AccueilLa UNELe leasing à la peine, lui aussi !

Le leasing à la peine, lui aussi !

Le secteur du crédit-bail en Tunisie devrait encore se contracter en raison des conditions de refinancement difficiles sur le marché obligataire local et des liquidités limitées du secteur bancaire, indique Fitch Ratings. « Nous nous attendons à ce que le resserrement du financement se poursuive, car il est peu probable que les conditions sur les marchés des obligations et des prêts bancaires s’assouplissent en raison de la croissance économique timide de la Tunisie et de l’environnement politique difficile, avec une élection présidentielle en novembre », explique l’agence de notation.

- Publicité-

Le secteur a stagné en 2018 après une forte croissance en 2017 et l’encours des crédits-baux s’est contracté de 6% au cours des deux premiers mois de 2019, selon la Banque centrale de Tunisie. Le resserrement s’est poursuivi pendant une grande partie du premier semestre de l’année et les perspectives de croissance pour le reste de l’année sont faibles. L’environnement d’exploitation difficile a également entraîné cette année une forte augmentation des dépréciations d’actifs, ce qui a accentué la pression sur le secteur.

Un marché exigu

Le secteur du leasing en Tunisie est exigu. Le stock de crédit-bail ne s’élevait qu’à 4,4 milliards de dinars tunisiens (1,5 milliard USD) à fin février 2019, soit environ 6% des prêts bancaires. Toutefois, les sociétés de crédit-bail constituent une source essentielle de financement pour les PME, en particulier pour les véhicules et les équipements spécialisés utilisés dans le secteur de la construction et d’autres services.

Les sociétés tunisiennes de crédit-bail se financent par le marché obligataire local (environ 45% des financements) et les prêts bancaires (environ 55%). Le total des émissions obligataires en Tunisie a chuté d’environ 20 % en 2018, la hausse des taux d’intérêt ayant freiné l’appétit des investisseurs pour les titres à taux fixe et dissuadé les émetteurs d’émettre à taux variable. Hannibal Lease n’a levé que 15,5 millions de dinars sur les 30 millions de dinars de son émission obligataire senior ciblée en mars 2019, note Fitch.

Les banques locales éprouvent des difficultés à combler le déficit de financement induit par les marchés obligataires en raison du resserrement des liquidités du secteur bancaire, les faibles entrées de dépôts étant à la traîne de la demande de crédit. Les banques recourent aux opérations de refinancement de la banque centrale pour une part importante de leurs financements (16 % à fin 2018).

Explosion des actifs compromis

Les entreprises dont les sources de financement sont diversifiées sont mieux placées que d’autres lorsqu’il y a pénurie de financement, car elles sont moins exposées à l’assèchement de l’une ou l’autre source. Les sociétés de crédit-bail détenues majoritairement par des banques, telles que Modern Leasing, Arab International Lease et Attijari Leasing, sont moins exposées au resserrement du financement, car les banques ont tout intérêt à fournir des lignes de financement si les autres sources s’épuisent. Les entreprises ayant des relations établies avec les banques internationales de développement, telles que Tunisie Leasing and Factoring et la Compagnie Internationale de Leasing, s’efforcent d’obtenir des fonds de ces sources.

Les sociétés tunisiennes de crédit-bail sont confrontées à des conditions d’exploitation difficiles. Les dépréciations augmentent en raison de la faible croissance économique et en particulier des retards de paiement sur les projets de développement des infrastructures du secteur public, qui représentent une part importante de l’activité du secteur du leasing. Les actifs compromis ont bondi d’un tiers au cours des deux premiers mois de 2019 et le ratio actifs compromis/actifs bruts du secteur est passé de 9 % à fin 2018 à 14 %, reflétant l’augmentation des actifs compromis par rapport au stock de baux en cours. Toutefois, la tendance devrait ralentir au cours de l’année, à mesure que les efforts de redressement commenceront à porter leurs fruits.

Fitch note sept sociétés tunisiennes de leasing, représentant environ 90% du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,577SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles