Une majorité d’Européens pensent que l’UE va imploser d’ici 20 ans

Une majorité d’Européens pensent que l’UE va imploser d’ici 20 ans

par -

Les Européens sont très pessimistes sur l’avenir de leur Union, d’après une enquête commandée par le Conseil Européen des Relations Étrangères (ECFR) et rapportée par le journal britannique The Guardian. La majorité des sondés pensent même que l’Union européenne (UE) va s’écrouler majorité d’ici 20 ans. Illustration de cette UE qui n’est pas au meilleur de sa forme, les relations entre la France et l’Allemagne, les deux locomotives de l’union, n’ont jamais été aussi mauvaises, au point que la chancelière Angela Merkel s’est laissée à une déclaration sur ses différences de mentalité avec Emmanuel Macron…

La France se place deuxième parmi les nations les plus sceptiques (derrière la Slovaquie avec ses 66%); 58% des citoyens français sont d’avis que l’UE n’en a plus pour longtemps. Pas étonnant dans un pays où prospèrent le Rassemblement national de Marine Le Pen et d’autres partis souverainistes, une vague qui pourrait déferler lors des élections européennes du 26 mai 2019, et pas qu’en France d’ailleurs, en Italie et dans les pays de l’Est également…

A noter que parmi les pays sondés, qui représentent 80% des sièges au Parlement Européen, seuls trois pays sont optimistes quant à la pérennité de l’UE : la Suède (avec 44% de sceptiques), le Danemark (41%) et l’Espagne (40%). Par contre ça se gâte en Allemagne, en Italie ou aux Pays-Bas, des nations qui ont pourtant lancé l’UE mais où plus de 50% des sondés prédisent la fin prochaine du rêve.

Par ailleurs l’enquête interroge les Européens sur la possibilité de conflits entre des pays-membres de l’UE. Et là stupéfaction : 1/3 des français interrogés jugent cela possible, et le chiffre se hisse à 46% chez les abstentionnistes ou ceux qui vont voter pour un parti extrême. En Allemagne, 41% des électeurs de l’AfD (parti d’extrême-droite) nourrissent ce pessimisme…

En dépit de ces données très inquiétantes, 2/3 des habitants des pays de l’UE affirment, tout de même, que cet espace est la meilleure réponse aux défis du futur. Selon le président de l’ECFR, Mark Leonard, les partis pro-européens doivent prendre en compte cette donne pour aller débusquer la “majorité silencieuse”. “Le soutien pour les membres de l’UE est à son plus haut niveau depuis 1983, et pourtant une majorité d’électeurs craint que l’UE ne s’effondre. Le défi pour les pro-européens est d’utiliser cette peur de perdre pour mobiliser leur majorité silencieuse et de s’assurer que ce ne seront pas seulement les partis anti-système qui auront leur mot à dire le 26 mai”, a-t-il déclaré, rapporte Huffington Post ce jeudi 16
mai.

Sachez enfin que 92% des citoyens européens interrogés pensent qu’ils ont beaucoup à perdre si l’UE implosait…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire