AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelL'argument-massue de BCE pour bousiller les chances d'Ennahdha (Vidéo)

L’argument-massue de BCE pour bousiller les chances d’Ennahdha (Vidéo)

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi (BCE), le fait savoir à ceux qui voudraient « l’enterrer » : Il n’a renoncé à rien pour le moment et se donne tous les droits, même celui de briguer un second mandat, à 92 ans bien tassés. Par contre il ferme carrément la porte du palais de Carthage à un éventuel candidat d’Ennahdha, qu’il soit issu des rangs du mouvement, ce que Rached Ghannouchi a presque écarté ou qu’il soit adoubé par les islamistes, ce qui est plus probable. «Je ne souhaite pas que le prochain chef de l’Etat soit du mouvement Ennahdha, et ce pour sauvegarder l’intérêt suprême de la Tunisie et des partis politiques», a dit BCE dans un entretien avec la chaîne Al Arabiya, diffusée mercredi 27 mars 2019. Une manière de dire que le candidat des islamistes sera forcément celui de la discorde, de la division de la nation, un argument qui pourrait terroriser une partie des électeurs…

Reste à savoir si cette sortie vise à atomiser les chances des candidats que Ennahdha pourrait adouber, et dont les noms ont déjà été évoqués par Abdellatif Mekki et le président du mouvement : Kais Saied et le chef du gouvernement, Youssef Chahed.
Pour ce qui est de sa candidature, le président de la République botte toujours en touche, se bornant à avancer que «cette affaire ne regarde que lui et le peuple tunisien»…
Par contre il est beaucoup plus formel sur la révision de la Constitution de 2014, pour donner plus de pouvoir au chef de l’Etat; il souhaite même que ce dossier soit traité le plus tôt possible, un empressement qui lève un petit coin du voile sur les intentions de BCE en 2019…

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,998SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -