Tags Posts tagged with "artisanat "

artisanat 

par -

Une convention de partenariat pour la mise en place d’une “Cartographie raisonnée de l’artisanat tunisien” a été signée ce mercredi 11 juillet 2018, entre la fondation Rombourg Tunisie et l’office nationale de l’artisanat(ONA).

Intervenant au cours d’une conférence de presse,  le directeur général de l’ONA, Faouzi Ben Halima a qualifié cette coopération de “fructueuse et stratégique permettant  de développer davantage le patrimoine et le secteur de l’artisanat tunisien”.
Il a précisé que le projet ” cartographie raisonnée de l’artisanat tunisien ” a pour objectif d’accroître la visibilité de la richesse artisanale en Tunisie,  ce qui permettra de conserver les archives nationales et de protéger le patrimoine à travers une carte numérique des savoirs et savoir-faire de l’artisanat.
C’est aussi un outil d’information géographique qui s’articule autour de nouvelles technologies et une série d’applications géographiques visant à assurer la production, la préservation ainsi que l’échange des données du secteur de l’artisanat sur le plan national, régional et local.
En effet, ce projet a pour but de mettre en place des cartes interactives numériques selon les exigeances de l’utilisateur.
Aussi bien, cet accord établi entre l’ONA et la fondation Rombourg Tunisie ambitionne de répondre aux besoins documentaires et informationnels sur le secteur dont l’objectif escompté est d’identifier les domaines patrimoniaux et artisanaux selon les spécialités, en plus du renforcement des pistes d’investissements et d’innovation de l’artisanat sur tout le territoire du pays, contribuant ainsi à conserver et à archiver le patrimoine de l’artisanat en Tunisie.
On note également que ce projet innovant va faciliter les activités des chercheurs, des professionnels du secteur, des entreprises et des jeunes artisans.
À vrai dire, l’office National de l’artisanat œuvre davantage afin de développer le secteur en question dans les différentes régions de la République, étant donné que l’artisanat représente une manne de croissance économique et une source de création de plusieurs postes d’emploi pour les jeunes diplômés et même pour les chômeurs des régions intérieures du pays.

par -

Patrice Birgamini, ambassadeur de l’Union Européenne à Tunis a annoncé la mise en place d’un nouveau programme de coopération entre la Tunisie et l’UE d’une valeur de 50 millions d’Euros.

Selon les données relayées par Mosaïque fm, ce programme qui démarrera en 2019, vise à développer et à soutenir les secteurs du tourisme, de l’artisanat et de la culture.

Bergamini a ajouté qu’une partie de la somme sera dédiée à la rénovation du musée de Carthage qui accueillera le 9 mai prochain, la célébration le 61e  anniversaire de la création de l’Union Européenne.

D’autre part, l’ambassadeur a assuré qu’un autre programme intitulé “Irada”, d’une valeur de 24 millions de dinars sera appliqué et concernera le développement dans huit gouvernorats.

par -

Un guide pratique d’export de l’artisanat tunisien vers les Etats-Unis a été lancé vendredi à Tunis, à l’occasion de la 35ème édition du salon de la création artisanale (du 26 avril au 5 mai 2018, au Parc des expositions du Kram).

Ce guide présenté lors d’une cérémonie de signature de mémorandums d’entente entre la Tunisie et les Etats-Unis d’Amérique est mis à la disposition des artisans tunisiens qui veulent exporter vers le marché américain, a indiqué Marianne Guérin Mcmanus, représentante du département du commerce américain.
Il s’agit du premier document sectoriel qui se préoccupe des aspects concrets auxquels fait face l’exportateur tunisien opérant dans le domaine de l’artisanat, notamment en termes de tendance du marché, de calcul des prix de gros et de détail, des procédures douanières et d’exportations…“.

Ce document réalisé par le Programme de développement de droit commercial (CLDP) et financé par l’initiative de partenariat USA-MOYEN-ORIENT (MEPI), du département d’Etat américain, constitue un outil complémentaire pour les artisans et il est téléchargeable à partir des sites de l’ONA, du ministère du commerce ou du MEPI.

Le directeur de cabinet de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Nabil Bziouech, a indiqué dans une déclaration à l’Agence TAP que “la Tunisie devra augmenter la part des exportations des produits artisanaux vers le marché américain de 2% seulement, actuellement, à 10%, au cours de cinq prochaines années. Cet objectif s’inscrit dans le cadre de la stratégie du département du tourisme pour promouvoir l’exportation vers les marchés européen et américain“.

par -

Trois mémorandums d’entente d’une valeur de 1,5 million de dollars (3,63 MD), visant la promotion de la coopération tuniso-américaine dans le domaine de l’artisanat ont été signés vendredi, entre l’Office national de l’artisanat (ONA) et le département d’Etat américain, représenté par l’institut de développement humain IDH et l’International de santé de famille (FHI 360), ainsi que la chambre américaine de commerce en Tunisie (AmCham).

Ces mémorandums d’entente signés à l’occasion de la 35ème édition du salon de la création artisanale ( du 26 au 5 mai 2018) s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de coopération des Etats-Unis, avec la Tunisie, au cours des cinq prochaines années, d’autant plus que ce secteur est une priorité du gouvernement américain“, a relevé l’ambassadeur américain à Tunis, Daniel Rubinstein.
Il a ajouté que ce partenariat permettra d’assurer la compétitivité des entreprises tunisiennes sur le marché américain, se félicitant à cet égard de cette coopération bilatérale, basée sur la bonne gouvernance.

Le premier mémorandum signé entre le directeur général de l’ONA, Faouzi Ben Halima et la présidente de l’association IDH vise le financement du projet “Renforcement des capacités d’exportation (Cap-X), en donnant au produit artisanal tunisien la touche américaine. Près de 450 mille dollars (1, 089 millions de dinars) ont été alloué à ce projet qui a pour but de participer à l’amélioration de la capacité de vente et d’investissement sur le marché américain, ainsi que de la productivité au niveau du secteur de l’artisanat “, a indiqué Meriem El Mechti, coordinatrice du projet.

Le 2ème mémorandum d’entente, relatif au financement du projet “Action Collaborative pour des Exportations Artisanales (ACEA) ” d’une valeur de près de 817 mille dollars (1, 977 millions de dinars), vise à favoriser une meilleure compétitivité de la chaine de valeur des huiles essentielles et autres extraits naturels à caractère artisanal dans le Nord-Ouest de la Tunisie (Jendouba, Kef, Siliana et béja), a indiqué Karim Chabi , directeur du projet.

Le troisième accord, d’une valeur de près de 70 mille dollars (169,4md) conclu entre l’ONA et AmCham concerne la réalisation du projet “Export Lab” qui vise à fournir des services d’incubation, de connaissance et de veille du marché pour les entreprises artisanales, à travers le développement d’une plateforme d’exportation où les PME tunisiennes peuvent afficher leurs produits et d’un guide d’exportation.

par -

La BERD, en collaboration avec le Ministère du Tourisme et de l’Artisanat et l’Office National de l’artisanat Tunisien (ONAT) s’apprête à lancer deux ateliers de formation sur « La Vente par le Théâtre » au service d’une meilleure valorisation de l’artisanat tunisien, notamment à l’export.
Il s’agit d’un pilote de formation, exécuté par la BERD « Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement » et financé par l’Union Européenne dans le cadre du Programme d’Appui à la Compétitivité des Services (PACS). Il porte, notamment, sur l’engagement de la Diaspora tunisienne à travers ses associations organisées et PME, pour soutenir la croissance économique des exportations tunisiennes.
Le projet proposé vise à rassembler l’expertise complémentaire du Cabinet de consulting Bridgers One (France) et de la PFU (Private French University) afin de renforcer la compétitivité et de soutenir le développement des marchés internationaux pour les microentreprises et les TPME du secteur de l’artisanat dans les pays cibles. Ce faisant, le projet appuiera la croissance économique durable et la création d’emplois dans ce secteur clé (en mettant l’accent sur la création d’emplois pour les jeunes). Plus précisément, le projet vise à soutenir la croissance économique et la création d’emplois en améliorant la compétitivité des exportations et en augmentant les exportations de produits artisanaux de TPME tunisiennes. La 1ère phase bénéficiant à 26 professionnels de l’artisanat en 2 sessions de 3 jours chacune, la première phase étant planifiée le 23,24 &25 avril 2018 pour bénéficier à des artisans avant leur participation au salon de la création artisanale (du 26/Avril au 05/Mai 2018 Parc des Expositions du Kram)

Objectifs

-Décupler les revenus de l’artisanat tunisien en volume et en valeur, en Tunisie et à l’International -Développer les compétences théoriques, techniques et comportementales commerciales nécessaires à une participation optimale des artisans et des acteurs du secteur de l’artisanat aux foires et salons, -Développer les compétences métier spécifiques (Etudes de marché, marketing international, techniques de vente, comportement du consommateur…) pour les entreprises, les acteurs de référence du secteur de l’artisanat, le personnel de l’ONA et les autres partenaires, -Développer la notoriété de L’Artisanat à travers un cursus de formation de qualité. Impliquer, de ce fait, les Acteurs concernés par ce dispositif formation (les mono artisans, les coopératives, les PME… la hiérarchie de l’Office National de l’Artisanat Tunisien et son personnel ; les personnels des Chambres d’artisanat, des fédérations et des délégations) ; – Constituer un corps d’accompagnateurs disposant de la boite à outils pédagogiques afin qu’ils deviennent un maillon de la chaine d’apprentissage et capables d’accompagner durablement les artisans.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires directs sont des entreprises et artisans du secteur de l’artisanat qui recevront une assistance technique pour renforcer leurs capacités. Les partenaires locaux: Le partenaire principal en Tunisie pour ce programme sera l’Office National de l’Artisanat qui sera la contrepartie directe de la BERD.

Il est à rappeler que la BERD, qui investit en Tunisie depuis septembre 2012, a financé plus de 31 projets dans le secteur privé pour près de 640 millions d’euros. La BERD a également soutenu, sous forme d’assistance technique dans le cadre du Programme « Appui aux PME », plus de 650 PME tunisiennes, et a introduit en 2017 une approche groupée pour soutenir les artisans de « L’art de Table et de la Céramique » de Nabeul et les artisans et maisons d’hôtes de la Medina de Tunis en développant des plans de réponse stratégique appropriée avec des objectifs partagés.

par -

La 56ème édition de la foire internationale de Nabeul s’est ouverte le 15 avril courant et se poursuivra jusqu’au 5 mai prochain. C’est un rendez-vous incontournable pour la région du Cap-Bon qui vise à booster la vie économique et touristique dans cette région.
Quelque 250 mille visiteurs des différentes régions sont attendus au cours de cette édition. Y prennent part, plus de 300 exposants de Tunisie, Egypte, Maroc, Algérie, France, Libye et Syrie.
Le ministre du commerce, Omar El Bahi, a déclaré à la correspondante de l’Agence TAP mercredi, lors d’une visite à la foire, que cette manifestation constitue une opportunité pour les petits commerçants pour faire connaitre leurs créations et produits.
Il a également, souligné la nécessité de promouvoir les produits tunisiens dans les prochaines éditions et à les exposer à des prix préférentiels pour faire de cette foire une destination d’exportation du produit tunisien et de sa promotion.
En ce qui concerne la problématique foncière relative à l’extention de la superficie de la foire de Nabeul, il a indiqué qu’après les élections municipales, cette question sera examinée avec les autorités régionales et locales pour lui trouver des solutions.
Plusieurs produits sont exposés à la foire de Nabeul dont les meubles, le textile, la poterie, le prêt-à-porter, les chaussures et des ateliers de distillation des fleurs de bigaradier (zhar). Huit espaces gratuits d’exposition et de vente des produits des personnes à besoins spécifiques et de quelques associations y ont été aménagés.

par -

Les établissements éducatifs et autres institutions tunisiennes célèbrent, vendredi16 mars de chaque année, la journée nationale de l’habit traditionnel, fête marquée notamment par la mise à l’honneur de cet habit qui fait l’identité des Tunisiens.
Le secteur de l’artisanat est un pilier de l’économie tunisienne en raison de son étroite relation avec le secteur du tourisme.
Le gouvernement tunisien ambitionne de doubler la contribution du secteur de l’artisanat au Produit intérieur brut (PIB) pour atteindre 8% contre 4,58% actuellement, et ce, dans le cadre d’un Plan national de l’artisanat (2018-2022) visant à promouvoir la qualité et l’innovation des produits de l’artisanat et à accroitre les exportations du secteur de 1,8% à 4 %, au cours de la même période.

Ce plan, qui sera présenté dans tous les gouvernorats du pays à travers des visites de terrain effectuées par des membres du gouvernement, vise à augmenter les investissements de 19 millions de dinars (MD) à 30 MD et à créer 100 mille emplois avec une moyenne annuelle de 30 mille à l’horizon 2021, selon le ministère du Tourisme et de l’Artisanat.
Le budget global nécessaire à la réalisation des objectifs du plan national de l’artisanat a été fixé à 1920 mille dinars alloué au renforcement du cadre institutionnel, et 3985 mille dinars destiné au financement de développement des compétences et des connaissances.
Le gouvernement prévoit, à travers ce programme, la mise à niveau de 200 entreprises artisanales et le renforcement des capacités de 3000 artisans dans le cadre de l’incitation des groupements d’artisans, outre l’augmentation du taux des diplômés du supérieur investissant dans le secteur de 10% à 40%.

En ce qui concerne la promotion de la qualité et le développement des compétences professionnelles, le plan national vise à préparer 10 normes et à attribuer le label qualité à 50 produits ainsi qu’à préparer 30 manuels de l’artisanat, traitant des compétences, connaissances et différentes matières premières.
En outre, cinq plans régionaux ont été élaborés dans le cadre d’une d’une approche participative visant à faire participer les différentes parties opérant dans le secteur, en vue de valoriser les ressources locales et développer les activités de production dans les différentes régions.
Le secteur compte plus de 350 mille artisans, dont 160 mille ayant une carte professionnelle (83% des femmes) et 1900 entreprises artisanales inscrites auprès de l’Office National de l’Artisanat Tunisien (ONAT). Les métiers de l’artisanat sont passés de 59 spécialités en 2002 à 76 en 2016.

par -

La Chambre syndicale nationale des commerçants des produits de l’artisanat de l’UTICA a décidé de mettre en place un système de “Magasins agréés“, visant à aider les artisans à reprendre leurs activités et à rembourser leurs dettes, surtout avec la relance touristique attendue.
Ce système a pour objectif de promouvoir les produits 100% artisanaux, protéger le consommateur et assainir les circuits de distribution des produits importés et nocifs pour la santé.
Peuvent adhérer à ce système et bénéficier de ses avantages tous les commerçants des produits de l’artisanat, les artisans-vendeurs de leurs propres produits, les groupements professionnels et les entreprises artisanales. Le montant annuel de l’adhésion est fixé à 250 dinars.
Le concept de ce système s’articule autour de points bien déterminés, à savoir l’adhésion à l’UTICA, la vente des produits artisanaux 100% tunisiens outre l’attribution du label “Magasin agréé” par la Chambre syndicale nationale aux commerçants des produits de l’artisanat respectant les cahiers de charges relatifs à l’activité de commerce et de distribution des produits de l’artisanat et au système des “Magasins agréés” et l’élaboration des prospectus publicitaires et d’un guide des magasins agréés qui seront distribués dans les avions, aéroports, ports, hôtels, ambassades, administrations… et les quartiers résidentiels.
Il s’agit également de concevoir des campagnes publicitaires audiovisuels pour faire connaitre ces magasins dans toutes les régions, de mettre en place une plateforme d’e-commerce pour permettre aux commerçants des magasins agrées de commercialiser leurs produits en ligne et de faire bénéficier ces commerçants des mécanismes d’encouragement à l’export.
Ce système permettra également à ces commerçants de participer aux foires et salons organisés à l’étranger, d’exporter leurs produits en récupérant 80% de leurs dépenses et de bénéficier des mécanismes d’aides pour créer des filiales de “leurs magasins agréés” à l’étranger.

par -

L’Office National de l’Artisanat Tunisien (O.N.A.T) prend part cette année au salon Salon des Biens et Consommation «Ambienté», du 9 au 13 Février 2018 à Frankfurt, en Allemagne, pour l’encadrement de la participation des entreprises artisanales réunies dans un Stand National

La participation tunisienne vise essentiellement à promouvoir l’Artisanat d’Art Tunisien pour mieux accéder au marché européen et bien se positionner, surtout dans les familles des produits de la décoration intérieure, du design et du Lifestye existant sur le marché.

Le stand de la Tunisie, de 92 m2, accueillera une belle combinaison de nouveaux articles d’entreprises, avec la participation du centre technique de création d’Innovation et d’Encadrement du Tapis et Tissages qui exposera le tapis tunisien.

L’ONA organise également et en partenariat avec le Centre du Commerce International (ITC) des rencontres B to B au profit des exposants tunisiens.

par -

La ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi, a indiqué que son département prépare actuellement trois plans et des projets de lois qui seront soumis à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), lesquels visent à organiser les secteurs de l’artisanat et de la bijouterie.

Elle a ajouté lors d’une séance d’audition organisée, jeudi, par la commission de l’Agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et des services y afférents à l’ARP, que le premier plan consiste en un plan national de l’artisanat qui s’étale sur 5 ans et qui comporte des programmes et lois visant la protection des artisans, leur encadrement et la valorisation de leurs produits.

Ce plan, a-t-elle indiqué, contribuera à restructurer les établissements artisanaux en vue d’augmenter tant le revenu moyen de l’artisan que la contribution du secteur au produit intérieur brut (PIB) et à promouvoir les produits artisanaux.

Le deuxième plan de restructuration des villages artisanaux comporte un cadre législatif qui fixe et détermine la partie responsable de la gestion du village artisanal qui souffre actuellement de la pluralité des intervenants dans sa gestion (Ministères de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, du tourisme et de l’artisanat ainsi que des conseils régionaux de développement agricole).
Ce cadre légal permettra de réaliser les objectifs pour lesquels ces villages artisanaux ont été créés, notamment la création, le développement et la commercialisation du produit.

Le troisième plan que le ministère projette de présenter à l’examen de l’ARP concerne l’organisation du secteur de la bijouterie.

Certains membres de la commission de l’agriculture ont évoqué les problèmes dont souffre le secteur de l’artisanat et les artisans, à savoir la baisse de l’activité et des recettes du secteur, l’exploitation des petits artisans par les commerçants, à travers l’achat de leurs produits à des bas prix pour les commercialiser dans d’autres pays à des prix inimaginables, selon la députée Souad Zaouali.

par -

L’Office National de l’Artisanat Tunisien (O.N.A.T) prend part au salon professionnel “Maison & Objet” de Paris du 19 au 23 Janvier 2018, apportant son soutien et encadrement à 8 entreprises artisanales réunies dans le stand tunisien, a annoncé l’office dans un communiqué.
Ce stand qui s’étendra sur 70 m2 accueillera selon l’ONAT, ” une belle combinaison de nouveaux articles d’ entreprises spécialisées dans la décoration intérieur à l’instar des sociétés Bachmara, Stick, Mme Jihène Bornat et Mme Awatef Youssef, l’artisan spécialisé en tissage de Fouta Omar Moussa, en fer forgé Sami Zwaoui, Amir Chaabane et makram Zitoun exposeront respectivement des articles en bois d’olivier et en verre soufflé Makram Zitoun. D’autres exposants, dont le nombre n’a pas été précisé par l’ONAT participeront à ce salon à titre privé mais bénéficieront également, de l’encadrement et de l’assistance de l’ONA et du CEPEX.
La participation tunisienne s’inscrit dans le cadre de la stratégie de promotion de l’Artisanat Tunisien sur le plan international et la conquête des nouveaux marchés à l’export.
A Paris Nord Villepinte, les exposants tunisiens vivront une nouvelle expérience à travers les espaces du salon qui stimulent la créativité et favorisent les échanges. Le salon professionnel “Maison & Objet” est un rendez-vous professionnel biannuel, qui met en avant un savoir-faire d’exception pour offrir des solutions sur mesure, spécifiques et singulières et décrypter les tendances.

par -

La présidente du groupement national de l’artisanat et des petits métiers, Rym Harbaoui, a révélé que plusieurs associations non spécialisées dans le secteur de l’artisanat, à l’instar de l’association ” les amis des oiseaux ” et des associations actives dans les domaines des droits de l’homme et de l’enfance, organisent des foires artisanales pour gagner de l’argent, appelant à une intervention du gouvernement pour limiter ce phénomène.
Dans des déclarations à TAP, Harbaoui qui s’exprimait à l’occasion de l’organisation de la foire de l’artisanat (08 au 13 janvier 2018 à la galerie de l’information à Tunis), a indiqué que “ces manifestations visent à renforcer les connaissances économiques des artisans et des spécialistes de toutes les régions du pays sans exception”.

par -

L’UTICA (Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat) organise, avec l’appui du BIT (Bureau International du Travail) une conférence sur le thème “L’autonomisation économique de la femme artisane en milieu rural“. La rencontre, qui aura lieu demain mercredi 06 décembre 2017, sera axée sur les sujets relatifs à l’insertion de «la femme artisane dans le milieu rural». Les participants vont analyser exhaustivement les problématiques, débattre des enjeux et opportunités de l’artisanat pour la femme rurale, et in fine élaborer des plans d’action adaptés aux besoins et spécificités de cette niche, véritable levier pour le développement local.

Le secteur de l’Artisanat pèse lourd dans l’économie tunisienne. Près de 300 000 personnes, majoritairement des femmes, vivent de cette activité. L’artisanat, un savoir-faire distinctif, intemporel, héritier de la tradition, reflète l’image du pays, des savoirs et des métiers d’art vieux de plus de 3000 ans. Les emplois dans le secteur sont occupés à 70%  par les femmes, notamment en milieu rural. Mais voilà, le secteur est confronté à plusieurs difficultés structurelles qui sont autant de freins à l’exploitation optimale de ses opportunités :

➢        Un déficit flagrant au niveau de la mise en valeur des produits de l’artisanat (design et esthétique, fonctionnalités, valeur symbolique et mémorative, qualité des matériaux utilisés, packaging et présentation, marketing…).

        Une rupture avec les marchés dans une économie mondialisée et absence de veille sur les évolutions, les tendances de consommation permettant d’adapter constamment les produits de l’artisanat aux goûts des consommateurs et à leurs exigences en matière de qualité et de fonctionnalité, tout en préservant l’authenticité.

➢        Une grande majorité des artisanes ont de faibles moyens et exercent dans le secteur informel. Les politiques et dispositifs d’appui n’apportent pas le soutien nécessaire à cette économie et aux artisans créateurs. Ce qui les empêche de développer leurs activités.

Tous ces sujets, et d’autres, seront passés à la loupe pour en déterminer les solutions et établir une feuille de route.

par -

Plus de 200 microprojets dans le secteur de l’artisanat ont été financés par la Banque tunisienne de solidarité (BTS) à Tozeur sur un total de 500 dossiers de demande de financement présentés à la banque cette année.
L’activité artisanale emploie plusieurs jeunes artisans à Tozeur. Deux sessions de formation dans diverses spécialités seront organisées prochainement par le commissariat régional de l’artisanat au profit de 250 jeunes, a affirmé le commissaire Mohamed Sedikki.
Deux salons régionaux de l’artisanat vont se tenir respectivement fin novembre et fin décembre à Tozeur pour faire connaitre les produits et articles artisanaux de la région.

par -

Le secteur de l’artisanat est confronté depuis des années à de multiples difficultés en raison du problème de la disponibilité des matières premières et de leur qualité, du manque de moyens pour la commercialisation du produit artisanal et du manque flagrant de main-d’œuvre qualifiée. Il est également fortement affecté par la crise sans précédent qui a touché le secteur touristique.

C’est dans cette conjoncture que la politique de développement du secteur de l’artisanat s’insère dans le cadre d’un plan d’action s’appuyant notamment sur la mise à niveau des entreprises artisanales, le financement des projets innovants, la formation et le développement des compétences et la facilitation de la commercialisation des produits de l’artisanat au double plan national et international.

Le ministère du Tourisme a récemment annoncé qu’un plan national visant le développement du secteur de l’artisanat sera adopté en Conseil des ministres d’ici le début du mois de mars prochain. Ce plan, qui permettra la création, annuellement, de 30 mille emplois sur 5 ans va contribuer au développement du secteur de l’artisanat.

Des investissements de 11 MD au 1er semestre

Selon des statistiques dévoilées exclusivement à Africanmanager par l’Office national de l’artisanat (ONA), le volume global des investissements dans le secteur de l’artisanat a atteint 11 Millions de dinars au premier semestre de l’année en cours, enregistrant une croissance de 3% en comparaison avec l’année 2016.

D’après la même source, 2000 projets ont été lancés créant ainsi plus de 3500 postes d’emploi et ce, durant la même période.

Les exportations du secteur de l’artisanat (divers produits) en 2016 ont atteint une valeur de 544 millions de dinars, contre 441 millions de dinars en 2015, soit une hausse de 22%. Le secteur de l’artisanat compte 1784 entreprises actives dont 573 exportent. Il offre entre 350 et 400 mille emplois dans ses différentes filières et contribue à hauteur de 4% au PIB.

Plusieurs produits artisanaux sont exportés vers les Etats-Unis d’Amérique, le Canada et les pays européens tels que l’Italie, la France, l’Espagne et l’Angleterre.

Le secteur de l’artisanat se distingue par son fort potentiel en matière de création d’emplois et son implantation dans les régions intérieures du pays. Il peut constituer le fer de lance d’une nouvelle approche de développement régional qui s’inscrit dans les priorités du ministère du Tourisme et de l’Artisanat.

par -

Un collectif de 5 entreprises artisanales tunisiennes, réunies dans un stand institutionnel sous la bannière “Artisanat de Tunisie”, prendront part au salon professionnel “Ny Now” qui se tiendra à New York aux Etats Unis, du 20 au 23 aout 2017, selon l’Office de l’artisanat. Il s’agit notamment, de la ” Sté VP meubles de Rime Ghada Brossdossini, la société “Création Baccouch” de Achraf El Baccouch, la “Sté Olive Art Plus” de Faycel Snoussi, la “Sté Artisanal Tunisien” de Mohamed Amine Sghayer et Jojo Déco de Jihen Bornat.
Ce salon professionnel figure parmi les plus grands évènements internationaux consacrés aux thèmes de la mode de vie (accessoires, articles de cadeaux, décoration d’intérieur) aux articles faits main et aux fabricants designers Handmade.

Avec une fréquence de 2 fois par an, ce salon rassemble près de 2800 exposants et entreprises représentant les nouveautés à travers le monde. Il représente ainsi une bonne opportunité pour les opérateurs tunisiens soucieux d’aller à la conquête de nouveaux partenaires et marchés et de développer une démarche innovante dans leurs branches d’activités artisanales.
Le stand de la Tunisie, situé dans le hall Artisan Resource, mettra en avant un éventail d’articles de décoration intérieure de design et des articles de cadeaux (kit en bois et jeu d’enfants, produits en bois d’olivier, tissage manuel, accessoires et bijoux de fantaisie faits mains..), avec pour valeur ajoutée une prédilection pour les matières naturelles respectueuses de l’environnement.

Il importe de noter que la participation tunisienne s’insère dans le cadre du Programme Tuniso- Américain de Promotion des Exportations des Produits de l’Artisanat sur le Marché Américain qui vise à accompagner les entreprises artisanales pour intégrer les circuits de distribution du commerce équitable à travers l’obtention de la certification de “World Fair TradeOrganization (WFTO). Ce programme a également pour objectif d’aider les entreprises artisanales tunisiennes à mieux accéder au marché américain.

par -

Les ministères du Tourisme et des Affaires étrangères ont signé un accord cadre autour de la promotion du tourisme et de l’artisanat et ce lors d’une réunion de travail tenue jeudi 23 février 2017, entre Salma Elloumi et Khmaies Jinhaoui.

Selon un communiqué rendu public par le ministère du Tourisme, cet accord de partenariat stratégique s’articule autour de plusieurs axes et a pour objectif de :

Renforcer les efforts des deux ministères.

Promouvoir la destination tunisienne.

Développer les exportations des produits artisanaux.

Attirer les investisseurs et les professionnels du secteur touristique.

La mise à jour des hôtels et des agences de voyages.

La mise à jour des entreprises industrielles artisanales exportatrices.

Le programme annuel des foires et des salons.

Des programmes de visite pour les délégations du tourisme

par -

La ministre du Tourisme, Salma Elloumi, a souligné, lors de son passage ce jeudi 16 février 2017 sur Shems Fm, l’importance du secteur de l’artisanat pour sa grande capacité d’emploi.

Elle a par ailleurs annoncé qu’un plan national visant le développement du secteur de l’artisanat sera adopté en conseil des ministres d’ici début le mois de mars prochain.

Selon la ministre, ce plan qui permettra la création, annuellement, de 30 mille emplois sur 5 ans, va contribuer au développement du secteur de l’artisanat.

par -

La première édition du salon « Jeunes Entrepreneurs Tunisiens » aura lieu les 24,25, 26 janvier 2017 au siège de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA).

Cet événement a pour objectif d’encourager les jeunes à investir davantage dans le secteur de l’artisanat et de présenter leurs projets afin de nouer des relations de partenariat avec des hommes d’affaire et des entreprises spécialisées dans l’artisanat.

A noter que ce salon est destiné aux étudiants, experts, conseillers et aux  propriétaires de bureaux d’études.

par -

La Foire Nationale du Tapis et des tissages ras des fibres végétales “Zarbia 2016” a ouvert ses portes et se poursuit jusqu’au 25 décembre 2016, au parc des expositions du Kram.

130 exposants ont pris d’assaut l’un des pavillons de ce parc, faisant ce qu’il faut pour attirer l’attention des Tunisiens amateurs de tapis traditionnel ou encore les étrangers, qui n’hésitent pas à visiter la Tunisie malgré la conjoncture assez difficile.

Pour cette cinquième édition, les parties intervenantes, notamment le ministère du Tourisme et de l’Artisanat et l’Office national de l’Artisanat, se montrent plus optimistes : « Le chiffre progresse d’année en année», confie la ministre Selma Elloumi Rkik, au moment de l’inauguration de cette foire.

Et d’ajouter : « C’est la bonne occasion pour soutenir le secteur et contribuer davantage à la promotion de nos produits artisanaux, essentiellement le tapis et des tissages».

Pour la responsable, il s’agit d’une manifestation sectorielle qui tend à soutenir l’activité de la filière tissages en boostant les ventes, à faire connaître le produit dans sa diversité et à donner une impulsion qualitative à la création et la recherche ».

Initiée par l’office en 2012, à la demande des professionnels, cette nouvelle édition, qui se tient parallèlement à Dar Déco, regroupe des artisans venus de différentes régions spécialisées dans le tissage ras et les fibres végétales. L’objectif est d’exposer leurs plus belles créations devant un public de familles, de jeunes couples et de professionnels.

Rencontré à cette occasion, Khaled Boussaadi, artisan originaire de Gafsa, participe pour la troisième fois. «C’est toujours un bonheur de participer à ce genre de manifestation, sachant que cette démarche m’a permis de faire connaître mes produits», affirme-t-il.

Khaled Boussaadi nous parle de son parcours. «J’ai appris ce métier de mon père», indique-t-il. Bien qu’il se trouve confronté à plusieurs problèmes, il semble content et admire ce qu’il fait. Les pièces qu’il fabrique montrent une délicatesse dans le style et un choix artistique des fils et des couleurs

Un coup de pouce indéniable

Pour d’autres exposants dont notamment les jeunes promoteurs, c’est un coup de pouce indéniable. C’est même l’occasion de participer avec d’autres artisans, en raison de la hausse des couts de location d’espaces d’exposition car beaucoup d’entre eux font face à d’énormes problèmes.

C’est le cas du jeune Béchir Chraieti, diplômé en anglais. « Je n’ai pas d’autres choix que de suivre cette méthode pour me faire connaitre et montrer mon savoir-faire », analyse le jeune homme, espérant une mobilisation plus concrète de la part des parties intervenantes de manière à le soutenir pour implanter son propre projet.

Cet avis est partagé par Drahem Mrayhi, artisane originaire de Kairouan (la région leader dans la fabrication des tapis). « C’est une opportunité pour les artisanes, surtout dans cette conjoncture marquée par la hausse des couts de matières premières alors que la demande chute”.

Assise au milieu des fils pour fabriquer le Mergoum, tapis à mi-chemin entre le tapis classique à points noués et le kilim tissé, Drahem Mrayhi se montre optimiste. Il mise beaucoup sur cette foire pour diversifier les circuits de commercialisation afin de booster les ventes, faire connaître le produit et donner une impulsion qualitative à la création et la recherche.

L’édition 2016 est encore meilleure !

Malgré la crise que vit le secteur, Mohamed Hédi Saadi et plusieurs autres artisans ne se sont pas contentés de reproduire le même type de tissage, ils ont étoffé leurs compétences afin de suivre le rythme ascendant de la demande des férus décoration et de tissage traditionnel.

Mohamed Hédi Saadi nous accueille avec le sourire. « L’édition 2016 est encore meilleure ! Nous avons noté une fréquentation supérieure à celle de 2015. Donc, de nouveaux contacts seront noués », assure-t-il.

Ce jeune homme tente de séduire le public avec l’idée de promouvoir le secteur de l’artisanat. Ce défi semble réalisable pour Mohamed Hédi Saadi, qui s’est lancé dans la tapisserie traditionnelle depuis 2008. «La tapisserie n’est pas un art anodin. C’est un métier qui s’apprend avec passion et amour. J’ai commencé officiellement depuis 2015 et petit à petit, j’ai réussi à m’installer et me positionner dans le marché», martèle-t-il.

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

L'étrangère qui vous dit vos 4 vérités

Elle s’appelle Martine Maçon. Manifestement une étrangère vivant à Tunis. Sur sa page des réseaux sociaux, elle se définit comme «Empêcheuse de tourner en...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Le ministère de l’Economie et des Finances a annoncé que la Guinée bénéficiera de 60 millions $ de la part de la Banque mondiale pour...

Reseaux Sociaux

SPORT