AccueilLa UNETunisie : C'est pas avec ça qu'Ayara stoppera une perte de 900...

Tunisie : C’est pas avec ça qu’Ayara stoppera une perte de 900 Millions DT par an

« Le ministère du Transport a invité les agents chargés d’acconage et de déchargement au port de Radès, en grève les 30 et 31 mars 2018, a reprendre leur activité pour assurer la continuité du service public au sein du port. Il a ainsi appelé les parties syndicales et professionnelles à faire valoir l’intérêt général du pays« .

« La grève a causé un arrêt total du mouvement des navires et des marchandises, et a nui aux intérêts des importateurs et des exportateurs pendant deux jours, malgré la poursuite du dialogue entre la partie administrative et le syndicat de base« , lisait-on samedi 31 mars 2018 dans un communiqué du ministère.  « Service public« , intérêt général« … Si la situation du pays n’était pas aussi grave, on en aurait ri. Si exciter la fibre patriotique opérait encore, on n’aurait pas ces blocages cycliques de la production de phosphate, un fleuron de l’industrie tunisienne gros pourvoyeur de devises et gros contributeur des caisses publiques il n’y a pas si longtemps, épargnant à nos dirigeants l’humiliation de tendre la main pour payer les salaires. Si ce que fait le ministre du Transport, Radhouane Ayara, fonctionnait encore, les professeurs du secondaire ne bloqueraient pas les notes de leurs élèves au nom de la défense d’intérêts matériels. Etc. De deux choses l’une : Soit Ayara est le dernier des Mohicans, avec des valeurs surannées chevillées au corps ; soit il est complètement largué, déphasé, dépassé par un pourrissement généralisé qui a de quoi faire perdre le Nord. Auquel cas il ne serait pas le seul.

A entendre le ministre du Transport, cette grève de deux jours est l’anomalie suprême au pays des Bisounours, le méga problème du moment justifiant sa sortie qui en appelle au patriotisme. Or le port de Radès est malade depuis belle lurette, et attend toujours ses remèdes. En décembre 2015 déjà, le vice-président de la Chambre syndicale patronale des consignataires de navires, Walid Dziri, le qualifiait, sur Express Fm, de pire port de toute la Méditerranée, pire même que celui de Tripoli, ville qui a pourtant les problèmes que l’on sait. Et Dziri, déjà, avançait une perte de 700 millions de dinars tunisiens (MDT) du fait des délais d’attente pour décharger les conteneurs, trop longs. En avril 2016, le ministre du Commerce de l’époque, Mohsen Hassen, promettait de ramener ces délais à 6 jours, rapportait l’agence TAP. Engagement tenu deux après ? A l’évidence non, pour des changements qui avaient été annoncés pour 2017 ! En octobre de cette année, Tarek Cherif, le président de la CONECT, portait une violente charge contre le port de Radès, pour les mêmes raisons. Lui évalue les pertes nettes pour la Tunisie à 900 MDT. En novembre, toujours en 2017, les députés estimaient les dégâts de cette affaire à 700 MDT, pour l’Etat seulement. Je ne vous parle pas des opérateurs. Aux dernières nouvelles, la situation ne s’est guère améliorée. Alors que le ministre ne fasse pas comme si cette grève était le seul problème de son tristement célèbre port !

Ayara s’est tiré une balle dans le pied

Tout seul, comme un grand, le ministre des Transports s’est mis dans de beaux draps en tentant de donner des garanties à l’UGTT, très irritable en ce moment sur la question des privatisations. Le ministre a déclaré qu’il n’est pas question de céder une seule entreprise de son secteur. C’est plus qu’en espérait la centrale syndicale. Et ce d’autant plus que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait déclaré devant la représentation nationale qu’il faudra à un moment avoir le courage de se couper des bras pour sauver le corps, comprenez par là les entreprises non stratégiques du secteur public qui perdent un fric fou et en font perdre au contribuable. La tonalité guerrière avait même été plutôt appréciée par les observateurs et une bonne partie de l’opinion publique ; la potion amère jugée inéluctable par Chahed et un paquet d’experts commençait même à trotter dans la tête des citoyens. Puis, patatras, rétropédalage du ministre du Transport. Lui qui a pourtant une belle collection de canards boiteux dans son portefeuille, parmi lesquels la TRANSTU avec ses pratiques révoltantes et gaspillages d’un autre temps, TUNISAIR dont les bons résultats n’arrivent pas à masquer des méthodes de gestion désuètes, budgétivores et dont le climat social est délétère. Le gouvernement, l’Etat, le pays entier ont intérêt à se débarrasser de ces gouffres financiers, en les privatisant, mais comme le ministre a dit qu’il n’y a rien à vendre, circulons…

On ne peut pas imaginer que le ministre du Transport n’était pas en service commandé – missionné par Chahed – pour dire ces mots que l’UGTT voulait tant entendre. Le but de la manoeuvre était manifestement de calmer un Noureddine Taboubi dont les exigences de couper quelques têtes ministérielles, voire même celle du chef, sont montées exponentiellement aux bruits sur une cession de quelques bijoux de famille. Ce qui conforte notre hypothèse c’est que, étrangement, les attaques de Taboubi ont cessé dès que le gouvernement a mis en veilleuse son projet de privatisation, partielle ou totale, des lanternes rouges du public. Alors que Chahed avait intérêt à embrayer tout de suite après son discours tonitruant au Parlement, qui avait marqué les esprits. L’effet va passer très rapidement. Dans quelques semaines l’exécutif aura la tête dans le guidon avec les préparatifs des municipales. Après cap sur le Ramadan, puis la torpeur estivale. Puis la rentrée, avec son lot de tumultes sociaux. Ensuite toutes les têtes seront tournées vers les élections générales de 2019. Bref, il y a des chances que Chahed refile la patate chaude des privatisations à son successeur. Entre-temps il va se dépatouiller avec le FMI, pour tenter de lui faire gober les raisons du statu-quo. Mais ça il sait faire, et très bien même.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,998SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -