Courbe vertueuse de l’inflation, elle refluerait à 5,8% dans peu de mois

Courbe vertueuse de l’inflation, elle refluerait à 5,8% dans peu de mois

par -

La guerre contre la hausse des prix semble porter ses premiers fruits. L’inflation est descendue en dessous de 7% puis de 6% pour devoir s’établir à 5,8% au cours du 1er trimestre de 2020 (contre 6,3% au T3-2019). C’est ce qu’assure la Banque centrale de Tunisie dans sa note sur ” les évolutions économiques et financières et les perspectives à moyen terme “, ajoutant que ces prévisions seront renforcées par la détente de l’inflation sous-jacente, à laquelle s’ajouterait un effet de base favorable provenant, notamment, des produits alimentaires frais.

L’institut d’émission a indiqué également que la moyenne de l’inflation pour toute l’année 2020 serait aux alentours de 5,3% au même niveau que celui prévu en 2021. La BCT s’attend également à une poursuite du ralentissement graduel de la principale mesure de l’inflation sous-jacente au T1-2020 pour atteindre 5,9% en moyenne contre 6,5% au T4- 2019. Le taux d’inflation a poursuivi, en janvier 2020, sa tendance baissière pour s’établir à 5,9% en glissement annuel (G.A.) après 6,1% en décembre 2019 et 7,1% un an auparavant.

La BCT a fait observer que le taux d’inflation a augmenté de 6,7% en 2019 et a atteint le pic de 7,3% en 2018.Ses estimations tablent sur la poursuite du ralentissement du rythme de croissance des prix à la consommation au cours des prochaines mois.

Un niveau historique de 5,5%

L’Institut d’émission a souligné que les produits administrés, principales composantes de l’inflation, poursuivra sa tendance haussière au cours des quatre premiers mois de l’année 2020, pour atteindre un niveau historique de l’ordre de 5,5% sous l’effet de la croissance des prix de certains produits administrés.

L’inflation des produits administrés, ajoute la même note, devrait s’atténuer graduellement pour avoisiner 3,9%, sur l’ensemble de l’année 2020 et 2,7% en 2021, après avoir atteint des niveaux historiquement élevés durant les deux dernières années (4,6% en 2018 et 4,7% en 2019).

Quant à l’inflation des produits alimentaires frais, elle devrait s’inscrire en baisse graduelle, revenant de 8,3% en 2019 à 6% en 2020 et 5% en 2021.

Le renforcement progressif de la production et l’absence de tensions importante au niveau de la demande devraient contribuer à la décélération de cette composante de prix à la consommation.

L’inflation sous-jacente, mesurée par l’indice des prix à la consommation hors produits frais et produits à prix administrés, devrait s’atténuer graduellement pour s’établir, en moyenne, à 5,8% en 2020 après 7,2% en 2019.

Cette décélération serait favorisée par l’appréciation récente et passée du taux de change du dinar et les perspectives modérées de la demande, ainsi que la contribution importante de la baisse des prix de l’huile d’olive.

Le revers de la médaille

En revanche, d’autres facteurs inflationnistes devraient freiner la poursuite de la décélération de l’inflation sous-jacente en 2021, tels que l’orientation haussière des prix internationaux des principaux produits de base les pressions sur le budget de l’Etat et la balance des paiements.

Les récentes prévisions laissent présager une hausse de l’inflation sous-jacente à 6,3% en moyenne en 2021.

La persistance de l’inflation sous-jacente à des niveaux encore élevés, à court et à moyen termes en dépit d’une certaine détente, et les risques entourant la trajectoire future de l’inflation appellent à la vigilance.

Des facteurs endogènes et exogènes pourraient contribuer à l’augmentation de l’inflation, parmi lesquels figurent l’augmentation des prix des principaux produits alimentaires, le pétrole, le gaz naturel et des matières premières sur le marché international.

A cela s’ajoutent la hausse du coût de la production et de l’augmentation des salaires dans les secteurs public et privé ainsi que la recrudescence de la pression sur la balance des opérations courantes ainsi que sur les prix de change et la hausse du service de la dette extérieure en Tunisie.

BCT&TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire