Pourquoi la Tunisie a intérêt à saisir la perche que lui tend...

Pourquoi la Tunisie a intérêt à saisir la perche que lui tend l’Espagne

par -

Une rencontre économique sur le thème “Tunisie-Espagne : Réformes économiques et investissements” sera organisée lundi 26 février 2018, à l’UTICA, en présence du chef du Gouvernement, Youssef Chahed, et de son homologue espagnol, Mariano Rajoy, qui est accompagné de la secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Maria Luisa Poncela Garcia et d’une délégation multisectorielle d’hommes d’affaires espagnols, a annoncé la centrale patronale, vendredi 23 février 2018 dans un communiqué.

Cette rencontre, organisée par l’UTICA en collaboration avec la CEOE (Confédération Espagnole des Entreprises) et le Conseil d’affaires tuniso-espagnol, se tiendra en marge de la 8ème session de la réunion de haut niveau tuniso-espagnole. L’objectif est d’avoir “un regard croisé sur les potentialités économiques des deux pays, ainsi que de favoriser l’échange des expériences engagées par les deux pays en matière de réformes économiques“.

Il est à préciser que la 7ème session de la réunion de haut niveau tuniso-espagnole s’est tenue il y a dix ans, en novembre 2008, à Madrid. La séance de rattrapage urgeait donc !

La séance de clôture de la rencontre sera marquée par la signature du renouvellement du Protocole d’Accord instituant la création du Conseil d’affaires tuniso-espagnol entre l’UTICA et la CEOE.

Selon des statistiques publiées par la Chambre tuniso-espagnole, les exportations tunisiennes vers l’Espagne se sont élevées à 1 020 millions de dinars (MD) alors que les importations ont été de l’ordre de 1 750 MD. En 2016, l’Espagne a été le cinquième importateur de produits tunisiens et le sixième fournisseur du pays. Les investissements espagnols en Tunisie ont atteint 1 270,16 MD, en 2016.

En Tunisie, 64 entreprises à participation espagnole sont dénombrées et emploient 6554 travailleurs. En Espagne, près de 4 mille entreprises entretiennent des relations avec la Tunisie.

Un filon à exploiter !

Certes les liens entre la Tunisie et l’Espagne sont loin d’être du même niveau que ceux avec la France ou l’Italie, mais ça peut vite en prendre le chemin. Par ailleurs l’Espagne est un pays qui est allée très vite dans son décollage économique, certes fortement dopé par l’Union européenne, à coups de milliards d’euros, comme pour la Grèce et le Portugal, mais tout de même Madrid a des ressorts internes qui ont permis d’exploiter de manière optimale l’aide massive des pays européens. Et ça pour une Tunisie qui cherche encore sa voie, ça a valeur de pédagogie et de source d’inspiration.

L’Espagne n’est pas au meilleur de sa forme en ce moment, notamment à cause de difficultés politiques persistantes qui lui ont valu des années d’instabilité, avec des psychodrames récurrents autour de changements intempestifs de gouvernement. Le pays allait nettement mieux depuis le retour de Mariano Rajoy aux affaires, puis patatras : Les indépendantistes remettent ça en Catalogne, une crise que le gouvernement central a très mal gérée, ce qui lui a valu d’être au banc de la communauté européenne, avec tous les risques que cela draine pour sa démocratie. C’est donc le chef du gouvernement d’un pays balloté, aux abois à bien des égards, qui débarque à Tunis. Mais ne nous leurrons pas : l’UE ne lâchera jamais l’Espagne car si elle s’effondre, sous les coups de boutoir des indépendantistes, c’est tout l’édifice européen qui est menacé. Et ça ni la France, ni l’Allemagne, les deux poids lourds de l’Union, n’en veulent…

L’Espagne a des fondamentaux très solides, résiliente et qui a démontré sa capacité à aller vite dans les réformes, la croissance et l’emploi. La Tunisie a donc tout intérêt à saisir la perche que Rayoy va lui tendre, ici même à Tunis. De cette affaire dépend un rééquilibrage des échanges commerciaux avec l’Espagne pour rogner le volume des importations et accroitre celui des exportations. Et bien d’autres sujets que les collaborateurs de Chahed ont certainement déjà couchés sur le papier. En tout cas une chose est sûre : C’est une bonne nouvelle pour la Tunisie !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire