Bénin : La sécurité alimentaire et des emplois pour les populations rurales

Bénin : La sécurité alimentaire et des emplois pour les populations rurales

par -

Plus de 51 000 ménages ruraux vulnérables du Bénin bénéficieront d’un projet de 104,4 millions d’USD qui vise à réduire la pauvreté rurale grâce à une approche axée sur les filières agricoles. Ce projet contribuera aussi à réduire les importations de produits alimentaires et à améliorer la compétitivité des produits des petits exploitants agricoles sur les marchés intérieurs et extérieurs.

L’accord de financement du Projet d’appui au développement agricole et à l’accès au marché (PADAAM), a été signé aujourd’hui à Rome par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Romuald Wadagni, Ministre de l’économie et des finances de la République du Bénin.

Le FIDA participera au financement du projet par un prêt de 15,5 millions d’USD et un don de 15,5 millions d’USD. Le projet sera cofinancé par le Fonds de l’OPEP pour le développement international (10 millions d’USD), le secteur privé (5,6 millions d’USD), les institutions financières (1,3 million d’USD), le Gouvernement béninois (9,8 millions d’USD), et les bénéficiaires (3,3 millions d’USD). Le déficit de financement, d’un montant de 43,6 millions d’USD sera couvert par d’autres sources de financement ou par les allocations futures des ressources du FIDA au Bénin.

L’agriculture est un secteur clé de l’économie béninoise. Elle fournit 70% des emplois et contribue à 32,7% du PIB et 75% des recettes d’exportation. Le nouveau projet permettra d’accroître la production et la productivité agricole, et d’améliorer la commercialisation du riz, du maïs et du manioc. Il est en ligne avec la stratégie du Gouvernement qui vise à réduire les importations des produits alimentaires et à favoriser la création de valeur ajoutée pour une compétitivité renforcée.

Le PADAAM interviendra dans les départements de l’Atlantique, des Collines, du Couffo, du Mono, de l’Ouémé, du Plateau et du Zou. Il vise à créer des emplois et à améliorer les revenus des petits exploitants agricoles en particulier les femmes et les jeunes vivant dans les zones du projet. Au moins 40% des participants du projet seront des femmes et 30% des jeunes. En outre, il va promouvoir des mesures visant à renforcer la résilience des petits exploitants agricoles face aux changements climatiques et, mettra en place d’un système d’assurance destiné principalement aux groupes cibles du projet.

De plus, le projet concourra également à améliorer la disponibilité et la qualité des infrastructures productives et de soutien à la mise en marché. Ainsi, 2 500 hectares de bas-fonds seront aménagés, 91 magasins de stockage seront réhabilités ou construits et 250 kilomètres de pistes agricoles seront réalisés.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire