AccueilActualitésUne anomalie chez BCE et Chahed, selon une étude

Une anomalie chez BCE et Chahed, selon une étude

Une étude réalisée par l’association  » Aswat Nissa  » sur l’intégration de l’approche du genre social dans la législation tunisienne relative au secteur sécuritaire entre 2014 et 2018 vient de révéler que le taux de femmes responsables au sein de la présidence de la République, du gouvernement ou des instances a baissé de 30% à 15% au cours de cette période citée.

- Publicité-

La même étude, dont les résultats ont été présentés mardi à Tunis, a révélé une baisse au niveau du budget consacré à l’intégration de l’approche genre dans le budget du ministère de la femme, de la famille, de l’enfance et des séniors atteignant moins de 0,5% contre 2,5% auparavant.

Il en ressort également qu’une grande partie de la législation tunisienne n’est pas adaptée à l’approche genre, sachant que l’étude a analysé la moyenne de participation des femmes dans les postes de prise de décision ainsi que le niveau de prise en compte des besoins de toutes les catégories sociales dans les budgets de l’Etat entre 2014 et 2018, outre la présentation des principaux acquis législatifs dans le secteur sécuritaire et l’analyse de leurs défaillances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,568SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles