René Trabelsi en a fait une priorité, pour de bonnes raisons

René Trabelsi en a fait une priorité, pour de bonnes raisons

par -

L’artisanat tunisien génère 350 000 emplois en Tunisie, il contribuait auparavant à hauteur de 4% au PIB contre seulement 2% depuis 2013. Le volume des exportations a enregistré, en 2018, une amélioration pour se situer à 80 millions de dinars, contre 60 millions en 2017.

Le volume des investissements dans l’artisanat est estimé à 18 millions de dinars annuellement. Plusieurs produits artisanaux sont exportés vers les Etats-Unis d’Amérique, le Canada et les pays européens tels que l’Italie, la France, l’Espagne et l’Angleterre.

Ce secteur se distingue par son fort potentiel en matière de création d’emplois et son implantation essentiellement dans les régions intérieures du pays où les femmes rurales accordent un grand intérêt à ce secteur.

D’ailleurs des statistiques récemment dévoilées par le ministre du Tourisme, René Trabelsi, relèvent qu’environ 80% des artisans, en Tunisie, sont des femmes dont 60% vivent et produisent dans les zones rurales. La femme rurale est un élément moteur dans le développement économique et touristique en Tunisie ! Néanmoins malgré son importance, ce secteur est confronté depuis des années à de multiples difficultés en raison du problème de la disponibilité des matières premières et de leur qualité, du manque de moyens pour la commercialisation du produit artisanal et du manque flagrant de main-d’œuvre qualifiée. Il est également fortement affecté par la crise sans précédent qui a touché le secteur touristique ces dernières années, notamment depuis les attentats terroristes qui ont eu lieu à Bardo et à Sousse.

La politique de développement du secteur de l’artisanat s’insère dans le cadre d’un plan d’action s’appuyant notamment sur la mise à niveau des entreprises artisanales, le financement des projets innovants dans les zones rurales, la formation et le développement des compétences et la facilitation de la commercialisation des produits de l’artisanat au double plan national et international !

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, a affirmé que son département est en train de préparer trois plans et des projets de lois qui seront soumis à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), lesquels visent à organiser les secteurs de l’artisanat et de la bijouterie, outre la commercialisation de nos produits à l’étranger.

Il a également évoqué la réhabilitation du secteur artisanal, qui constitue l’une des priorités futures. Et d’annoncer la programmation de foires de l’artisanat dans toutes les manifestations touristiques internationales et l’aménagement d’espaces dédiés à ce secteur dans les aéroports, ainsi que sa valorisation en tant que symbole de l’authenticité nationale dans les écoles et les institutions…

Gare aux produits artisanaux de contrebande !

De récentes données dévoilées par la Fédération Nationale de l’artisanat démontrent que les produits d’artisanat de contrebande contiennent un taux de plomb pouvant aller jusqu’à 85% et un taux minimal estimé à 0,25% alors que la proportion tolérée ne dépasse pas 0,04% dans les pays européens et 0,02% aux Etats-Unis.

Le taux élevé de plomb, surtout dans les bijoux, pourrait provoquer le cancer de la peau. La fédération, a dans ce contexte, appelé le ministère de la Santé Publique à entreprendre des inspections et à adopter des mesures draconiennes avant de dédouaner les marchandises à travers les ports tunisiens.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire