AccueilLa UNEFitch confirme la note de Wifak Bank à 'BB- avec perspective négative

Fitch confirme la note de Wifak Bank à ‘BB- avec perspective négative

L’agence de notation Fitch Ratings a annoncé, mercredi, avoir confirmé la note nationale à long terme de la Wifak International Bank  à ‘BB-‘ avec une perspective négative, et la note nationale à court terme à ‘B’.

Les notes de Wifak sont déterminées par sa solvabilité intrinsèque  et  reflètent la petite taille de la banque et sa part de marché dans un environnement opérationnel tunisien difficile, un modèle d’entreprise encore en évolution et une faible qualité des actifs.

La perspective négative sur la note nationale à long terme de Wifak reflète l’ opinion  de Fitch sur les pressions à court terme qui subsistent sur le profil financier de la banque en raison de l’environnement opérationnel difficile de la Tunisie par rapport aux autres émetteurs tunisiens. En particulier, la qualité des actifs de Wifak pourrait s’affaiblir en raison du retrait des mesures d’abstention réglementaire depuis le 4ème trimestre 2021. Cela pourrait avoir un impact négatif sur la capitalisation  entachée d’une tendance à la baisse en raison de la forte croissance des actifs.

Environnement opérationnel très difficile

 Le PIB de la Tunisie a augmenté de 3,1 % en 2021 après s’être contracté de 8,7 % en 2020. La légère reprise est sous-tendue par un secteur touristique atone, le niveau élevé d’incertitude politique et économique, qui a freiné les investissements privés, et la faible reprise de la consommation privée. Suite à la dégradation  de la note souveraine de la Tunisie à  » CCC  » contre  » B-  » le 18 mars 2022,  l’environnement opérationnel des banques tunisiennes à  » ccc  » contre  » b-  » avec une perspective négative pour refléter ces défis.

Petite taille, franchise islamique

 Wifak est la plus petite des trois banques islamiques en Tunisie et sa part de marché dans l’ensemble du système bancaire tunisien est d’environ 1%. Le modèle d’entreprise évolue rapidement, passant d’un portefeuille de leasing  traditionnel à un composé plus large d’ijara (crédit-bail) et de murabaha (financement à coût majoré). Wifak prête presque exclusivement à des clients non détaillants, et ses objectifs stratégiques comprennent le renforcement de sa franchise de détail, le développement de son offre numérique et la réduction de son appétit pour le risque. Le modèle économique de la banque prévoit une forte croissance au cours des cinq prochaines années.

Profil de risque élevé

Les normes de souscription sont acceptables dans le contexte de la Tunisie, mais le profil de risque de la banque est inévitablement élevé, compte tenu de la détérioration des conditions économiques et du fait que la banque se concentre sur les micro, petites et moyennes entreprises, souligne Fitch. La banque cherche à se recentrer sur l’industrie et le commerce, où la demande a bien résisté, tout en réduisant son exposition à la construction.

Le crédit de détail est encore peu développé dans son portefeuille de financement mais les standards sont en ligne avec les moyennes du marché tunisien. Le portefeuille de prêts aux particuliers était réparti à 88 % en financement de l’habitat et à 12 % en financement automobile à la fin de 2021. Le ratio dette/revenu est fixé à 40% et le ratio prêt/valeur pour le financement de l’habitat est plafonné à 80%, tous deux conformes aux normes tunisiennes.

Faible qualité des actifs

 Le ratio de financement déprécié calculé par Fitch est tombé à 9 % fin 2021, contre une moyenne de 13 % au cours des quatre dernières années, en raison de la forte croissance des prêts, du renforcement des contrôles des risques et de solides recouvrements.  L’agence de rating  prévoit que les financements douteux augmenteront en 2022, en raison de la pression sur l’environnement opérationnel, malgré une refonte des normes de souscription et des procédures de surveillance et de recouvrement plus strictes. La couverture des créances  douteuses reste faible, à 46 % fin 2021.

Rentabilité faible mais en amélioration

Le revenu d’exploitation de Wifak s’est nettement amélioré en 2021 et a entièrement couvert les charges d’exploitation pour la première fois. Les charges de dépréciation des prêts ont augmenté de manière significative compte tenu des conditions de crédit difficiles et ont consommé 50 % du bénéfice d’exploitation avant dépréciation. La rentabilité est entravée par une base de coûts élevée, mais elle s’est améliorée d’année en année et en 2021, Wifak a déclaré son premier bénéfice net depuis le début de ses opérations bancaires.

Une base de capital réduite

 Le ratio d’adéquation des fonds propres (CAR) total de la banque, de 20,3 %, et le ratio Tier 1, de 19,5 %, à la fin de 2021, respectivement, se comparent bien à la moyenne du secteur bancaire. Toutefois, la capitalisation doit être considérée à la lumière des objectifs de croissance ambitieux et de la faible qualité des actifs.  Fitch indique que son  évaluation de la capitalisation reflète également la petite taille des capitaux propres de Wifak en termes absolus, équivalente à 54 millions USD à la fin 2021.

Financement et liquidité acceptables

La base de dépôts de la banque est stable, comprenant une forte proportion de comptes courants et d’épargne provenant de sa franchise de détail. La banque est un émetteur d’obligations conformes à la charia, ce qui constitue une source de financement à plus long terme. Le ratio financement/dépôts de la banque, selon la méthodologie de la Banque centrale de Tunisie, était de 94 % à la fin de 2021, en dessous du plafond réglementaire de 120 %. Wifak dispose d’actifs liquides raisonnables couvrant environ 30% du total des dépôts, note Fitch.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,002SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -