrer les succès engrangés grâce à la compétence, à l’engagement et au sens des responsabilités de l’ensemble de son personnel. Dans une ambiance festive relevée par un beau récital de la chorale de l’UIB, «Angham », M. Noureddine Taboubi a mis en exergue l’exemplarité du partenariat social construit par l’UIB. M. Kamel Néji, Directeur général de l’UIB, a pour sa part rappelé les fondements du modèle de promotion du capital humain de la banque, qui, en associant l’économique et le social, ont assuré équité et égalité des chances, autonomie, équilibre et stabilité. Le Secrétaire général du Syndicat de base de l’UIB, M. Chedly Farah, a également fait valoir les résultats de ce partenariat en termes d’acquis sociaux du personnel, auxquels sont d’ailleurs venues s’ajouter au cours de la cérémonie plusieurs nouvelles mesures annoncées par M. Kamel Néji.

Un modèle social innovant et fédérateur qui fait désormais école

L’UIB, c’est d’abord une Marque Employeur de premier plan et un recruteur majeur en Tunisie avec 16 concours externes organisés en 2016 pour les diplômés de l’enseignement supérieur, 7000 candidatures reçues et 104 lauréats issus des meilleures formations universitaires recrutés. Ce sont aussi des partenariats fructueux avec de nombreux établissements prestigieux (Ecole Polytechnique de Tunisie, IHEC Carthage, ISG Tunis, Institut Dauphine Tunis…), une présence intensive sur les forums de recrutement et les réseaux professionnels. Avec 45% de l’effectif de 1344 collaborateurs à fin 2016, soit 600 jeunes diplômés, recrutés depuis 2007, l’UIB parachève aujourd’hui une phase de renouvellement générationnel massif qui a permis de hisser le taux d’encadrement à 87%, de baisser l’âge moyen à 41 ans et de prendre en compte de manière proactive les évolutions des métiers et des exigences en matière de conformité, d’expertise technologique et de maîtrise des risques, de renforcer la culture managériale et d’accroître l’impact de la banque auprès de ses clients.

L’UIB, c’est aussi une attention permanente à la diversité des profils et à l’égalité des chances. Une préoccupation naturelle pour un pionnier en la matière, où les moins de 40 ans représentent 52% de l’effectif et où les femmes occupent une place de choix à tous les niveaux de responsabilité, avec une part dans l’effectif de 54,5% (contre 38,3% pour le secteur en 2015) et une part encore plus élevée parmi les cadres (57%).

L’UIB, c’est également une politique des ressources humaines axée sur le développement des compétences et de la performance des collaborateurs, la valorisation de l’engagement et du mérite et l’anticipation et la préparation de l’avenir. Sur la seule année 2016, plus de 35 000 heures de formation ont ainsi été dispensées au profit de 1811 participants, couvrant l’ensemble des volets techniques, comportementaux et managériaux du métier bancaire. L’année 2016 a aussi été marquée par 420 mobilités (30% de l’effectif) dans le cadre d’une démarche active et transparente d’évaluation de la performance, de validation de la montée en compétences et de détection et de promotion des talents.

L’UIB, c’est surtout un modèle social innovant et fédérateur qui se consolide année après année et fait désormais école. Un modèle fondé sur des valeurs communes – esprit d’équipe, innovation, engagement et responsabilité –, une culture d’entreprise forte et attachante et un partenariat social constructif et fructueux porté par la conviction partagée que le développement n’est véritablement durable que s’il se traduit en progrès social et en bien-être collectif. Et là aussi, les chiffres donnent du sens à cette démarche : 92% des collaborateurs se déclarent fiers de travailler au sein de l’UIB (Baromètre Employeur 2015) et le turnover (démissions) ne dépasse pas 1,6% en 2016.

Dans les métiers du service et dans l’économie du savoir, la compétence et l’engagement des collaborateurs constituent, encore plus qu’ailleurs, le capital le plus précieux et le fondement de la performance. A l’UIB, cette conviction est depuis longtemps inscrite au cœur de la stratégie. Elle explique pour une large part le parcours exceptionnel qui l’a portée en quelques années au 4ème rang dans le classement des banques privées tunisiennes par le Produit Net Bancaire, et légitime son ambition renouvelée de continuer à gravir, avec humilité et détermination, les marches de ce palmarès.

par -

L’Association “Féminin by UIB” a célébré, mercredi 8 mars 2017, la Journée internationale de la femme. C’est dans une ambiance chaleureuse et conviviale, en présence d’un grand nombre de femmes travaillant dans la banque, que l’événement a eu lieu. Rendre hommage aux femmes combattantes de l’UIB était le premier objectif de cette association dont le lancement remonte à l’année 2015. L’ancienne doyenne de l’UIB, Zouhir Mounira, a été la première femme a être honorée à cette occasion. Fatma Khedher, 19 ans, une passionnée de peinture, a été aussi honorée. Ainsi, l’UIB a décidé d’acheter certains de ses tableaux. En outre, un grand tableau mentionnant les noms de 700 femmes parmi les anciennes de la banque a été présenté. L’initiative a été très appréciée par l’assistance, qui a chaudement applaudi.

Les actions de ladite association ne se sont pas arrêtées là, un hymne spécialement composé pour l’établissement par le célèbre chanteur lyrique Hassan Doss, a été aussi dévoilé. La cérémonie a vu aussi la signature d’un accord entre l’UIB et l’association SOS Villages d’enfants Tunisie, il porte sur le prolongement du contrat de ladite association pour une durée de 5 ans. En vertu de cette convention, la banque s’engage également à soutenir les projets de création et d’innovation élaborés par cette association.

Dans un discours plein d’émotion, le directeur général de l’UIB, Kamel Nèji, a dit ceci : “Vous les femmes… vous êtes un atout non seulement pour la banque mais aussi pour la Tunisie… Vous avez fait de l’UIB une banque séduisante et bien classée… Aujourd’hui l’UIB est au podium des banques avec ses fonds propres…”.

Depuis 2008 tout progrès de la banque porte l’empreinte d’au moins une collaboratrice. Vous êtes la couronne de l’UIB. J’aime votre efficacité, j’aime votre vivacité, j’aime votre intelligence, votre courage et j’apprécie votre délicatesse !”, a-t-il ajouté.

Parlant chiffres, 55% de l’effectif de l’UIB sont des femmes et 57% des cadres de la banque sont des femmes. Par ailleurs 472 employées sont diplômées de l’enseignement supérieur et 348 sont recrutées depuis 2008.

A noter que la première association de femmes dans le paysage bancaire tunisien, “Féminin by UIB”, a été lancée en novembre 2015. Une initiative qui traduit la volonté assumée et la vision partagée avec le management de l’UIB. Son présent s’agrémente d’initiatives, mais aussi d’interactions et de synergies pour accompagner au mieux chacune des 733 collaboratrices dans leur ascension professionnelle.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) vient d’annoncer que les souscriptions à l’emprunt obligataire subordonné « UIB Subordonné 2016 » de 60 millions de dinars susceptible d’être porté à un montant maximal de 75 millions de dinars, ouvertes au public le 8 décembre 2016, ont été clôturées pour un montant de 75 millions de dinars.
Ce recours réussi au marché des capitaux témoigne de l’attractivité bien réelle de l’UIB et de la solidité de ses fondations. A la faveur de cette opération de marché, l’UIB continue à consolider, d’une part, ses bases en élevant ses fonds propres nets et à accélérer, d’autre part, la transformation de son modèle de refinancement, et ce dans un environnement économique et financier inédit et complexe. L’UIB est, aujourd’hui, forte de la confiance des souscripteurs et de ses clients qui lui ont toujours donné les moyens pour agir, de façon responsable et engagée, au bénéfice de l’économie tunisienne.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) a enregistré, en 2016, une croissance de 14,4% de son Produit Net Bancaire. Elle a aussi connu une hausse de 19,4% de son Résultat Brut d’Exploitation, soutenu par une dynamique commerciale couplée à la croissance de ses Produits d’Exploitation Bancaire, par la maîtrise de ses charges et de ses risques et par ses efforts continus de rationalisation. L’UIB a, également, accru ses prêts dans le cadre de ses activités de financement avec un encours net des crédits à la clientèle de 4,160 milliards de dinars, à fin 2016, déployés dans divers secteurs et marchés (Corporate et Retail).

Les résultats de facture solide de l’UIB traduisent la confiance de ses clients, la qualité et le niveau d’engagement reconnus de ses collaborateurs, sa capacité à s’adapter à un environnement inédit et complexe et sa culture d’initiative et d’excellence au bénéfice de l’économie. Elle a su protéger ses valeurs, consolider son bilan dans un secteur bancaire qui reste ouvert et avancer dans tous les classements : 4ème banque privée par le PNB, 2ème par la marge d’intérêts et l’une des premières banques par la rentabilité des fonds propres (ROE) avec plus de 20% attendus en 2016.

Selon l’UIB, ces résultats ne vont pas arrêter leur course en 2017 et elle est bien placée pour franchir une nouvelle marche dans le palmarès des banques tunisiennes. Elle continuera à mettre en avant son modèle diversifié de banque relationnelle, avec des ambitions renforcées en termes de satisfaction de sa clientèle et de développement d’offres innovantes en adéquation avec les attentes du marché.

par -

Le Conseil du marché financier (CMF) a donné le feu vert à l’Union internationale des banques (UIB) pour lancer l’emprunt obligataire «UIB Subordonné 2016». Le but de l’opération : Constituer un pactole de 60 millions de dinars, voire 75 millions à terme.

Le 26 octobre 2016, le Directeur Général de l’UIB avait déterminé les modalités et conditions de l’emprunt en ces termes :

– Nominal de l’obligation : 100 dinars par obligation subordonnée.

– Nombre : 600.000 obligations subordonnées pouvant être portées à 750.000 obligations subordonnées divisées en deux catégories : Catégorie A et Catégorie B.

– Forme d’Obligation : Les obligations subordonnées sont toutes nominatives.

– Prix d’émission : 100 dinars par Obligation subordonnée à régler intégralement à la souscription.

– Taux d’intérêt :

* Catégorie A : 7,40% et/ou TMM+2,00% brut l’année au choix du souscripteur.

* Catégorie B : 7,50% et/ou TMM+2,10% brut l’année au choix du souscripteur.

– Durée : 5 ans pour la catégorie A et 7 ans, dont deux ans de franchise, pour la catégorie B.

– Amortissement : Les obligations sont amorties chaque année à raison d’un cinquième de valeur nominale, soit 20 dinars par obligation. Cet amortissement débute dès la 1ère année pour la catégorie A et à la 3ème année pour la catégorie B.

Les souscriptions à cet emprunt obligataire subordonné vont démarrer le 08/12/2016 et s’achèveront au plus tard le 06/01/2017. A noter qu’elles peuvent être bouclées sans préavis dès que le montant de l’émission – 75 millions de dinars – sera atteint.

Enfin sachez que les souscriptions à cet emprunt obligataire subordonné et les versements seront réceptionnés à partir du 08/12/2016 auprès de MAC SA – Intermédiaire en Bourse.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) a enregistré, au premier semestre 2016, de bonnes performances commerciales et financières avec notamment un Produit Net Bancaire (PNB) de 119

millions de dinars, en progression de 13 % par rapport au premier semestre 2015 et un Résultat Brut
d’Exploitation (RBE) de 60,3 millions de dinars, en hausse de 14,7 % comparativement à la même
période de 2015.
En dépit d’une situation économique qui reste difficile, l’UIB a dégagé, sur les six premiers mois de
2016, un résultat net de 32,1 millions de dinars, en hausse de 5,6 % par rapport au premier semestre
2015.
Ces résultats confirment, de nouveau, le dynamisme et la solidité du modèle bancaire de l’UIB, la
qualité de ses portefeuilles et l’engagement de ses équipes. En outre, ils permettent, à la banque, de
continuer à investir dans des projets novateurs afin de toujours mieux répondre aux besoins de ses
clients d’aujourd’hui et de demain.

par -

Les résultats financiers intermédiaires de l’Union Internationale de Banques (UIB), arrêtés au 30 juin 2016, font état d’un bénéfice net de 32,119 millions de dinars (MD) contre 30,415 MD à la même période l’an dernier. C’est un bond en avant de +5,6%.

A fin juin dernier, le volume global des produits d’exploitation bancaires s’est établi à 179,5 MD contre 164 MD en 2015, soit une hausse de +9,5%.

Quant aux charges d’exploitation, elles sont passées de 58,7 MD à fin juin 2015 à 60,4 MD au 30 juin 2016, soit une légère évolution de +3%.

S’agissant du produit net bancaire de la période, il affiche 119 MD contre 105,2 MD à fin juin 2015, en  progression de +13%.

Enfin le résultat d’exploitation semestriel de l’UIB a enregistré un excédent de 49,8 MD contre 45 MD au terme des six premiers mois de 2015, soit un bond de +10,5%.

par -

Le chef du gouvernement, Habib Essid, a reçu aujourd’hui, jeudi 28 juillet 2016, à Dar Dhiafa le directeur général de la Société Générale, Frédéric Oudéa et le PDG de l’Union Internationale de Banques (UIB), Kamel Néji, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

Le conseiller économique du chef du gouvernement, Ridha Ben Mosbah  a été présent lors de cette rencontre.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) a organisé, ce mardi 26 juillet 2016, l’évènement « Société Générale Africa Business Network », en présence  de hauts responsables des 16 autres implantations africaines du Groupe Société Générale (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Sénégal, Tchad et Togo). Cet événement avait pour objectif de nouer des contacts entre les entreprises tunisiennes et celles du contient africain.

Intervenant au cours de cette rencontre, le directeur général de l’UIB, Kamel Néji, a affirmé que cette rencontre constitue un moment d’échange d’expertises, de contacts visant à permettre aux entreprises tunisiennes de bénéficier d’un accès privilégié aux filiales et aux expertises du Groupe Société Générale en Afrique, et renforcer ainsi leur capacité à s’implanter sur ces marchés.

Il a ajouté que l’UIB a une belle histoire en matière d’accompagnement de ses clients et de consolidation de sa structure financière à tous les niveaux. Il a affirmé que la banque a affiché en 2008 la meilleure performance et demeure un acteur de premier plan.

Kamel Néji a, en outre, précisé que l’UIB jouit d’un gisement humain et a tissé avec sa clientèle des relations empreintes de confiance.

Il a affirmé que la Société Générale œuvre davantage afin de renforcer son expertise et densifier son accompagnement au niveau international et en Afrique.

Pour sa part, Alexandre Maymat, responsable de la région Afrique, Asie, Méditerranée et Outremer Banque et Service Financières Internationaux, à la Société Générale, a fait savoir que cette rencontre B to B s’articule autour de l’échange de contacts pour établir des partenariats fructueux entre les décideurs tunisiens et ceux du reste du continent.

Un pari sur un avenir florissant

Il a précisé que l’Afrique a connu une croissance remarquable, parmi les plus élevés au monde, grâce à  de nombreux facteurs comme par exemple la formalisation et la structuration du secteur « corporate africain », l’importance des ressources humaines…

Sur un autre volet, il a indiqué que le continent connait, comme le reste du monde, des ralentissements conjoncturels. Les croissances économiques en 2016 et 2017 seront inférieures d’environ 1 à 2 points aux prévissions initiales. Mais il a ajouté que de nombreux projets sont en cours et une offre sera dédiée aux PME.

A noter que l’évènement « Société Générale Africa Business Network » a été marqué par la présence de nombreux responsables, des politiciens, des experts en économie, des hommes d’affaires, des banquiers et des concessionnaires automobiles.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

Mohammed VI n'est pas content et l'a fait vertement savoir aux ministres, qu'il a réunis hier dimanche 25 juin 2017 à Casablanca, pour le...

SPORT

Reseaux Sociaux