Tunisie : L’infrastructure hydraulique va s’enrichir de 7 nouveaux barrages

Tunisie : L’infrastructure hydraulique va s’enrichir de 7 nouveaux barrages

par -

En proie au stress hydrique et des cycles de semi-aridité voire de sécheresse, la Tunisie n’a d’autre choix que d’étoffer son infrastructure hydraulique. Selon des données officielles communiquées par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche , le pays dispose, aujourd’hui, de 74 barrages, 230 barrages collinaires, 894 lacs collinaires, 5400 puits et 13800 puits de surface. De nouveaux barrages hydrauliques sont en cours de construction dont l’objectif est de garantir l’approvisionnement des régions en eau potable.

A noter que le secteur agricole consomme près de 80% des ressources d’eau qui sont utilisées dans l’irrigation. 14% de ces ressources sont utilisées comme eau potable, 5% pour les besoins de l’industrie et 1% pour le secteur touristique.

Dans une déclaration accordée ce mercredi 3 juillet 2019 à Africanmanager, Abdallah Rabhi, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture chargé des ressources hydrauliques et de la pêche a affirmé que les réserves d’eau dans les barrages ont atteint des niveaux record. “A la date du 2 juillet 2019, on estime à 70% le taux de remplissage de l’ensemble des barrages tunisiens, avec 697 millions de m3 contre seulement 884 millions de m3 à la même période de 2018”, a-t-il affirmé.

Il a précisé que les réserves du pays en eau sont assez suffisantes et qu’il n’y aura pas de sécheresse, affirmant dans le même contexte que les années 2016/2017/2018, ont été très difficiles étant donné que des perturbations en matière d’approvisionnement en eau ont été enregistrées dans plusieurs gouvernorats de la République .

Sur un autre volet, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture chargé des Ressources hydrauliques et de la Pêche a ajouté que sept nouveaux barrages seront bientôt construits ce qui permettra d’assurer le bon approvisionnement des régions en eau potable essentiellement au cours de la période estivale.

100 MD pour de gros projets à Gafsa

Le responsable a, en outre,  évoqué une pénurie en eau potable dans le gouvernorat de Gafsa, essentiellement dans les délégations de:  Metloui, Oum Laarayes, Md’hila . Il a précisé que le non parachèvement de plusieurs  projets qui ont été lancés  dans le gouvernorat en question, explique le manque en eau potable.

Et d’ajouter que de gros projets ont été programmés           à Gafsa, d’une valeur  globale de 100 millions de dinars et concerneront trois stations de dessalement d’eau dans de nombreuses  délégations du basin minier.

A noter que  des études qui ont été réalisées par des experts tunisiens opérant dans le secteur des ressources hydrauliques relèvent que d’ici 2050, les réserves en eau de la Tunisie vont connaître une réduction de plus de 50% à cause du déficit pluviométrique, de la prolongation des périodes de sécheresse et du changement climatique.

A cet effet, il est plus que jamais recommandé de préserver l’eau. Tout citoyen peut jouer son rôle et penser à récolter les eaux de ruissellement pour ses besoins domestiques. L’Etat est appelé, pour sa part, à imposer aux promoteurs immobiliers et à toutes les nouvelles constructions des ouvrages de collecte des eaux !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire