Ce financement de la BM peut transformer le pays

Ce financement de la BM peut transformer le pays

par -

La Tunisie a obtenu 175 millions de dollars de la Banque mondiale pour soutenir la transformation numérique dans le pays, a annoncé le groupe de la Banque mondiale le mois dernier dans un communiqué. Le financement se présentera sous la forme de deux prêts.

Les deux projets aideront la Tunisie à construire une nouvelle économie qui encourage les entrepreneurs et génère plus d’opportunités, et permettra au gouvernement de mieux répondre aux besoins des citoyens grâce à la transformation numérique de services publics clés, a indiqué la Banque mondiale

75 millions de dollars pour les startups et les PME

Le premier projet, qui prévoit un prêt de 75 millions de dollars, élargira l’accès au financement afin de promouvoir la croissance des jeunes entreprises innovantes et des petites et moyennes entreprises.

Le projet fournira des fonds propres et des quasi-fonds propres (prêts accordés selon des conditions de remboursement flexibles sans aucune garantie) à environ 280 startups innovantes et PME via Anava Fund of Funds et InnovaTech Fund. La Banque mondiale a précisé que les deux fonds seront gérés par une entité appelée Smart Capital.

Le projet fournira également des subventions aux startups et aux intermédiaires des écosystèmes afin de créer un flux de transactions de haute qualité et de renforcer l’écosystème de l’entrepreneuriat. Le programme aidera les acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat, tels que les incubateurs et les accélérateurs, à améliorer et élargir la portée de leurs programmes notamment aux startups et PME dirigées par des femmes et à celles des régions de l’intérieur.

Anouar Maarouf, ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie numérique, a déclaré qu’il représentait un soutien concret pour une nouvelle génération d’entrepreneurs en Tunisie après la révolution: «Ce projet est une promesse du gouvernement tunisien envers ses jeunes entrepreneurs innovants. L’objectif est de développer un écosystème entrepreneurial plus fort dans lequel leurs idées et leurs entreprises peuvent prospérer et se développer ».

Le projet sera mis en œuvre par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et sera coordonné étroitement avec la branche du secteur privé du Groupe de la Banque mondiale, la Société financière internationale.

100 millions de dollars pour la transformation numérique du système de protection et d’éducation sociales

Le deuxième projet qui consiste en un prêt de 100 millions de dollars sera utilisé pour la transformation numérique du système de sécurité sociale et d’éducation selon une approche GovTech. Son objectif est d’améliorer la qualité de service de ces systèmes et de s’assurer qu’ils atteignent les personnes qui en ont le plus besoin.

«L’objectif est de faire en sorte que les populations vulnérables, telles que les groupes à faible revenu, les femmes des zones rurales, les analphabètes et les personnes handicapées, aient accès à ces services essentiels, et que les systèmes permettent un plus grand retour des citoyens pour les responsabiliser», a déclaré la Banque mondiale dans son rapport.

Le projet visera principalement à améliorer les programmes d’assistance sociale, tels que les transferts monétaires et de prestations, de faciliter l’accès à l’assistance sociale pour les groupes vulnérables, d’optimiser la couverture des retraites et de l’assurance maladie, et de simplifier les inscriptions, le suivi des élèves/écoles et la détection des abandons scolaire.

 «Comme la plupart des pays de la région, la Tunisie a un potentiel immense et inexploité parmi son grand nombre de jeunes et de femmes éduqués et talentueux. Avec ces deux projets, la Tunisie s’achemine vers une nouvelle économie numérique, dans laquelle les jeunes trouvent l’espace nécessaire à leur énergie et à leur créativité pour stimuler la croissance, créer des emplois et nouer de nouvelles relations entre les citoyens et l’État. Ces deux projets reflètent l’engagement de longue date de la Banque mondiale dans la stratégie et l’avenir de la Tunisie dans le développement de la Tunisie» a déclaré Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Le ministère tunisien des Technologies de l’information, de la communication et de l’économie numérique supervisera la mise en œuvre des deux projets.

K.J.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire