Tchad : La France paye les salaires et retraites des fonctionnaires !

Tchad : La France paye les salaires et retraites des fonctionnaires !

par -

Le Tchad va mal depuis que la vente de son pétrole ne paye plus, au point que la France a dû voler au secours du gouvernement pour l’aider à payer les salaires et les retraites des fonctionnaires. 40 millions d’euros, c’est le montant du prêt qui a été accordé par l’Agence française de développement (AFD).
Dans le détail, 30 millions sont affectés aux salaires de décembre de près de 90 000 fonctionnaires civils tchadiens et le reste va aux retraites. Le prêt est d’«une durée de vingt ans» avec un taux d’intérêt préférentiel, d’après un communiqué de l’AFD publié vendredi 7 décembre 2018 et rapporté par l’AFP.
Les conditions du prêt «entrent dans les critères de soutenabilité de la dette du pays, définis par le Fonds monétaire international», a indiqué Olivier Cador, le directeur de l’AFD au Tchad. Ce n’est pas tout, les autorités tchadiennes encaissent dans la foulée un don de 10 millions d’euros, pour requinquer le secteur de la santé.

Ce coup de main budgétaire de 2018 s’ajoute à l’appui budgétaire de 2017, dont les buts et les sommes étaient identiques, ajoute Cador. Les 50 millions d’euros entrent dans le cadre des «promesses faites par la France à l’occasion de la table ronde de financement du Programme national de développement (PND) tenue à Paris en septembre 2017” , indique le communiqué.
Lors de cette rencontre, les bailleurs publics, dont la France, avaient promis de décaisser 7 milliards de dollars pour le PND; et le secteur privé s’était engagé à investir 13 milliards de dollars. Depuis juin 2017, le FMI a injecté, sur trois ans, 312,1 millions de dollars pour aider le Tchad à amortir le choc de la fonte du prix du baril en 2014. Mais il avait été recommandé aux autorités de rogner la masse salariale qui pèse lourd sur les caisses publiques. N’Djamena avait fait des efforts dans ce sens, en 2016, en gommant un tiers du montant global des rémunérations des fonctionnaires, ce qui avait provoqué une vague de mouvements sociaux qu’avait exploités l’opposition…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire