Italie : Conte brise les rêves de l’extrême droite, mais il a...

Italie : Conte brise les rêves de l’extrême droite, mais il a intérêt à réussir !

par -

Défaite totale pour le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, pour le moment. Il avait parié sur l’explosion du gouvernement pour obliger le président de la République à convoquer des élections anticipées dans lesquelles son camp, l’extrême droite, aurait toutes ses chances vu la popularité grandissante du ministre de l’Intérieur. Mais c’était sans compter sur le coup inattendu du Parti démocrate et du mouvement Cinq Etoiles, qui se sont coalisés in extremis pour couper l’herbe sous le pied de Salvini et éviter au pays une agitation politique qui compliquerait davantage une situation économique déjà mauvaise. Une belle revanche pour Giuseppe Conte, le chef du gouvernement démissionnaire, qui vient d’accepter ce jeudi 29 août de présider de nouveau le Conseil, sans le bouillant Salvini…

Conte n’est pas avare en engagements : Il promet de bâtir un pays “plus juste, plus compétitif et plus inclusif“, rapporte L’Expresse ce matin. Il revendique un “nouvel humanisme” pour faire de l’Italie “un pays (…) plus solidaire”, rien à voir avec les positions radicales de l’extrême droite qui ne promet que fermeture des frontières, zéro immigration et protectionnisme économique, un programme qui donne des cauchemars à l’Union européenne. Conte voit la crise économique qui sévit actuellement comme une “opportunité de relance” pour rendre au pays “la place qu’elle mérite” et “un rôle de premier plan en Europe” dans “le respect du multilatéralisme“.

Pour le moment l’urgence est de se “consacrer à l’élaboration d’un programme avec les forces politiques qui ont accepté de soutenir ce nouveau projet“. Et il a intérêt à réussir et à tenir sa majorité, avec deux partis qui ne s’entendent sur aucun des grands sujets du moment et qui se sont rapprochés par pur instinct de survie politique. Au moindre faux pas rien n’empêchera aux durs de Salvini de s’emparer des leviers du pays…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire