AccueilActualitésTunisie : Et si l'euro poursuivait sa cavalcade, quid du dinar tunisien...

Tunisie : Et si l’euro poursuivait sa cavalcade, quid du dinar tunisien ?

La devise européenne a atteint récemment des plus hauts niveaux de trois ans contre dollar, franchissant légèrement 1,2170 vendredi 12 janvier. Les données macroéconomiques européennes annoncent en effet de bonnes perspectives pour 2018. La croissance européenne est attendue en hausse de 2,5% en 2018, sa meilleure performance depuis 2007, soutenue par la demande interne et les exportations. C’est ce qui amène les marchés à prévoir un ajustement prochain de la communication de la BCE, par rapport à sa politique monétaire, pour tenir compte de ces révisions des perspectives de croissance : tout d’abord à travers sa « forward guidance » (dès avril probablement).

- Publicité-

On pourrait ainsi s’attendre à un focus sur la tendance future des taux et l’annonce d’une sortie possible des taux négatifs. Ensuite, la fin des rachats d’actifs dès septembre (en maintenant toutefois le réinvestissement des tombées de maturité), et enfin une probable hausse de taux dès décembre, entamant la sortie effective de la politique de taux négatifs. En face, le dollar américain, malgré la réforme fiscale américaine, souffrirait de la perception d’un mauvais management à la tête des Etats-Unis et d’un cycle de hausse de taux plutôt modéré par rapport à ce qui a été espéré au début. Ces perspectives augurent d’une poursuite de la hausse de l’euro en 2018, vers 1,27 et même 1,30 selon certains analystes.

Quid du dinar dans ce cas ? Nul doute que la monnaie tunisienne, qui subit les forces de l’évolution des parités internationales comme toute autre devise, serait impactée par cette tendance. Mais plutôt que d’y voir un inconvénient, le renforcement de l’euro contre dinar serait un facteur favorable aux exportations nationales vers la zone euro, et à l’attractivité des IDE en provenance de cette région. Point de catastrophisme donc ni de lamentations, un dinar plus faible face à l’euro, c’est de la compétitivité et des investissements en plus, du chômage et des déficits en moins. Alors, le dinar baisse, parce que l’euro s’apprécie contre toutes les autres monnaies ? Réjouissez-vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,459SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles