AccueilLa UNETunisie-UE : Exit l'appui budgétaire, place à l'aide directe

Tunisie-UE : Exit l’appui budgétaire, place à l’aide directe

Le Programme “Initiative régionale d’appui au développement économique durable » (IRADA) a été officiellement lancé, ce vendredi 11 mai 2018, à Tunis. Ce programme vise à contribuer au développement durable et intégré, et améliorer l’employabilité des demandeurs d’emploi dans 8 gouvernorats, à savoir Bizerte, Jendouba, Sidi Bouzid, Gafsa, Kasserine, Sfax, Gabès et Médenine.

- Publicité-

S’inscrivant dans le cadre d’une convention signée le 15 décembre 2016, entre le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale et le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle dans le cadre de la coopération entre la Tunisie et l’Union européenne, ce programme a nécessité des investissements de l’ordre de 34 Millions d’euros dont 32 Millions d’euros sous forme de don de la part de l’UE et 2 Millions d’euros provenant de la participation des bénéficiaires de ce programme.

Ce programme vise aussi le développement économique durable à travers, notamment, la création d’espaces de dialogue entre les secteurs public et privé, l’identification de projets qui répondent aux spécificités de la région ainsi que le renforcement des capacités des acteurs régionaux et de la contribution du privé au développement économique local.

IRADA appuiera les gouvernorats à travers le renforcement de la contribution du secteur privé au développement économique durable des régions cibles et l’amélioration de la qualité et de la pertinence de l’offre de formation professionnelle et des services d’accompagnement à l’emploi pour mieux répondre aux besoins du marché du travail national et international. L’objectif aussi est de pérenniser la participation structurée des acteurs régionaux au développement du secteur privé et à la gouvernance de la formation professionnelle.

Sophie Vanhaeverbeke, chef de la coopération de la délégation de l’UE en Tunisie a affirmé que ce programme, ambitieux et plein de promesse, selon ses dires, représente une grande opportunité pour la Tunisie et pour le secteur privé en général.

Elle a toutefois souligné que la mise en place de ce nouveau programme en Tunisie a pris beaucoup de temps, soit près de 18 mois, qualifiant cette période de longue. Elle a expliqué cela par la centralisation des décisions :  » La décentralisation devient aujourd’hui plus qu’une nécessité (…) Il faut changer…(…) Il est important de prendre en compte la dimension locale« , a-t-elle ajouté.

De son côté, Mohamed Dorra, responsable national du programme, a tenu a préciser que la Tunisie est engagée dans un processus de décentralisation et que le programme « IRADA » va utiliser une approche fondée sur cette politique et visant la responsabilisation des acteurs et leur implication dans le développent de leurs régions. Ce programme s’appuie, selon ses déclarations, sur les potentialités de chaque région. Et d’ajouter que ce programme va aider tous ceux qui interviennent dans l’œuvre de développement dans chaque région. Le programme veut que la région se positionne bien dans l’élaboration des plans de développement et soit impliquée dans l’œuvre du développement de manière générale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,567SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles