17 C
Tunisie
lundi 28 septembre 2020
Accueil Afrique Libye : Les dernières confidences terrifiantes de Haftar

Libye : Les dernières confidences terrifiantes de Haftar

Khalifa Haftar, le maitre de l’Est libyen, n’en démord pas en dépit des gros efforts des pays voisins pour le raisonner : Il veut Tripoli et n’arrêtera son offensive que quand la capitale tombera. Il l’a martelé dans un entretien avec «The Address» et «The Observer», deux portails d’information libyens, un entretien publié dans la nuit de mercredi à jeudi 20 juin 2019 et repris par l’AFP. Une annonce très inquiétante quand on connait l’impuissance de la communauté internationale, face à la puissance des soutiens de Haftar (les Emirats arabes unis, l’Egypte et même le président américain, Donald Trump…)

C’est ainsi que le maréchal balaie d’un revers de la main l’offre du camp d’en face, le gouvernement d’union nationale (GNA), pour aller vers le règlement politique d’un long conflit sanglant qui déstabilise toute la région. Pour ceux qui rêvent encore de paix, Haftar fait savoir qu’il «ne s’arrêtera pas avant que tous ses objectifs ne soient atteints» et que sur le front «la situation est excellente » et qu’il « appelle les Libyens à ne pas prêter attention aux rumeurs sur » son « retrait».

Le maréchal, qui ne doute pas de l’issue du conflit, va même jusqu’à exposer ses projets : «Après l’opération militaire, nos hommes seront affectés à la sécurité des frontières, des eaux et de l’espace aérien (…) et nous allons introduire une phase de transition claire cette fois en termes de durée et de pouvoirs» avec «un gouvernement d’union nationale pour préparer la phase permanente». Il y aura un «retour au processus démocratique: élections, nouvelle loi électorale sans défauts cette fois, et un nouveau comité de rédaction de la Constitution», mais surtout «un équilibre dans la répartition des revenus pétroliers», promet Haftar.

Pas sûr que tous ces engagements soient de nature à rassurer la communauté internationale, qui aurait surtout préféré que Haftar accepte de s’asseoir à la table avec Fayez al-Sarraj, le patron du GNA, pour dessiner ensemble l’avenir de la Libye…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,645FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,307SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles