AccueilLa UNELes statuts fb que Nemsia devrait lire et méditer

Les statuts fb que Nemsia devrait lire et méditer

Elle fait son travail d’essoreuse des poches des contribuables tunisiens, et se repose en attendant les 12,3 Milliards DT qu’elle compte récolter en recettes fiscales, chez les personnes physiques tunisiennes, qui n’en voient pourtant pas la couleur, en amélioration de la qualité des services, des infrastructures et de l’investissement pour créer plus de travail aux presque 16 % de chômeurs. Surtout après la loi de finances qu’elle avait concoctée en véritable essoreuse, en colmatant les brèches dans le budget par le crédit en Obligataires chez des banques où elle cause un effet d’éviction des particuliers et des entreprises et nuit ainsi à l’investissement. Et là aussi, le « Peuple veut » fait entendre sa voix :

  • Travailler, c’est trop dur, dirait la chanson de Julien Clerc

En guise d’activité pour donner aux contribuables tunisiens de quoi croire que leur Etat dépense autrement qu’en salaires et en dépenses de gestion et autres compensation de produits qu’il ne trouvent pas toujours dans les magasins, on trouve sur la page fb du double ministère dont elle a la charge, cette activité par laquelle la ministre engage le nouvel exercice 2024. 

« Mme Sihem Nemsia, ministre des Finances et des Affaires économiques, a présidé le 2 janvier 2024, une réunion au siège du ministère de l’Économie et du Plan, au cours de laquelle les vœux de la nouvelle année ont échangé avec les cadres et agents des ministères des Finances et de l’Economie et du Plan, en présence d’un certain nombre de hauts fonctionnaires des deux ministères, ainsi que d’un groupe de directeurs généraux des institutions sous tutelle.

Et après avoir félicité tous en vrac (Ndlr, on ne sait pas si son ministère compte des mal-recrutés et combien), elle ajoute un petit paragraphe en guise d’appel à « continuer à travailler dans un esprit de sérieux et de diligence, afin de maintenir les grands équilibres, améliorer les finances publiques et atteindre les objectifs requis par la situation économique actuelle et l’encadrement des investisseurs ». Et les plus hardis des Followers de la ministre ne l’ont pas ratée, pour commenter le florilège de photos illustrant l’activité mise en valeur sur la page fb comme ce dernier :

  • « La grande muette », c’est aussi le ministère des Finances

Il est certes vrai, pour parodier le chef de tout l’Etat, que les Etats ne se gèrent pas par les réseaux sociaux. Il y contribue pourtant, et les façonne même des fois, bien sûr pas en Tunisie. Mais ce Post fb, tiré de la page du ministère sur les réseaux sociaux, la ministre serait bien avisée de le lire et de le méditer, car il en dit bien long sur l’état d’esprit et le moral du « Peuple veut », sacrosaint principe qui guide l’action de son chef, le chef de tout l’Etat et son impatience à attendre les réformes. Celles, qui feraient redémarrer la roue de la fortune, qui rétabliraient l’équité fiscale, mettraient au concret la justice fiscale, et qu’elle ferait elle-même un meilleur arbitrage entre le social et l’économique. Car sans ce dernier, point de développement, point de fiscalité pour la financer, et point de sous pour faire le social.

La ministre et ses services travaillent certainement (Certains comme le fisc en mal de moyens), mais ne communiquent que peu ou prou (Et ce n’est pas la faute de ses services d’information). La ministre ne reçoit pas la presse, ni au pluriel, ni au singulier et concocte, presque seule, sa loi de finances. Il faut dire qu’elle est -mais pas seule- dans un système qui n’aime pas la communication et l’abhorre même.

Et pour parodier Emanuel Macron, on dira que « être ministre, c’est aussi parler dans le poste », car comme pour la chaleur, où les chiffres en degrés sur le thermomètre comptent moins que le ressenti, pour le travail du gouvernement, y compris le ministère des Finances, le ressenti est primordial et il est pour l’instant négatif. Et donne parfois même l’impression de tellement se taire, qu’il en oublie même de dire les choses, toutes les choses, au chef de tout l’Etat, comme pour le cas de l’affaire Alkarama, l’affaire de la STIL, celle d’El Fouledh et autres comme aussi  les spéculateurs

- Publicité-

2 Commentaires

  1. Devant l’incapacité du gouvernement de définir le chemin où on va, nous invitons tout le gouvernement y compris la présidence de lire les commentaires des internautes et des médias, ils peuvent s’inspirer des constats et des propositions du  » le peuple veut » il y a beaucoup de vrai, prenez ce que vous jugez utile, les tunisiens sont méprisés par l’attente devant l’ouverture matin à 8h00 des grandes surfaces pour arriver à acheter un paquet de lait pour leurs enfants ou un petit paquet de beurre de 100 gr ou 200 grammes s’il y en a. On a jamais vu ce mépris depuis l’indépendance e s’il y a crise, celle-ci est rapidement résolue. Dieu nous protège et nous aide à la patience.

  2. Les photos de la cérémonie de réception de la ministre et des « vœux échangés » sont assez éloquentes: observer notamment le body language, plutôt le langage des bras croisés des personnes présentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -