AccueilLa UNELa Tunisie, l'Afrique ont beaucoup à y gagner

La Tunisie, l’Afrique ont beaucoup à y gagner

L’UTICA a accueilli, mardi, 30 octobre 2018, la 33ème session du Comité Intergouvernemental des Experts (CIE) de la Commission économique des Nations Unies  pour l’Afrique (CEA) avec pour ordre du jour : « La révolution des données en Afrique du Nord : Mettre les données, au service de la transformation structurelle ».

- Publicité-

Ouvrant officiellement cette réunion, M. Zied Laadhari, ministre du Développement, de  l’Investissement et de la Coopération internationale, a mis l’accent sur l’importance des données statistiques et a mis en exergue la nécessité de la conjonction des efforts entre les secteurs public et privé comme seul moyen de réaliser les objectifs du développement.

Pour bien exploiter les données a ajouté le ministre, il est nécessaire de disposer d’un cadre adéquat afin que les décideurs puissent disposer de données fiables pour pouvoir concevoir des plans de développement efficaces car ce qui ne se mesure pas n’existe pas. Le ministre a annoncé qu’un projet de loi sur le système national des statistiques est en cours d’élaboration et qu’un projet pilote pour l’utilisation des drones pour la collecte de données agricoles a été initié avec la coopération sud coréenne. Il a également annoncé que l’institut panafricain des statistiques sera inauguré cette semaine à Tunis.

Prenant la parole lors de cette manifestation, M. Samir Majoul, président de l’UTICA, a souligné dans son allocution que la politique africaine de l’UTICA vise à assurer un développement économique et social partagé et que le développement économique du continent doit se faire par les Africains, pour les Africains et au travers du secteur privé africain, fonctionnant en bonne intelligence avec les Etats.

Il revient aux entreprises, a ajouté M. Majoul, de jouer un rôle clef dans la mise en œuvre de cette coopération, à travers, des échanges commerciaux plus dynamiques, le transfert de technologies et le développement de joint-ventures, pour la réalisation de grands projets d’infrastructures en vue de booster l’économie continentale à travers une coopération Sud-Sud.

Les statistiques, a affirmé M. Majoul, sont indispensables aux politiques économiques, y compris pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. Elles sous-tendent presque tous les aspects de l’économie : les intrants économiques, le commerce, l’industrie, l’agriculture, l’emploi, la pauvreté, l’accès à l’enseignement, l’incidence des maladies, etc.

Abordant le thème de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECA), inscrit au programme de la réunion, M. Majoul a affirmé que l’Afrique dispose d’un potentiel pour la production et la consommation à soutenir par le développement du commerce intra-régional et de l’investissement. Une forte capacité de création d’emplois est tributaire d’une coopération politique renforcée entre les pays membres de ces groupements régionaux. Elle est également tributaire également d’un engagement pro-actif du secteur privé, l’UTICA pour sa part y est engagée.

Le président de l’UTICA a en outre proposé que la CEA organise une session spéciale dans l’objectif de réfléchir aux moyens de renforcer l’économie formelle en la libérant de toutes les contraintes qui freinent son développement.

Auparavant, M. Taieb Baccouche, secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, a mis l’accent dans son intervention sur l’importance d’adopter une vision régionale dans l’élaboration des statistiques. Il a mis l’accent sur l’importance de la fiabilité des données qui sont fondamentales dans l’élaboration des plans de développement.

De son côté Mme Lilia Hachem Naas, directrice du bureau Afrique du nord de la commission économique pour l’Afrique, a souligné que c’est la première fois que cette réunion se tient en dehors du siège de la commission. Elle a ensuite présenté la situation actuelle de l’économie africaine en mettant l’accent sur le chômage des jeunes et le développement régional inégal.

A l’ouverture de la réunion, le  président sortant du CIE a déclaré que cette réunion permettra aux participants de débattre de questions d’actualité inscrites à son ordre du jour, ajoutant qu’il est nécessaires de renforcer les systèmes nationaux de statistiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,460SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles