AccueilAfriqueMaroc-UE : Des projets sur la table, en attendant les élections européennes

Maroc-UE : Des projets sur la table, en attendant les élections européennes

Une délégation du Parlement européen s’est rendue au Maroc pour participer à la 10e réunion annuelle de la commission parlementaire mixte UE-Maroc et pour approfondir le dialogue sur de nombreux sujets.

- Publicité-

Emmenée par sa Présidente, Mme Inés Ayala Sender, la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l’Union du Maghreb arabe (DMAG) a effectué une mission au Maroc du 28 février au 1er mars 2019 pour y tenir la 10ème réunion annuelle de la commission parlementaire mixte UE-Maroc (CPM).

En outre, la délégation a participé à un forum consacré à la sécurité et à la lutte contre le radicalisme et a eu des entretiens bilatéraux avec le Président de la Chambre des représentants, M. Habib El Malki, ainsi qu’avec des membres du gouvernement et des représentants de la société civile.

Ces rencontres ont été l’occasion d’approfondir le dialogue politique et d’échanger sur des questions relatives à la sécurité et à la lutte contre le radicalisme, aux droits de l’homme et à la démocratie, au partenariat économique et commercial, à la mobilité et à la migration, au développement économique et social, au rôle des femmes dans la société et au soutien à l’intégration des jeunes dans la vie active, ainsi qu’à la mise en œuvre de la stratégie 2030 de développement durable.

Co-présidée par Mme Inés Ayala Sender pour le Parlement européen et M. Abderrahim Atmoun pour le Parlement marocain, la réunion de la CPM a dressé le bilan des activités de cet organe important pour la coopération politique entre l’Union européenne et le Maroc et réaffirmé l’engagement mutuel à promouvoir la coopération interparlementaire au moyen de travaux concrets menés par une série de binômes constitués par les députés européens et marocains autour des thématiques prioritaires que sont la politique européenne de voisinage, les questions de sécurité, de développement humain et de lutte contre le radicalisme.

La présidente Inés Ayala Sender (S&D) et M. Santiago Fisas Ayxelà (PPE) ont souligné l’importance accordée par le Parlement européen au partenariat stratégique UE-Maroc, dont on célèbre cette année le cinquantième anniversaire. Ils ont exprimé leur volonté de contribuer à une relance de ce partenariat, marquée par un saut qualitatif, notamment dans la définition de ses nouvelles priorités afin de mieux répondre aux attentes des citoyens de deux rives et de contribuer au renforcement de la coopération régionale et de l’intégration maghrébine.

La délégation a réitéré l’importance accordée par l’UE au soutien des priorités nationales du Maroc, notamment dans la mise en œuvre des réformes engagées avec la Constitution de 2011, et en mettant l’accent sur la formation professionnelle et la création d’emplois pour les jeunes, la coopération dans les domaines de la bonne gouvernance, du développement régional, de la sécurité et de la migration.

Le forum consacré à la sécurité et à la lutte contre le radicalisme a permis de souligner les succès de l’expérience marocaine en la matière et l’importance d’en tenir compte parmi les priorités du partenariat entre l’Union européenne et le Maroc.

Cette mission s’inscrit dans le cadre des efforts constants de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l’Union du Maghreb arabe du Parlement européen visant à consolider le dialogue politique avec le Royaume du Maroc en tant que partenaire stratégique de l’Union européenne.

C’est dans ce contexte que Mme Inés Ayala Sender a déclaré: ‘‘Au cours de ces dix années de coopération soutenue, la commission parlementaire mixte UE-Maroc s’est imposée comme un laboratoire précieux de diplomatie parlementaire. J’espère vivement que ses résultats et ses bonnes méthodes de travail seront préservés et consolidés par ses futurs membres européens issus des élections européennes de mai prochain. Tant le partenariat UE-Maroc, qui est sur le point d’être relancé et renforcé, que les nouvelles échéances concernant notamment l’accord d’association et les négociations pour un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) devront bénéficier de l’expérience solide et du travail mené en commun par les parlementaires européens et marocains au sein de la CPM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,457SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles